Youtube Facebook Twitter Google+ EN DIRECT 723 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Clavier mécanique ROCCAT Ryos MK Pro

Article
Rédigé par Glork Glork
Publié le 20 Mars 2014
Page: 2/5



Le Ryos est un clavier massif tout en découpes biaises. Les matières sont, comme avec le MK, à la fois très satisfaisantes et bien moins satisfaisantes. En effet, le plastique aspect laqué est d’excellente qualité, valorisant de surcroît. En revanche, le plastique granuleux du repose poignet est de qualité moindre tout en étant aussi moins classieux. Au-delà de cet aspect finalement esthétique, la finition est excellente, il n’y a aucune critique à faire à ce niveau.

Le Ryos nous est donc envoyé en Azerty et ISO. Il est complet, les tenkeyless devraient ne plus trop tarder. Les touches sont au profil haut. Sur la gauche du clavier, le Ryos se pare d’un pavé de cinq macros, ce pavé est physiquement distinct du reste du layout. Le lettrage n’a rien de particulier, excepté le fait que le marquage est assez épais et surtout translucide. Il est effectivement intégralement rétro-éclairé. Sur la touche Shift, nous retrouvons le [+] de l’Easy Shift.

La barre Espace est ornée d’un petit liseré. ROCCAT a récupéré la brillante idée des trois macros placées sous la dite barre Espace. Vous devinez donc, vu les tests de l’Arvo et du Glow, qu’elles sont judicieusement placées. Une touche Fn vient remplacer la touche Windows de droite. Elle va permettre d’activer les touches multimédias qui viennent doubler les touches de fonction. Nous retrouvons la traditionnelle gestion du lecteur audio/vidéo : morceau précédent, morceau suivant, lecture/pause, stop, volume up,down.

ROCCAT a poussé jusqu’à doter le Ryos de raccourcis supplémentaires, notamment calculatrice, navigateur. Nous retrouvons aussi la gestion du rétro-éclairage et l’enregistrement des macros à la volée. Le pavé numérique est classique, les diodes d’information ont été déplacées juste au-dessus des flèches. Enfin, le repose-poignet est intégré au clavier. Evidemment, il est orné d’un énorme ROCCAT. Sur les tranches du clavier, haut de gamme oblige, nous trouvons sur l’angle gauche deux I/O audio et sur celui de droite, deux USB. Sous le clavier, nous avons trois patins de caoutchouc sur l’avant, deux massifs à droite et à gauche, un fin sur toute la longueur du milieu. Deux autres équipent l’arrière, deux pattes de surélévation sont aussi présentes. Différents canaux permettent de sortir le câble à plusieurs endroits. Le câble est tressé et massif, terminé par deux USB et deux 3.5 mm.









u niveau de la technique, le Ryos dispose, ici, de switches Cherry MX black. il embarque à bord pas moins de deux processeurs Cortex ARM 32-Bit, l’un est en charge du rétro-éclairage, l’autre s’occupe des macros et des profils. La puce mémoire a de quoi voir venir 2 Mo. Les touches de macros sont au nombre de 8, 5 sur le pavé de gauche, 3 sous la barre Espace. Toutefois, 94 autres touches du clavier sont programmables. Le N-Key Roller est total, le polling rate se cale à 1000 Hz. Le hub USB est en 2.0. Ne restent que les dimensions qui indiquent nettement que le Ryos est massif, imposant : 508 X 234 X 30 mm. Ce qui en fait un beau morceau. Enfin, il est pesé à 1483 grammes.



Les nouveautés