Youtube Facebook Twitter Google+ EN DIRECT 1244 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Casque Creative Draco HS880

Article
Rédigé par Glork
Publié le 27 Août 2015
Page: 3/4



Comme nous l’avons dit précédemment, le Draco pèse seulement 264 grammes, ce n’est pas très lourd. Loin de là ! Du coup, il ne pèse pas sur la tête et l’arceau n’a pas à faire un énorme travail. Le coussin à mémoire de forme participe aussi à la répartition de l’appui. En outre, la mousse est assez souple. Les oreillettes disposent d’ouverture dont la taille est tout juste suffisante pour de grandes oreilles. En effet, le confort pâtit un peu de cette petite insuffisance car les nôtres ont un peu tendance à toucher les bords. Cela n’est pas inconfortable, juste un peu sensible et amoindrit un peu le confort. Ce dernier aurait pu être excellent du fait de son poids contenu. Au niveau du clamping, le Draco HS880 serre la tête dans une relative bonne mesure. Relative car la tenue en tête est bonne, sans plus. Sur les grands mouvements de tête, il gîte un peu. Rien de bien méchant, mais c’est notable. En gros, il ne sera peut-être pas tout à fait à l’aise en utilisation sportive. Vu sa polyvalence, à la fois de par son encombrement assez minime et de par sa perche micro détachable, c’est à envisager.

Du côté de la qualité de la restitution, le Creative Draco HS880 met en avant une belle signature basseuse. C’était prévisible puisque largement noté sur la boîte : Extrême basse etc. Une fois n’est pas coutume, nous avons commencé le test sur notre Mini-I de Matrix. Ce DAC est très précis, un scalpel assez frais. Si la ligne de basses est volumineuse, pour autant, le reste du spectre n’est pas malmené et ne manque globalement pas de précision. Cela dit, il est évident que la ligne de basse occupe beaucoup l’espace sonore. Les basses sont très rondes, vraiment profondes avec une dynamique légèrement en retrait mais tout de même plus que correcte. Les médiums restent, somme toute, tout à fait audibles, mais subissent la contrainte de la signature très en V du casque. Ils s’expriment plus facilement quand la ligne de basse se calme un peu. Du coup, le rendu des médiums dépendra beaucoup du style musical. Les aigus sont assez doux, mais manquent clairement de vivacité. Ils possèdent un petit côté smoothie qui rend donc le casque assez souple. La conséquence directe, ils restent un peu trop en arrière. Ils auraient clairement mérité un traitement un peu plus franc. A noter que nous sommes sur le Mini-I dont la précision fait, en général, des miracles avec ce type de casque. Car il faut bien le dire, le Draco HS880 est un casque à la restitution très marquée, particulièrement typée. En passant sur l’Essence One, le HS880 passe sur une tonalité plus grave. Du coup, les basses augmentent encore en présence et en ampleur. C’est très profond, caverneux. Pourtant, elles conservent une dynamique intéressante. Les médiums profitent clairement de la vivacité et de la chaleur du DAC. Ils augmentent, raisonnablement, en puissance et sont plus présents, y compris sur des styles musicaux orientés grosse présence des basses. Les aigus sont plus contrastés. En effet, sur certains morceaux, ils peuvent être assez présents et sur d’autres relativement plats, particulièrement sur certains FLAC qui, pourtant, sont exigeants sur ce point. Si la spatialisation est excellente, très propre et performante, la largeur de scène est plus commune. Vous n’aurez pas d’extase particulière sur ce point. Au final, pour 59,90, car nous ne devons pas oublier le prix de ce Draco HS880, la restitution est de bonne qualité mais ô combien marquée. C’est un casque qui suit la tendance.

En utilisation vidéo-ludique, le Draco profite bien de sa corpulence au niveau des basses pour offrir une bonne immersion sur les scènes de tirs ou d’explosions. Les tirs de notre scène test percutent fort et puissamment. L’environnement bénéficie d’une belle présence, mais cela s’effectue nettement au dépend de la bande son musicale. En effet, si tous les cliquetis, douilles, explosions tintent, résonnent avec une jolie puissance, c’est par devant et largement la musique de notre scène. Les dialogues ne peinent pas, ils restent bien placés. A noter que la spatialisation, simple stéréo certes, reste tout à fait performante, renforcée par un traitement puissant des explosions. Ces dernières sont parfaitement et perceptiblement situées. Au final, la bande-son retrouve sa place sur les passages moins axés graves. C’est très plaisant de regarder un film avec ce Draco, même s’il est parfois très puissant sur les basses. Il faudra rester raisonnable sur le niveau de volume car il a une petite tendance à se faire oublier. En effet, les aigus ne sont pas agressifs, ni même les médiums, on ne s’aperçoit pas franchement que l’on abuse un peu du volume. En jeu, nous retrouvons évidemment le même comportement. Belles explosions, bonne précision et spatialisation de bon aloi, bref, un bon compagnon. Au niveau de la voix, pas de souci, la retransmission est claire. La fonctionnalité anti-bruit du micro n’empêche pas la retransmission des cliquetis de notre clavier. Mais vu l’encombrement du micro, il effectue un bon travail. La télécommande est un poil trop prêt du casque, quelques centimètres de distance entre le casque et celle-ci auraient été pertinents. La molette de réglage de volume est trop fine, mais elle est précise (quand elle arrive à se glisser sous nos gros doigts). Le bouton de coupure de volume est plus préhensible. Il faudra manier l’agrafe de fixation avec douceur car elle n’est pas bien épaisse et risque fort de ne pas tenir dans le temps.





Les nouveautés


Assassin's Creed : Syndicate (Edition Spéciale)
Prix mini : 36,66 €
dispo. dans 5 boutiques

Football Manager 2016
Prix mini : 29,23 €
dispo. dans 6 boutiques

Rise Of The Tomb Raider
Prix mini : 36,69 €
dispo. dans 4 boutiques

Dirt Rally (Edition Legend)
Prix mini : 34,99 €
dispo. dans 4 boutiques

Far Cry Primal
Prix mini : 29,99 €
dispo. dans 4 boutiques