Youtube Facebook Twitter Google+ EN DIRECT 1035 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Wizerty OC : Un podium en finale européenne de l'AOOC 2014

Article
Rédigé par wizerty
Publié le 02 Décembre 2014
Page: 5/6



L'heure est venue de sortir la bête !!! La GTX 980 Strix prend place sur la Rampage V Extreme. Petit pincement au cœur, si je me suis planté sur les Vmod, la carte risque de ne pas survivre au premier boot. On allume la configuration, voltmètre à la main, et testons rapidement toutes les tensions. Ouf, tout semble bon, il n'y a pas eu de raté durant les soudures.

Pour assurer le coup, nous lançons tous les tests 3D à la suite avec des réglages très sûrs. Ainsi, si la carte meurt prématurément, nous aurons tout de même un score à soumettre. 3DMark 11, Firestrike, Firestrike Extreme, le compte est bon.

Une fois nos arrières sécurisés, nous augmentons les tensions du core grâce au logiciel fourni par ASUS. 1.55V, cela devrait nous permettre de monter la fréquence à plus de 1800Mhz, sans trop de risque pour la carte. A ce moment là, nous nous contentons de garder la GPU à -100°C. Il peut sans doute tenir des températures plus faibles, mais il y a plusieurs heures de test, autant ne pas trop précipiter la formation de glace.

Un peu plus tard, nous décidons de pousser un peu plus la fréquence de la mémoire située sur la carte graphique. Cette opération très simple sur une carte classique ne peut plus être faite de manière logicielle dans notre cas. Les BIOS étant spécifiquement faits pour l'overclocking extrême, la fréquence RAM est verrouillée. Pour la modifier, il faut donc flasher le BIOS, et pour cela il faut désinstaller les drivers graphiques. Autant dire que l'opération est risquée, non pas pour la survie du matériel, mais vis à vis de la gestion du temps.

Non choisissons donc de régler la RAM à 2075Mhz. Pourquoi 2075 ? Simplement parce que c'est plus haut que les 2000MHz que nous utilisions, et que c'est une valeur que l'on pense stable. Si nous sommes trop gourmands et que la carte n'est pas stable, il faudra recommencer et perdre de précieuses minutes. Si nous sommes trop frileux et que l'on met une fréquence trop faible, nous risquons de perdre des points qui pourraient faire pencher la balance. 2075 nous semble donc un bon compromis.
Petit à petit, nous montons la tension d'alimentation de la carte graphique. Nous finissons à 1.67V pour une fréquence de quasiment 2100MHz sur le GPU. Pour stabiliser la carte, nous avons abaissé la température à -140°C et avons augmenté la tension PLL et RAM à l'aide des potentiomètres précédemment soudés sur la carte.



Contrairement à pas mal d'autres équipes, à ce moment là nous utilisons encore une seule alimentation Corsair Ax1200i. Cette plateforme est très énergivore, surtout avec un overclocking aussi important, mais pas de soucis de stabilité en vue. Par la suite nous ferons un essai avec une alimentation pour la carte mère, et une autre pour la carte graphique, mais aucun gain ne sera observé.

Le stage 3DMark 11 touche à sa fin, et notre score de 26228 points nous permet de prendre la première place. Grâce aux points engrangés lors des deux premiers tests, une place sur le podium se profile, et la pression monte encore d'un cran. C'est infiniment plus stressant de se battre lorsque l'on sait la victoire possible.



Le système est sous froid depuis plusieurs heures maintenant, et aucun problème de condensation à l'horizon. L'air semble très sec, une aubaine pour des overclockers extrême. Pendant ce temps, nos amis et compatriotes de la Team#8 reviennent aux affaires. Après un premier round sur les chapeaux de roue en 2D, la GTX980 Strix leur a donné du fils à retordre, et c'est tout juste avant la fin du round qu'ils ont pu soumettre leurs premier score leur permettant de rester en course.



De notre côté, tout se passe pour le mieux, mais les autres équipes montent en puissance, et les scores grimpent rapidement, trop rapidement pour nous. Nos fréquences sont bonnes, mais l'efficacité nous fait défaut. Manque de préparation ? Peut-être, mais nous sommes plusieurs à avoir constaté des différences de score en passant d'une carte à l'autre. Avec des réglages 100% identiques, les score peuvent varier énormément, et sans que l'on ne puisse rien y faire. La faute à pas de chance ? Je ne sais pas, ceci est vraiment très étrange et ne trouve aucune explication logique. Un précédent à déjà tout de même eu lieu, avec les ATI HD4870. Certaines de ces cartes souffrent d'un grave soucis de performance sur 3DMark 03, mais toutes ne sont pas impactées. Ainsi, d'une carte à l'autre, avec des réglages identiques, les scores peuvent être très bons, ou très mauvais...

Seul la team russe utilise des fréquences plus hautes que nous, nous devrions donc pouvoir décrocher la deuxième place sur ce stage, mais les scores restent trop faibles, et nous nous retrouvons cloués à la 4ème place.



Lors du dernier stage, un sentiment d'impuissance s'empare de nous, plus rien ne veut passer. Même des fréquences très safe, qui devraient donc ne poser aucun soucis, ne sont pas stables. Dans notre malheur, le salut viendra d'un score fait plus tôt dans la compétition, alors que tout fonctionnait encore. Nous avions choisi de consacrer un peu de temps lors du stage 3DMark 11 pour faire des score de réserve, juste au cas où...
Pendant une heure entière nous tenterons de l'améliorer, mais rien à faire, même le run lancé à la dernier seconde finira par planter avant l'affichage du score.

Les dés sont donc jetés, et une septième place sur le dernier test risque de nous porter le coup de grâce. Le classement général n'est pas encore connu, et certaines équipes sont encore en train de bencher. Tout test commencé avant le coup de sifflet est valide, mais aucun nouvel essai n'est permis. Notre place sur le podium est donc en train de se jouer maintenant, alors que notre configuration est coupée.
Un bon score de l'équipe russe, et nous sombrons à la 4ème place. Une amélioration de l'équipe allemande, et grimpons sur le podium...Tout peut donc s'écrouler en une fraction de seconde. Nous avons les yeux rivés sur les juges, sur l'écran du classement général qui s'actualise petit à petit, et sur les écrans de nos adversaires. Nos adversaires de l'équipe allemande deviennent, par la force des choses, notre meilleur rempart contre l'équipe russe.

Délivrance, l'Allemagne l'emporte, entrainant l'équipe russe en quatrième position, et nous ouvrant la voie vers le podium. Epuisés, mais tellement heureux, cette troisième place sonne comme une victoire pour mon équipe et moi. A l'autre bout de la salle, l'équipe #8 de Mead finit 5ème ex-aequo avec 8pack et Der8auer.





L'heure de la remise des prix est arrivée. Photo souvenir pour nos amis Maedhros et John_White.



Puis à notre tour. Qu'on ne viennent pas nous reprocher de pas être contents du résultat haha . Vlad et Akane affichent également un beau sourire, sans doute contents pour nous, et satisfaits que tout se soit passé sans encombre.



Un peu plus tard, la photo de groupe. La fatigue commence à prendre le pas sur la joie, et je pense que tout le monde va passer une bonne nuit.





Les nouveautés


MSI H81M-P33
Prix mini : 39,99 €
dispo. dans 8 boutiques

Gigabyte GA-Z97P-D3
Prix mini : 76,19 €
dispo. dans 10 boutiques

Asus B85-PRO GAMER
Prix mini : 101,43 €
dispo. dans 8 boutiques

Asus B150 Pro Gaming
Prix mini : 119,21 €
dispo. dans 8 boutiques

Asus Z170-E
Prix mini : 136,46 €
dispo. dans 6 boutiques