Youtube Facebook Twitter Google+ EN DIRECT 1458 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Casque Tesoro Kuven

Article
Rédigé par Glork
Publié le 17 Janvier 2014
Page: 4/5



Dans un premier temps, abordons la question du confort proposé par le Kuven. Celui-ci n’est pas mauvais. L’arceau massif est recouvert d’une bonne épaisseur de mousse ferme. Il ne peine pas à supporter le poids relativement contenu du casque. De plus, le skaï de bonne qualité est très agréable au toucher et au contact. Les oreillettes sont à peine assez larges pour y entrer de grandes oreilles. Il reste un vrai supra mais aurait mérité un ou deux centimètres de plus dans le diamètre d’ouverture. Les oreilles, les nôtres en tous les cas, frottent un peu sur l’intérieur des mousses. Le clamping est bon, il tient bien sur la tête. Pour autant, il ne serre pas de façon exagéré et reste tout à fait confortable à ce niveau. Il a le même défaut que tous les autres supra faisant appel massivement à du skaï, il fait chaud dessous. En outre, le skaï ne maîtrise pas parfaitement la question de la transpiration.

Si au niveau du confort, le Kuven est bon, la problématique de la restitution doit être traitée en deux temps. En effet, dans un premier temps, rapide, nous présenterons la prestation Kuven avec les DAC puisqu’il peut se brancher en 3,5 mm, ensuite dans un deuxième temps, sa prestation accompagné de sa carte son.

Ainsi placé sur le Mini-I de Matrix, le Kuven propose une restitution tout à fait correcte. Certes, elle souffre bien d’un peu d’imprécision sur la ligne basse, avec sur certains morceaux un aspect craquant quand la ligne descend bas. Pour autant, la ligne est relativement ronde, dynamique, bref, c’est correcte. Ensuite, sur le reste du spectre, les médiums sont assez moyens voire même assez plats. Les aigus quant à eux sont assez précis, subtils mais manquent nettement de pêche pour devenir franchement agréables. En passant sur l’Essence One, le Kuven pêche par excès de lourdeur. Si le terme lourdeur n’est pas tout à fait exact, c’est un peu la sensation, il descend d’un ton vers le bas, et c’est le ton de trop. En effet, les basses restent profondes mais perdent en nuance, les médiums s’aplatissent encore, idem pour les aigus. De toutes les façons, il a un vrai défaut sur le 3,5 mm, il n’est pas équilibré sur la stéréo. La voie droite est plus faible, plus assourdi que la voie gauche, ce qui nous a amené à demander un deuxième sample sur lequel nous avons constaté le même défaut. De fait, cela laisse une sensation un peu désagréable, qui disparaît à l’écoute par habitude, mais le défaut est bien là.

En passant par la carte son USB, le Kuven retrouve très nettement de sa superbe. En effet, elle permet déjà de résoudre rapidement le problème de déséquilibre de la stéréo. Il disparaît. Ensuite, le casque s’ouvre et respire enfin. C’est d’ailleurs étonnant de voir à quel point il a été optimisé pour la carte son qui l’accompagne. Les médiums sont la partie du spectre qui s’ouvre le plus, se précise, s’affine. En effet, ne serait-ce que sur les voix, on redécouvre tout simplement le morceau avec une jolie précision, une nuance que l’on ne pouvait pas percevoir branché sur les DAC. La ligne de basse percute plus joliment aussi, avec une vraie force, une belle dynamique tout en apportant un zeste de finesse bienvenue. Ce n’est évidemment pas aussi propre que ce que proposent un Qpad, un Level 10 M, mais c’est vraiment sympathique à l’écoute. On retrouve encore cette insuffisance des aigus, trop plats et pas assez précis. Cela n’en reste pas moins une bonne restitution. D’autant que la présence de l’égaliseur pourra permettre d’affiner encore en fonction de son écoute. La spatialisation est très bonne, voire même excellente, elle est surtout renforcée par le fonctionnement de la carte son. L’ouverture de scène est correcte, mais elle manque d’aération.

En utilisation multimédia, la prestation du Kuven monte d’un cran. En effet, sa spatialisation lui permet de proposer une bonne immersion. Comme d’habitude, sans aller jusqu’à ce que propose un vrai 7.1, le Kuven arrive à reproduire un semblant de voie centrale, gauche, droite, arrière. Ce qui est, somme toute, pas si mal que cela. Nous sommes de toutes les façons face à une restitution émulée, il ne sera pas possible donc d’apporter une spatialisation physique. Pour le coup, ce n’est pas mauvais. Sur notre scène test, l’environnement est bien restitué et les balles/douilles fusent bien à droite et à gauche. Elles sont tout particulièrement bien représentées, bien au-devant de la scène. La bande son musicale est correct sans pour autant pouvoir parfaitement bien respirer. Les basses doivent être un peu augmentées du côté de l’égaliseur afin de se donner plus de corps. Enfin, les voix sont parfaites. Bref, il est à l’aise dans cette utilisation, aidée en cela par sa carte son. En jeu, c’est un constat identique, il est bien informatif et participe de l’immersion. Dans un GRID, vous savez exactement de quelle coté vous allez être doublé ou attaqué. Sur un FPS, l’environnement précis participe de la qualité de jeu, on sait où ça marche.





Les nouveautés


Football Manager 2016
Prix mini : 29,21 €
dispo. dans 8 boutiques

Assassin's Creed : Syndicate (Edition Spéciale)
Prix mini : 36,66 €
dispo. dans 4 boutiques

Far Cry Primal
Prix mini : 30,30 €
dispo. dans 5 boutiques

Dirt Rally (Edition Legend)
Prix mini : 32,00 €
dispo. dans 4 boutiques

The Division
Prix mini : 37,89 €
dispo. dans 7 boutiques