Youtube Facebook Twitter Google+ EN DIRECT 784 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Clavier Corsair Gaming K70RGB

Article
Rédigé par Glork
Publié le 07 Novembre 2014
Page: 4/5



Que pourrions-nous dire sur le K70 qui n’a pas été déjà dit ? Au final pas grand-chose. Il est indéniable que le clavier est bon, tant par le look que par le fonctionnement. Certes, sur les premières séries de K95, il y a eu quelques soucis de diodes mais Corsair a globalement été assez réactif en termes de SAV. Certains puristes, et ils n’auront pas forcément tort, pourront arguer du fait que d’autres claviers à la réputation de fiabilité très avérée serait un choix plus judicieux. Ce n’est pas faux, mais, il faut aussi avouer qu’en termes de design, ces marques restent dans un classicisme de bon ton qui peut aussi déplaire. En effet, tout le monde n’a pas envie d’avoir une réplique de clavier années 80 sur le bureau. Pour le coup, le choix d’un K70 est défendable d’un point de vue esthétique, et maintenant depuis que les séries ont été corrigés et qu’il n’y a plus de défaut particulier. Cela dit, le RGB reste tout frais. Une chose est sûre et certaine, son prix sera certainement un frein. En effet, il commence à aller frotter de très près les Ducky et autres Leopold dont la réputation n’est plus à faire. En ce qui concerne le RGB, nous n’avons du coup pas encore de recul.

En tous les cas, nous retrouvons donc un K70. Il s’agit donc d’un clavier mécanique aux touches au profil haut. De fait, en termes d’ergonomie, nous retrouvons les sensations procurés par ses prédécesseurs. Le repose-poignet est le bienvenu, il permet de garder un axe poignet mains relativement plat. Cela dit, encore une fois, nous devons vous préciser que cette position (que nous utilisons tous les jours) est une ineptie ergonomique. Il faut idéalement avoir les mains en suspension au-dessus du clavier, le canal carpien vous remerciera, les deux, d’ailleurs, vous remercieront. Comme à l’accoutumée, nous l’avons utilisé pattes de surélévation arrières en place.

Il est en version à switches rouges. La question des switches restent toujours la même et la sensation que nous en avons à tourner régulièrement sur les forums spécialisés est que le rouge a eu le vent en poupe. Aujourd’hui, c’est moins le cas, ils semblent aux yeux d’un certain nombre trop souples, trop faciles et du coup trop exigeants. Cela dit, il y a tout de même un petit effet d’exclusivité derrière tout cela, tant qu’ils n’étaient pas franchement sur le devant de la scène, ils étaient désirés, y compris par les puristes. Maintenant qu’ils sont disponibles en masse, il semble qu’ils plaisent moins. En ce qui nous concerne, ils gardent pleinement notre faveur, faciles pour la frappe, agréables en jeu. Ils ont surtout le mérite d’être ceux qui génèrent le moins de bruit. Viennent ensuite, qualitativement, à notre sens, et cela n’engage que nous, les noirs, les marrons, puis les bleus. Il existe bien encore une ou deux versions différentes, les blancs et les clears qui sont fondamentalement un mix des existants. En outre, le bruit généré par le claquement des touches est assez sourd, il n’est donc pas désagréable. Notons que les touches multimédias, surtout la molette, sont bien pratiques. Cela évite d’avoir à lâcher le clavier pour aller modérer le volume, ou au contraire d’aller l’augmenter. Si l’effet lumineux est clairement sympathique, c’est le point principal du clavier et sur ce plan, c’est réussi, il n’en reste pas moins que nos programmations d’ondulation rencontrent un petit problème : la vitesse de frappe. Non pas que nous soyons extrêmement rapides, mais en tous les cas, suffisamment pour que l’ondulation reste bloqué sur la première couleur à la frappe de ce texte. C’est là que le K70 RGB rencontre des limites.

Pour ce qui est de l’utilisation en jeu, là pas de souci, le K70 est un bon compagnon. D’une part, les switches sont un vrai confort, et d’autre part, le clavier est réactif (comme les autres), limité que par la vitesse propre à l’utilisateur. La programmation des diodes peut apporter un plus dans le jeu, mais il faut reconnaître que l’intérêt, en partie, reste limité. En effet, le joueur, nous compris, avons quand même une fâcheuse tendance à regarder l’écran et pas le clavier. Sur certaines actions, nous l’avons déjà dit, il pourra participer à l’information : chargement du sort ou temps de reload, sort effectivement prêt ou pas... Mais encore une fois, c'est surtout l’aspect esthétique qui prend le pas sur le reste.

Nous n’avons pas parlé du layout US car le K70 sera disponible en layout ISO. Toutefois, il faut savoir que c’est un layout qui demande un peu d’adaptation mais il reste pleinement utilisable au quotidien. Il manque cependant les <> qu’il faut aller remapper ailleurs pour ceux qui en ont besoin. Pour le reste, seule la touche Entrée fait un peu souffrir de par sa taille plus contenue que sur nos layout. Reste enfin la traditionnelle question du bruit. Comme tout mécanique, le K70 est bruyant. En effet, d’une part, en cas de bottom-out, ça claque et surtout la barre Espace cliquète de manière importante. Cela dit, en comparaison de notre Cherry MX Board 3.0 du quotidien, ce n’est pas pire. Il fait aussi valoir une excellente rigidité à l’utilisation, nos MX et KBC sont des chewing-gums à côté.





Les nouveautés


Logitech Illuminated Living-Room K830 - Noir
Prix mini : 72,99 €
dispo. dans 6 boutiques

Microsoft All-in-One Media Keyboard
Prix mini : 31,33 €
dispo. dans 10 boutiques

Logitech Wireless Illuminated Keyboard K800
Prix mini : 70,00 €
dispo. dans 18 boutiques

Logitech MK710
Prix mini : 71,24 €
dispo. dans 21 boutiques

Microsoft Wireless Desktop 2000
Prix mini : 26,80 €
dispo. dans 13 boutiques