Youtube Facebook Twitter Google+ EN DIRECT 1688 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Wizerty OC : Godet der8auer ECC BEAST

Article
Rédigé par wizerty
Publié le 22 Juillet 2015
Page: 6/7



Bon, c'est bien beau tout cela, le godet est magnifique, mais est-ce qu'il envoie du pâté ?

Pour voir s'il mérite son nom, nous allons lui confier le refroidissement d'une autre bête, un i7-5960X pourvu de 8 cores et 16 threads. Comme on est sympa, on va lui coller 1,7V. Alors, c'est qui le patron ?

Premier essai avec le top, la température baisse, mais rapidement l'extension va me gêner. En effet, les 5960X ont besoin d'être réchauffer très souvent, nous reviendrons sur ce point plus tard, et le chalumeau s'étouffe lorsqu'il est plongé au fond du godet. L'apport en oxygène n'est pas suffisant et la flamme s'éteint.
Pour la suite du test, et pour les 40-50 montages que j'ai effectués avec, je n'utiliserai plus cette partie.



On recommence donc avec une meilleure visibilité, c'est parti.

Baisser la température rapidement n'est pas un souci, même lorsque le processeur est allumé, mais il vous faudra tout de même quelques minutes. Pour rappel, il y a plus de 2Kg de cuivre à refroidir, et le 5960X dessous s'oppose à la manœuvre. Une fois froid, le godet sera assez simple à maitriser. Toutefois, comme pour tous les autres modèles que j'ai testés, vous n'obtiendrez la pleine réactivité qu'une fois la couche de glace se sera formée à l'intérieur. Pour accélérer la formation de cette couche, le plus simple reste l'utilisation du chalumeau. En quelques secondes, les parois internes deviennent blanches.



De la glace, de la glace partout, wouhouuuu !!!

Contrairement à ce que l'on pourrait penser, la glace n'est pas géante (la plupart du temps), bien au contraire. D'abord, elle ne conduit pas l'électricité, mieux vaut donc une carte mère avec de la glace qu'avec de l'eau. Sachant qu'on ne pourra pas empêcher la condensation de venir nous embêter, autant tout congeler
Ensuite, elle améliore les performances du godet de manière spectaculaire. Non, ce n'est pas un troll, l'effet est bien connu, si vous voulez plus d'info, tapez effet leidenfrost sur votre moteur de recherche favori. En quelques mots, l'azote liquide s'évapore lorsqu'il touche une surface plus chaude. Par exemple, l'azote liquide est à -196°C, alors que le godet est à -100°C. L'azote va donc s'évaporer et refroidir le godet, seulement voilà, en s'évaporant, l'azote gazeux va créer une couche de gaz entre le liquide et le godet. La couche de gaz va alors isoler le godet et le liquide ne touchera plus les parois en cuivre, ce qui ralentira de manière important la réactivité.
Et la glace ? Et bien elle va créer une couche d'interface entre le liquide et le cuivre, réduisant l'effet leidenfrost et accélérant la réactivité du godet de manière très importante. Si vous être intéressés, demandez moi une démo et je tacherai de faire une vidéo.




Grace à sa masse importante, le godet encaisse très bien la charge, et même le plus gros processeur disponible, avec une fréquence à peine imaginable, sur le benchmark le plus rude, ne parviendra pas à mettre en défaut le BEAST.

Nous avons pu passer des runs à plus de 5.97GHz avec ce godet sur le processeur de mon ami Andi lors de mon voyage à Taiwan. Voici une capture d'écran de Cinebench R15, et sa soumission, réalisée sur un autre CPU qui m'était prêté par MSI.



Pourquoi mettre des captures d'écran plutôt que des valeurs de températures ?
Tous simplement parce que comparer des godets à partir des températures relevées sur des sondes différentes, placées à des emplacements differents, ne serait pas du tout représentatif. De plus, ce qui intéresse l'overclocker n'est pas tant la température, celle-ci n'est qu'un moyen d'arriver à ces fins, ce qui compte, c'est la fréquence et le score.

Geekbench est lui aussi un test très lourd. Ce score est le plus élevé réalisé sur un processeur 8 cœurs. Ce record à également été pris le mois dernier lors du Computex.



Avec les processeurs récents, la phase de réchauffage est aussi importante que la capacité à maintenir le processeur au frais.

Lorsque l'on se bat pour un record du monde, le moindre MHz peut faire pencher la balance, aussi, les overclockers poussent toujours plus loin la limite de leur matériel. Vous n'êtes pas sans savoir que les processeurs ont souvent une température critique en-dessous de laquelle il arrête de fonctionner. Pour illustrer l'importance de la maitrise de la température, nous allons prendre un exemple.
Imaginons un processeur qui arrête de fonctionner à -100°C. La température du godet sera elle différente. Comme le processeur ne fait rien, il est sous Windows en attendant que le bench commence, le DIE sera par exemple à -100°C mais le godet sera lui à -120°C. Et oui, même sans rien faire, 8 cœurs à 1.7V ça chauffe un peu... Donc -120°C godet = -100°C DIE.
A ce moment là, si je baisse la T° du godet à -121°C, le DIE va passer à -101°C et il va couper. Je suis donc aussi froid que possible. Je lance le bench, les 8 cœurs vont passer de l'état de repos à une charge très lourde, 100%. Même si le godet reste à -120°C, le DIE va lui chauffer TRES fortement, la T° va passer à -50°C. Le processeur risque donc de planter puisqu'il sera trop chaud.
La solution, baisser la T° du godet, mais il est impossible de faire passer 2Kg de cuivre de -120°C à -140°C instantanément... C'est la que la réactivité du godet est important. Un godet réactif permettra de baisser la T° rapidement pour lutter contre la monter en T° du DIE. Vous me suivez toujours ?
Très bien, donc le godet est à -140°C et le benchmark tourne toujours, le DIE est donc à -70°C. Les 20°C que nous venons de gagner permettent de passer 50Mhz plus haut, ce qui met le WR à porté. MAIS, parce qu'il y a un MAIS, le benchmark va s'arrêter, et le processeur va repasser au repos. Le godet étant à -140°C, lorsque la charge tombe, le processeur va passer sous les -100°C critiques et planter, sans nous laisser la chance d'enregistrer le WR
La solution, réchauffer le godet aussi rapidement que possible à la fin du test. Pour cela, nous utilisons un chalumeau. Croyez moi, c'est la phase la plus délicate. Il faut anticiper, commencer à réchauffer quelques secondes avant la fin du test, toujours 2Kg de cuivre à remonte en T°, ce n'est pas rapide... Si vous réchauffez trop tôt, le processeur ne sera pas stable et il plantera avant la fin du test. Si vous réchauffez trop tard, le benchmark finira, mais l'ordinateur plantera une fois le score affiché.
Vous avez tout compris ? Félicitation
Il ne suffit donc pas de garder la T° constante, il faut jouer avec, un godet très lourd peut donc être handicapant, tout comme un godet trop rapide sera impossible à maitriser.


Un petit coup de torche pour réchauffer le BEAST à la fin du test. Malgré son poids, le godet est très réactif, autant en phase de refroidissement qu'en phase de réchauffement





Les nouveautés


MSI H81M-P33
Prix mini : 40,80 €
dispo. dans 9 boutiques

Gigabyte GA-Z97P-D3
Prix mini : 76,19 €
dispo. dans 11 boutiques

Asus Z170-A
Prix mini : 140,91 €
dispo. dans 12 boutiques

ASRock H61M-DGS
Prix mini : 60,45 €
dispo. dans 2 boutiques

Asus Z170-P
Prix mini : 112,71 €
dispo. dans 9 boutiques