Youtube Facebook Twitter Google+ EN DIRECT 1454 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Casque Astro Gaming A38

Article
Rédigé par Glork
Publié le 14 October 2014
Page: 3/4



L’Astro 38 est un casque assez léger, son port n’est pas difficile. Il ne pèse pas sur le haut de la tête et le coussin de mousse n’a pas grand travail à faire. Il est en revanche assez petit et concentre donc l’appui sur une petite surface. On le ressent donc quand même au final, sans que cela soit particulièrement gênant. Pour le reste, l’A38 est un supra, donc sur le plan du confort, il aura obligatoirement, en ce qui nous concerne, des points en moins car il vient en appui sur les oreilles. De fait, pour rester confortable un supra ne peut se permettre de vous broyer les oreilles. Et c’est bien ce qu’il fait, l’appui est relativement faible et de fait le clamping juste suffisant pour une excellente tenue sur la tête. Evidemment au bout d’un très longue séance, l’appui sur les oreilles est sensible. Au niveau de l’écoute, le clamping est bon car, vous le verrez, l’A38 bénéficie d’une excellente isolation. Mais au niveau des mouvements de tête, le casque bouge un peu sur les accélérations. C’est un peu dommage pour un casque nomade, mais il n’y a rien d’alarmant. Bref, en ce qui concerne le confort, c’est franchement pas mal, malgré sa conception supra et Dieu sait que nous sommes durs avec les supras.

Avant d’aborder la restitution à proprement parler, il nous faut faire un détour pour parler du système de réduction active de bruit. Il est tout simplement bluffant. En effet, il vous coupe vraiment du monde extérieur, avec un niveau de performance que nous avions vu, il y a fort longtemps, avec le Senn 370 BT. Il n’est pas même impossible qu’il soit encore un peu plus efficace. Pour donner un exemple concret domestique, alors que nous étions en train de rédiger ce texte, casque sur les oreilles, l’aspirateur fut passé…Hé oui, il le faut bien et c’est à tour de rôle. Certes, pas dans la même pièce, mais, à niveau de volume faible, l’objet domestique n’était perceptible que par un petit ronronnement délicat. Dans les transports en commun, il risque fort d’être une arme d’isolation massive. Pour les asociaux (comme je le suis), c’est du bonheur à l’état pur. Il faudra aussi noter que la réduction active de bruit produit cet aspect de pression propre au fonctionnement du dit système. Cependant, là où sur d’autres casques, la sensation est assez particulière, ici, elle est juste perceptible. Autre point perceptible, l’A38 a un très léger souffle. Léger car il est tout simplement l’un des casques Bluetooth dont ce point est le plus faible. Il se place pratiquement au niveau de notre référence, le Sennheiser PXC 370 BT.

Avant toute chose, précisons que l’A38 est un pur casque sans fil, point de 3.5 mm pour pouvoir l’utiliser dans d’autres conditions. Il est très exclusif sur ce point. En ce qui concerne la qualité de la restitution, l’A38 est un casque US, il ne faut pas l’oublier. En effet, qui dit US, dit aussi spectre marqué, restitution typée. Nous allons donc avoir une ligne de basse grasse. Elle est très ronde, très chaude. Elle ne se dissipe pourtant pas et joue aussi bien les basses que les infras. La précision est même franchement bonne. De fait, cette ligne pêche peut-être un peu par une dynamique un peu en retrait. Cela amène un côté un peu groovy aux basses, ce n’est pas désagréable sachant que c’est tout de même contenu, bien mieux que certains casques avec un B. Les médiums se vivent en deux temps. En effet, il y a vraiment une différence de traitement entre les hauts et les bas. Les bas bénéficient d’un bon traitement. Ils sont précis, assez amples. Sur les médiums hauts, il est sensible qu’ils sont un peu étriqués, là encore, la précision est bonne. Mais, malgré leur propreté, on sent bien qu’ils manquent de largeur, et si nuance il y a, c’est à l’intérieur de cette contrainte. Les aigus se vivent aussi en deux temps. Le premier, c’est une présence importante, ils sont très au-devant du spectre, durs et secs. Dans un deuxième temps, on s’aperçoit que la présence importante cache un peu un rendu assez plat, sans que cela soit mauvais, loin de là. En cela, finalement les médiums hauts et les aigus se rejoignent, le haut du spectre est indéniablement assez plat, quand le reste du spectre est assez finement représenté, la subtilité étant au rendez-vous. Pour être clair, le spectre est tout sauf neutre, mais la restitution est agréable à l’écoute. Certes, les aigus se ressemblent un peu tous suivant les morceaux, mais l’A38 parvient à nous séduire tout de même. La spatialisation est bonne en stéréo. La scène est assez large, l’amplitude est sympathique, même si les basses puissantes rapprochent un peut tout cela.

En regardant une vidéo sur une de nos tablettes, nous avons pu lui imposer un léger exercice vidéo-ludique. Notre petite Nexus n’encaisse pas les 1080, mais en 720, un HD passe. Certes, il faut trouver le codec pris en charge par MX Player, mais c’est tout à fait jouable. Là, le comportement du A38 est très bon. L’ANC permet de s’isoler de belle manière et de profiter de son film dans d’excellentes conditions audios. Certes, le souffle du système de réduction active des bruits est plus audible qu’en écoute musicale dans la mesure où la bande son, notamment aux niveaux des dialogues, est moins fournie. Pour le reste, excepté ce petit point de détail, les scènes profitent de la force des basses pour gronder. La précision est appréciable, les médiums profitent aux dialogues avec une belle présence des voix. L’environnement est légèrement en retrait du fait de l’aspect des aigus. La bande son musicale reste précise et ne subit pas la ligne basse. Bref, c’est du bon boulot, d’autant qu’encore une fois la spatialisation de bon aloi le laisse relativement à l’aise dans l’exercice. La largeur de scène est bonne et l’isolation renforce nettement l’immersion dans son film.

Il nous reste à présenter rapidement le fonctionnement en conversation téléphonique. Cela ne tiendra qu’en deux mots : très bien. Dans un sens, comme dans l’autre : votre interlocuteur ou vous-même. Seul aspect à prendre en compte, l’ANC marche si bien qu’on ne s’entend pas vraiment, nous avons donc eu tendance à parler fort…





Les nouveautés


Assassin's Creed : Syndicate (Edition Spéciale)
Prix mini : 36,66 €
dispo. dans 5 boutiques

Dirt Rally (Edition Legend)
Prix mini : 34,99 €
dispo. dans 4 boutiques

Football Manager 2016
Prix mini : 29,31 €
dispo. dans 7 boutiques

Rise Of The Tomb Raider
Prix mini : 39,99 €
dispo. dans 3 boutiques

Far Cry Primal
Prix mini : 30,78 €
dispo. dans 4 boutiques