Youtube Facebook Twitter Google+ EN DIRECT 598 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Casque ASUS Strix Pro

Article
Rédigé par Glork
Publié le 12 Août 2014
Page: 3/4



Le Strix Pro est un gros casque, pas si lourd que cela, encore que…Mais il s’agit vraiment d’un mastodonte. A la prise en main, il impressionne car il est massif de partout. Cela dit, c’est principalement les oreillettes qui surprennent tant elles sont conséquentes. Pour autant, nous le disions, aussi gros soit-il, il reste contenu au niveau du poids. De fait, le système de suspension de l’arceau n’a pas grand travail à faire. Et le peu qu’il fait, il le fait bien. En effet, la partie dotée de pavés de mousse se pose avec délicatesse sur le haut de la tête. Il répartit facilement l’appui du casque. Les oreillettes ont une ouverture gigantesque. Du coup, les oreilles ont de l’espace et ne viennent pas frotter le skaï des mousses. Le clamping est juste suffisant, mais le système de suspension participe de la bonne tenue en tête du Strix Pro. L’effet négatif des grands ear-pads est le fait que finalement l’isolation n’est pas parfaite. Elle n’est pas mauvaise, mais il y a nettement mieux. Cela dit, ASUS compte certainement sur sa réduction active de bruit.

Au niveau de la restitution, ASUS a fait un bon choix. Le Strix Pro se connecte par un 3.5 mm, ce qui nous laissera le plaisir d’aller le faire travailler avec nos DAC. L’USB n’est là que pour alimenter le module de télécommande et le système de réduction active de bruit. Le Strix Pro commence l’exercice avec l’Essence One. L’aspect immédiatement perceptible du Strix Pro est une certaine sécheresse sur le spectre haut. Il est assez dur, mais cela s’accompagne par une énorme dynamique. A priori, les HP de 60 mm percutent bien et sont certainement à l’origine de ce ressenti. La ligne basse est éminemment dynamique, elle s’accompagne toutefois d’une corpulence de très bon aloi. Cela dit, pour en profiter, il faut monter un peu le volume. A priori, il faut de la puissance pour secouer les HP. Pour autant, ce n’est pas excessivement profond, on sent juste que les HP sont ronds, costauds et qu’ils ne demandent qu’à prendre de l’ampleur…peut-être au détriment du bien-être des oreilles. Le spectre haut est sec, sans être dur, ni aller jusqu’à l’agressivité. Il a une attaque très franche. Ainsi si les aigus sont corrects, ils restent un peu ternes. Côté médiums, c’est un peu la même chose, c’est métallique sans se départir de précision, ni même de force. En fait, le Strix Pro est finalement tellement dynamique qu’il lui manque un peu de finesse et de chaleur. En revanche, il est impossible de le prendre en défaut sur la précision. Le spectre, malgré la percussion des basses, ne subit aucun chevauchement.

Branché au Mini-I de Matrix, le Strix Pro perd trop nettement de son aspect dynamique coté basses. Et c’est bien dommage, car si elles séduisaient avec l’Essence, ici, elles paraissent plus plates. Alors que du côté du reste du spectre, c’est beaucoup plus agréable. En effet, l’ensemble aigus/médiums dispose ici d’un bon allié. Les aigus montent encore d’un cran en ce qui concerne la précision et surtout, ils profitent de bien plus de finesse, tout en étant bien moins secs. Les médiums bénéficient peu ou prou du même traitement, plus d’ampleur, plus d’aération. Ce qui renforce la largeur de scène, c’est mieux. Mais on déplore là un petit manque sur la ligne basse. Il faut un morceau très basseux pou retrouver un tant soit peu la plaisante force du DAC précédent. Enfin sur les deux DAC, la spatialisation est bonne, elle n’est pas particulièrement exceptionnel au niveau du rendu. C’est bon, et c’est déjà pas mal. A noter que le casque ne sature pas, mais pas du tout, il monte en gardant une excellente tenue. C’est un casque qui encaisse tellement le volume et la puissance que nous n’avons pas pu le garder sur les oreilles pour voir où il saturait. Il pousse fort, très fort, prudence donc.

En utilisation vidéo-ludique, le Strix Pro fait valoir sa puissance, encore une fois. Sur notre scène test, les explosions et autres sons graves profitent bien de sa dynamique. En revanche, ici aussi, il faut pousser le volume pour en bénéficier pleinement. La restitution est aussi ici assez métallique, ce qui permet à l’environnement d’être bien au-devant de la bande son globale. Les douilles et autres cliquetis des armes passent bien et sont donc parfaitement audibles. Ce qui renforce l’immersion dans la scène. Les tirs quant à eux percutent bien, mais encore une fois, à niveau sonore relativement important. Les voix sont parfaites, tout en nuances et ne subissant aucunement la ligne basse. Finalement dans ce cas de figure, la bande son musicale est en retrait, non pas qu’elle manque sur le plan de la qualité de restitution mais elle est devancée par l’environnement. Elle ne semble pas vraiment trouver sa place. Un peu à la manière de certains traitements sonores de home-cinéma, notamment du côté d’une marque sur laquelle nous retrouvons un certain Valentino Rossi. Du coup, il est plutôt agréable en jeu, car très informatif. La bande son simplifié et l’absence de bande musicale en partie l’avantage très nettement. Bref, le Strix Pro est un excellent compagnon de jeu.

Enfin, le système de réduction des bruits extérieurs. L’idée est la suivante, le module de télécommande est équipé d’un micro qui va déterminer le niveau des nuisances sonores extérieures, exemple : jouer, parler mais surtout utiliser un clavier mécanique. Celui-ci passe en général directement dans la conversation et cela peut être particulièrement pénible pour les membres de la team. Pour le coup, sans être une révolution, on ne peut que constater que cela marche bien. En effet, il parvient à effacer peut-être pas 90% des nuisances comme promis, mais en tous les cas, un clavier mécanique ne passe plus dans la conversation. Par contre, la voix est bien moins naturelle, déformée par le système. Cela dit, il vaut mieux avoir une voix moisie (ce qu’elle n’est d’ailleurs pas, encore une fois, on peut parler de rendu métallique) et ne pas casser les oreilles des potos lors des parties, ils vous remercieront. Tout dernier point : le module de commande est de très bonne qualité avec un bouton particulièrement agréable tant au plan de la finition que de la précision dans le réglage de volume.





Les nouveautés


Assassin's Creed : Syndicate (Edition Spéciale)
Prix mini : 36,66 €
dispo. dans 5 boutiques

Football Manager 2016
Prix mini : 29,23 €
dispo. dans 6 boutiques

Rise Of The Tomb Raider
Prix mini : 36,69 €
dispo. dans 4 boutiques

Dirt Rally (Edition Legend)
Prix mini : 34,99 €
dispo. dans 4 boutiques

Far Cry Primal
Prix mini : 29,99 €
dispo. dans 4 boutiques