Youtube Facebook Twitter Google+ EN DIRECT 868 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Clavier Mad Catz S.T.R.I.K.E. 3

Article
Rédigé par Glork
Publié le 30 Mai 2014
Page: 4/5



Le Strike est un clavier dont l’esthétique ne laissera personne indifférent. Pour certains, ce sera réussi et pour d’autres, évidemment, moins. Cela dit, il a un mérite énorme, c’est celui de tenter de réinventer un peu le genre. En effet, vous l’avez certainement vu avec nos derniers tests de claviers mécaniques. Difficile de faire plus clavier. De fait, le Strike ayant fait le choix des membranes, il se devait de trancher un peu dans la masse. En ce qui nous concerne, nous le trouvons plutôt réussi, même si les coups de griffes sont peut-être un peu too much. Sinon pour le reste, le design est plaisant. Evidemment, en tant que Strike 3, à savoir l’entrée de gamme de la série, il est plus sage que le 5 ou le 7.

Les touches sont donc des membranes, cela nous change depuis le temps que nous ne travaillons qu’avec des mécaniques. Pour le coup, il faut reconnaître qu’elles sont tout sauf désagréables à l’utilisation. Certes, elles redemandent en ce qui nous concerne un temps de réadaptation mais le fonctionnement est agréable. Le seuil de déclenchement est un peu dur au regard des Cherry MX Red, mais ils ne demandent pas d’effort particulièrement important. Il y a une souplesse de bon aloi dans la course, même si, malgré tout, nous retrouvons encore l’aspect on/off des membranes. Le moment où la membrane cède apporte une marche tout à fait sensible. La descente n’est pas linéaire de fait et la remontée assez finalement assez molle puisqu’elle s’effectue sans ressort. Cela n’a aucune incidence sur le fonctionnement d’ensemble du clavier qui reste confortable à la frappe, même s’il demande un peu plus de poigne qu’avec nos rouges. Ensuite, d’une part, le repose-poignet est bienvenu, il apporte une touche de confort supplémentaire, même si nous sommes bien conscients que d’un point de vue ergonomique (pour ceux qui tapent beaucoup), sa présence est une hérésie. D’autre part, il faudra passer par la case pattes de surélévation en place, sinon le Strike donne l’impression de plonger en avant. Ce n’est pas d’une grande gêne mais les touches semblent trop loin, et en ce qui nous concerne les erreurs de frappe sont plus nombreuses.

Les touches de macros ne sont pas idéalement placées du côté EDFS, plutôt bien placées côté flèches. On pourra bien leur reprocher du coup d’être trop proche, mais en tous les cas, elles sont parfaitement préhensibles. En outre, Mad Catz les a judicieusement fait moins haute que les autres, du coup, en utilisation classique, il est facile de retrouver le Suppr. Nous sommes plus critiques vis-à-vis des touches de macros incorporées sur la gauche de la poignée. En effet, elles sont un peu petites. Elles sont séparées physiquement par une démarcation rigide et sensible, cela aide. Mais leur format losange de petite taille ne s’accorde pas très bien des gros doigts. Elles sont, de plus, relativement loin et imposent donc de quitter les touches de déplacement pour aller les activer. Les autres touches multimédias sont utiles tout en étant un peu gadgets à la fois. Pourtant, il n’est pas rare de s’en servir.

Par rapport à un clavier de jeu mécanique, le Strike a un immense avantage. Il est très silencieux. En effet les touches sont parfaitement amorties par les membranes. Elles ne frappent donc pas le châssis ; le bruit est donc bien contenu. Seules les double shot génèrent un bruit aigu de plastique qui n’est pas des plus réussis. Le rétro-éclairage est tout à fait agréable, bien loin de l’éblouissement. Il manque peut-être d’un peu d’homogénéité, au-delà de cela, rien de grave. Il est d’autant plus sympathique que l’utilisateur pourra choisir sa couleur en fonction de son intérieur, sa chemise ou son humeur…

Il ne reste qu’un aspect à aborder la question du prix. C’est là que le Strike, même s’il est plutôt pas mal sous tous rapports, se rate un peu. Pas loin de la centaine d’euros, cela représente une somme, surtout pour un clavier…à membranes. N’allez pas croire que nous cautionnons le tarif délirant de certains mécaniques, la rareté de ce type produit est terminée, les prix, à notre sens, devraient largement baisser. Mais pour le coup, le Strike fait appel à une technologie largement éprouvée et surtout largement répandu, il peine pour ainsi dire à justifier son tarif de 99 euros, en comparaison d’un KB-460 qui promet une durée de vie supérieure et des macros placées à la demande.





Les nouveautés


Microsoft All-in-One Media Keyboard
Prix mini : 31,99 €
dispo. dans 12 boutiques

Logitech Illuminated Living-Room K830 - Noir
Prix mini : 69,34 €
dispo. dans 8 boutiques

Microsoft Wireless Desktop 2000
Prix mini : 26,80 €
dispo. dans 14 boutiques

Logitech Wireless Illuminated Keyboard K800
Prix mini : 66,95 €
dispo. dans 16 boutiques

Logitech MK710
Prix mini : 73,09 €
dispo. dans 19 boutiques