Youtube Facebook Twitter Google+ EN DIRECT 1340 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Clavier mécanique Corsair K65

Article
Rédigé par Glork
Publié le 06 Novembre 2013
Page: 3/4



En ce qui concerne l’utilisation, le fait d’être face à un clavier mécanique ne peut qu’apporter des points positifs. En effet, il n’est aujourd’hui peut être plus franchement nécessaire de revenir sur les avantages de ce type de clavier. Oui, il faut y mettre le prix, mais au quotidien, c’est du bonheur et du confort…pas forcément du silence. Du coup, avec le K65, nous retrouvons les sensations que nous avaient procurées le K70 et le K95… Avec moins de touches, tout simplement, mais aussi sans repose-poignet.

Si l’absence de repose-poignet n’est pas rédhibitoire, elle se fait tout de même un peu sentir. En effet, l’inclinaison a beau être bonne, on s’habitue de tout de même à cet ustensile. Pour autant, malgré tout, la frappe est facile et rapide, comme de coutume sur un mécanique aux switches rouges. Nous l’avons préféré avec les pieds de surélévation déployés, ainsi, tout en gardant les poignets sur le bureau, il ne casse pas exagérément les poignets, et l’alignement avant-bras-poignet-main reste correct. Les touches sont parfaitement servies par les switches rouges, leur linéarité dans la descente et la facilité avec laquelle elles descendent est un pur régal. Le ressort à la remontée est juste ce qu’il faut, il n’est trop puissant tout en restant sensible. De fait, avec le K65, vous avez un bon allié pour la frappe intensive, même s’il ne faut pas oublier qu’il reste assez exigeant. La souplesse des ressorts impose de la précision dans la frappe, sinon tout est retranscrit. En jeu, les doigts survolent les touches et les déplacements s’effectuent naturellement, le polling rate du clavier est largement suffisant. Il sera, en tous les cas, toujours plus rapide que vos doigts, PGM excepté.

L’apport de quelques touches doublées de commandes multimédias est bienvenu. Les touches de contrôle du volume sont un vrai plus. Il est bien pratique de pouvoir gérer la question du son du côté du clavier sans lâcher la souris. Afin de baisser le prix d’entrée, le K65 se dispense des artifices souvent vus tels que I/O audio, hub USB et rétro-éclairage. L’absence de rétro-éclairage a permis à Corsair de doter le K65 de keycaps un peu moins qualitatives que sur les K70 et K95. On ne trouve ainsi pas le revêtement doux présent sur les grands frères. Le marquage est blanc. A noter que les dits keycaps sont standards pour les touches, mais malheureusement, il y a quelques touches non compatibles, shift, Tab, Cap et Espace notamment. Par conséquent, il ne sera pas pleinement compatible si vous jouez la carte du set de couleur. De par le fait, nous sommes face à un clavier qui vient jouer sur le terrain des claviers compacts épurés et simplissimes. C’est donc le cas ici. En outre, la présence d’un câble USB détachable annonce bien la couleur. Il n’est pas trop grand, donc transportable. En toute sécurité, sans risque pour le câble.

En fait, s’il fallait relever un défaut sur le K65, tâche difficile s’il en est, car il représente pour nous l’aboutissement accessible du clavier compact, nous pourrions lui reprocher les pattes arrières non recouvertes de caoutchouc. Cela lui confère un petit côté glissant, un léger manque de stabilité. On ne peut pas lui reprocher une rigidité prise en défaut, la plaque alu fait merveille à ce niveau. Tout en apportant, indéniablement, la touche de classe qui va bien.

Reste la question du bruit… Oui, c’est un mécanique. Il est assez bruyant, et l’on retrouve le bruit de ressort des touches doubles. Etonnamment, il est plus important que sur les K70 et K95, on le retrouve même sur les touches simples manœuvrées un peu bruyamment. Mais au final, il n’est plus bruyant que notre Noppoo de tous les jours. Enfin pour terminer, parlons du prix. Le K65 est vendu quelques 80 euros, ce qui reste, somme toute, raisonnable au regard de la finition, des switches. D’autant que si vous souhaitez un compact, il faut, dans la plupart des cas, se tourner vers l’import de claviers chinois. Dans ce cas, le prix est peu ou prou le même. En revanche, avec le Corsair, vous avez un layout ISO en azerty, bref le bonheur.





Les nouveautés


Microsoft All-in-One Media Keyboard
Prix mini : 31,99 €
dispo. dans 10 boutiques

Logitech Illuminated Living-Room K830 - Noir
Prix mini : 65,69 €
dispo. dans 8 boutiques

Logitech MK710
Prix mini : 63,99 €
dispo. dans 20 boutiques

Logitech Wireless Combo MK330
Prix mini : 32,00 €
dispo. dans 15 boutiques

Microsoft Wireless Desktop 2000
Prix mini : 26,80 €
dispo. dans 14 boutiques