Youtube Facebook Twitter Google+ EN DIRECT 1550 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Casque Ozone Blast Ocelote World

Article
Rédigé par Glork
Publié le 17 Avril 2015
Page: 4/5



Comme toujours, avant d’aborder la question du son, nous allons aborder celle du confort. En effet, avant de porter un casque pendant des heures pour sa qualité de son, il est intéressant de savoir s’il est simplement possible de le porter dans de bonnes conditions. Le Blast est donc un casque au confort tout à fait correct mais viril. En effet, si le Blast est assez lourd, il n’en pèse pas pour autant le poids d’un âne mort sur la tête. L’arceau, suffisamment large, accompagné de la mousse très souple mais peu épaisse réalise un bon amorti. Mais comme la mousse est peu épaisse et en même très souple, elle s’affaisse énormément et le contact est au final assez dur. C’est un peu le même constat du côté des oreillettes. Les mousses recouvertes de skaï sont assez fermes, et le contact est là aussi assez raide. Le skaï est, quant à lui, très doux et agréable au contact, sa qualité tout à fait correcte est un atout. En revanche, si l’ensemble des mousses travaille bien, les ouvertures sont peut-être un peu insuffisantes. En effet, la découpe tout en lignes biaises ne permet pas d’obtenir un grand espace. Le look a un peu primé sur la fonction. Du coup, fermiers aux oreilles de bonne taille (sans être pour autant dans la catégorie des grandes feuilles), ces dernières viennent un peu effleurer, voire même un peu plus, l’intérieur du coussin. Pour le reste, du côté du clamping, ce n’est pas mal du tout, l’appui est franc et le casque tient bien en tête. Il a peu d’inertie sur les mouvements rapides de tête. L’isolation est, quant à elle, tout à fait notable. On se sent un peu comme dans une bulle, sans atteindre l’isolation des séries QH-MMX. Dernier mot sur le design, à la connexion, les bandes chromées des platines s’illuminent en rouge, c’est assez sympathique et permet de masquer l’aspect un peu cheap de ces dites bandes. *

Du côté de la restitution, ici point de passage DAC puisque le Blast est USB only. Toutefois, comme nous l’avons précisé dans le chapitre du soft, il s’accompagne d’un égaliseur qui pourra être bien pratique en fonction de ses habitudes d’écoute. En tous les cas, à la première écoute à froid et sans modification de spectre, il est très net que le Blast met en avant une restitution très basseuse et surtout très sourde. La ligne de basse est bien présente, mais la tonalité n’est pas parfaite, trop de basse, de médiums hauts et il oublie un peu le reste. Du coup, il est quasiment obligatoire de passer par la case égalisation. Vous aurez donc deux possibilités, aller utiliser toutes les propositions qu’Ozone a intégré dans le soft ou aller modifier le spectre en fonction de ses attentes.

Au final, il sera clairement possible d’obtenir un bon résultat. Toutefois sur l’écoute musicale pure, le Blast n’est pas parfaitement à l’aise. En effet, pour être clair, la bande des 120 Hz (visible puisque modifiable sur l’égaliseur) n’est pas bien gérée. Elle a une certaine tendance à saturer. Du coup, pour arriver à un résultat intéressant, nous lui avons pratiquement coupé les pattes. Sans cela, le casque donne la sensation d’entrer dans une sorte de résonnance assez perturbante en ce qui concerne le traitement des basses. Pour le reste, une fois lancé dans les modifications, il est tout à fait possible d’obtenir un bon traitement médiums-aigus. Les médiums gardent du corps, perdent la tonalité un peu sourde du début. Ils n’ont pas une ampleur, ni une présence digne des plus grands mais c’est tout à fait acceptable. Les aigus sont mieux représentés, assez fins, nets, avec une belle attaque, ce n’est pas mal du tout. Comme souvent, avec les casques USB, le traitement du signal demande un peu de travail mais il est possible de bien s’en sortir.

Le point mis en avant du Blast, c’est surtout l’émulation et le comportement en jeu, nous sommes donc rapidement passer sur ce domaine. Le Blast est, dans cette exercice, particulièrement à l’aise. En effet, le spectre, travaillé avec l’émulation 7.1, est précis, il conserve toutefois encore cette aspect fort en basses. Cela dit, sur notre scène test, cela renforce l’immersion du côté des explosions. Le casque gronde, résonne, peut-être pas de façon haute-fidélité, mais de manière tout à fait satisfaisante en utilisation vidéo-ludique. Les voix passent bien au-devant, avec un bon rendu. L’environnement est lui aussi bien traité. En effet, les douilles, comme les tirs percutent et tournent relativement bien en même temps que le déroulement de la scène. Les aigus, chaînes, douilles tintent tant à droite qu’à gauche. Les petits détails qui renforcent la proximité de la scène sont eux-aussi bien mis en exergue. Comme souvent, avant d’obtenir une spatialisation aussi précise qu’un véritable 7.1 ou 5.1 physique, les casques ont du chemin à faire. Cependant, force est de constater qu’il y a bien une sensation d’immersion, de rotation du son limitée à droite-gauche (très nettement) et arrière-avant, un peu moins mais pourtant assez convaincant. En tous les cas, regarder un film avec le Blast est plutôt appréciable, même si la bande son musicale tend à passer un peu en arrière plan. Attention à la force de la ligne de basse qui, en plus d’être très profonde, est aussi particulièrement dynamique, donc qui bénéficie d’une attaque et d’une pression notables. Ajoutons que, si la mise en route de la spatialisation virtuelle apporte un vrai plus, en revanche la possibilité d’élargir ou de rapprocher la scène ne génère rien de sensible. Enfin, toujours sur le plan vidéo-ludique, les spectres préprogrammés sont plutôt performants, excepté un, et pour jouer ou regarder un film le casque ne demandera pas particulièrement à se voir modifier sa restitution. Cela dit, dans ce cas, c’est ici aussi assez sourd, en ce qui nous concerne, un petit tour par l’égalisation n’aura pas été de refus. Le mode préprogrammé qui ne nous aura pas convaincu est celui prévu pour le jeu, le Gaming Mode. Il renforce bien trop la ligne médiane et ne ressorte que les dialogues et la percussion des tirs, au détriment de l’information. Du coup, en jeu, nous avons conservé une activation de l’émulation 7.1 et un réglage de spectre manuel. Dans ce cas de figure, nous retrouvons évidemment une immersion de bonne qualité, renforcée par une bande son plus sobre. En tous les cas, nous avons ici un casque assez informatif, il est bien agréable de jouer avec. Avant-dernier point, comme très souvent, il est effectivement bien rare que la transmission de la voix soit mauvaise, sans être digne d’un micro de la nouvelle Star, il transmet correctement quoiqu’avec un léger manque de gain. Cela dit, rien de bien méchant, il suffira d’aller pousser celui-ci dans les réglages. Et tout dernier point : le Blast parvient à ne pas être atteint du mal inhérent à la connexion USB, il ne subit effectivement aucun souffle, y compris à l’arrêt. C’est indéniablement à saluer car finalement assez rare.





Les nouveautés


Assassin's Creed : Syndicate (Edition Spéciale)
Prix mini : 36,66 €
dispo. dans 4 boutiques

Football Manager 2016
Prix mini : 29,21 €
dispo. dans 8 boutiques

Dirt Rally (Edition Legend)
Prix mini : 32,00 €
dispo. dans 4 boutiques

Rise Of The Tomb Raider
Prix mini : 39,99 €
dispo. dans 3 boutiques

The Division
Prix mini : 37,89 €
dispo. dans 7 boutiques