Youtube Facebook Twitter Google+ EN DIRECT 724 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test Ecouteurs CM Storm Pitch

Article
Rédigé par Glork
Publié le 03 Septembre 2013
Page: 3/4



Tout d'abord, le confort. Eétant donné que les embouts sont droits, ils pénètrent bien dans l'oreille et de fait génèrent moins d'appui sur les parois. Il se porte plus facilement donc. Cela dit, ce constat dépendra aussi de la forme du conduit auditif. Comme il entre assez loin dans le conduit, il produit une isolation typée un peu Boule Quiés. Cela n'est pas des plus agréables. En effet, quand il n'y a pas de son, on s'entend déglutir, respirer, renifler (avec le rhume des foins, imaginez donc)... Bref, il donne accès sur les principales fonctions corporelles. Cet aspect ne nous séduit pas. D'un autre côté, quand on met un casque, c'est en général pour écouter de la musique.

Sur ce chapitre, autant dans le test précédent, nous nous plaignons que, de manière générale, les intras manquaient cruellement de corps sur la ligne des basses. Ici, nous sommes servis. En effet, c'est certainement (nous n'avons pas eu l'occasion de tester les intras Beats) l'intra qui en donne le plus. Ainsi, nous avons débuté le test avec le Mini-I qui, pourtant, nous le rappelons, n'est pas des plus chauds, ni vivants et qui, par conséquent, a tendance à amoindrir, à aplatir la ligne basse. Et pourtant, malgré le mariage Mini-I/Pitch, ça tabasse fort tant en dynamique qu'en harmonique. Il est vrai que c'est tout de même un peu too much, car la ligne tend à occuper un peu trop le devant de la scène. Elle le fait cependant de belle manière, mais cela reste indéniablement assez marqué. La performance est à saluer car, de notre (petite) expérience sur les intras, c'est vraiment celui qui restitue les basses avec autant de force. Sorti de cet aspect basseux, le reste du spectre ne souffre pas trop. En réalité, ce sont les aigus qui déçoivent le plus. Ils sont suintant et shuntant, ils manquent nettement de précision et semblent un peu mono-ton. En revanche, les médiums sont libres, corpulents, en témoignent les passages saxophones parfaitement bien gérés. A ce niveau, le Pitch fait bénéficier les voix d'une bonne qualité. Certes, la tonalité d'ensemble ne peut être qualifié d'exceptionnelle, mais nous tenons là, à ce jour, un très bon intra au regard de son prix de vente.

En passant sur l'Essence One, nous avons craint que le Pitch se maîtrise moins. Ce n'est pas le cas, il reste relativement équilibré mais s'assourdit de manière nette. Pour autant, le spectre est bien détaillé et reste relativement précis. La ligne devient plus profonde et moins subtile, plus imprécise et moins maîtrisé. Elle perd en dynamique, et devient plus molle. Les médiums conservent leur aspect intéressant. Ils subissent toutefois un peu le contrecoup de la ligne basse. Celle-ci vient un peu les couvrir. Les aigus sont toujours assez peu subtils et n'enchantent pas. On ne peut que leur reprocher ce rendu un peu plat.

Nous l'avons aussi passé sur notre smartphone, puisqu'il est avant tout destiné aux sources nomades. Là, nous trouvons encore et toujours une ligne de basse assez costaude et percutante de dynamisme, une jolie présence des médiums. Par contre, les aigus franchissent un petit cap vers la dureté. Ils claquent un peu et sont âcres. Cela dit, la prestation reste encore une fois tout à fait honorable.

De manière globale, le casque accepte relativement bien la montée en volume, et la saturation arrive un peu tôt mais à un niveau de volume qui n'est pas des plus raisonnables. Les embouts qui vont loin apportent aussi un niveau de pression important, il faudra donc être circonspects car l'écoute pourra être fatigante. Enfin, la spatialisation est correcte mais nous avons vu bien plus sensible, et l'ouverture de scène correcte sans plus.

Sur un point plus axé multimédia, jeu ou film, le Pitch est un compagnon tout juste correct. En effet, il ne pourra jamais rivaliser avec un ensemble home-cinéma, c'est évident. En outre, la présence d'une ligne centrale et basse au rendu de bonne qualité mais bien trop puissante ne lui permet pas d'être tout à fait polyvalent. Les explosions et autres grondements sont, c'était prévisible, puissantes, même d'ailleurs bien trop. Ici, les aigus sont pratiquement inexistants, écrasés par les basses, les douilles qui chutent ne s'entendent que lorsque le spectre bas descend de niveau. La spatialisation marque le pas ici et la sensation est un peu celle d'une simple centrale. L'aspect fort en basse du Pitch ne lui permet d'être à l'aise avec la bande son musicale qui disparaît presque totalement sous les grondements et autres bruits sourds de notre scène test. C'est clairement too much à ce niveau. Seuls les dialogues parviennent à tirer leur épingle du jeu. En jeu justement, le constat est moins sévère puisque la bande son est plus simple et légère, le Pitch reste cependant trop puissant sur les basses pour être vraiment informatif.

Le Pitch permet normalement de piloter un tant soit peu son smartphone, et là, ça fonctionne. Sur le 820, il aura permis de décrocher, de passer au morceau suivant, précédent, mettre sur pause. Il passe haut la main le test du Windows Phone.





Les nouveautés


Assassin's Creed : Syndicate (Edition Spéciale)
Prix mini : 36,66 €
dispo. dans 5 boutiques

Football Manager 2016
Prix mini : 29,31 €
dispo. dans 7 boutiques

Far Cry Primal
Prix mini : 30,78 €
dispo. dans 5 boutiques

Dirt Rally (Edition Legend)
Prix mini : 34,99 €
dispo. dans 4 boutiques

Rise Of The Tomb Raider
Prix mini : 39,99 €
dispo. dans 3 boutiques