Youtube Facebook Twitter Google+ EN DIRECT 784 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Casque G.Skill SR910

Article
Rédigé par Glork
Publié le 04 Novembre 2015
Page: 4/5



Commençons de suite par la question du confort, car s’il est bien un domaine où le SR910 ne fera pas des flammes, c’est sur ce point. En effet, le poids du casque est, évidemment, tellement conséquent qu’il n’est pas sans incidence. Pourtant, le système de suspension réalise un excellent travail. Mais il n’empêche pas le casque de descendre profitant à la fois de la souplesse de la suspension, mais aussi du poids important des oreillettes. Du coup, ces dernières viennent prendre appui sur le haut des oreilles. Et ce d’autant plus que le clamping, tout juste suffisant, ne compense pas la descente. Bref, au bout d’un moment, il pèse nettement sur le haut des oreilles. En revanche, le skaï, même s’il n’est pas particulièrement valorisant, reste tout à fait agréable au contact. Pour en revenir au clamping, comme nous le disions, celui-ci n’est pas assez fermé. Le casque bouge donc sur certains mouvements de tête, ajoutons, encore une fois, qu’il est lourd et l’inertie est importante. Enfin dernier point, l’ouverture des oreillettes est importante, très importante, et avec les mousses, la cavité formé est un peu un réceptacle qui, malgré tout, n’est pas suffisamment puisque le casque descend, nous l’avons dit. De fait, la cavité génère un certain écho, lorsqu’il n’y a pas de son. Une fois en action, plus de souci. Au final, le confort n’est pas optimal.

En revanche, s’il est un point où le G.Skill devrait mettre tout le monde d’accord, c’est sur la qualité de la restitution, essentiellement en vidéo-ludique. Ce domaine est celui où le SR910 s’exprime pleinement. Du côté de l’écoute musicale, ce n’est pas mal du tout. En effet, avec son nombre de voies important et un égaliseur à disposition, autant dire qu’il est possible de tout faire ou presque. Il est donc assez facile d’obtenir une restitution de bonne qualité, et cerise sur le gâteau avec un réglage digne de ce nom de la voie des basses. En effet, en allant jouer sur le niveau de volume des HP dédiés au sub, on peut obtenir au choix une ligne de basse puissante, profonde ou menue, raisonnable et axé juste dynamique. Au final, sans tout triturer, il est clairement possible d’obtenir une restitution en écoute musicale tout à fait équilibrée, y compris en restant en 7.1. C’est d’ailleurs là qu’il semble le plus équilibré, car en repassant sur le soft, le fait de repasser en stéréo ou en quadriphonie aplatit considérablement le spectre. En revanche, en jouant sur le gain de chaque voie pour l’égaliser avec son voisin, on parvient à obtenir une belle précision tant sur les médiums et les aigus. Et comme nous l’avons dit, en jouant sur la voie sub, on parvient à obtenir ce que l’on recherche en termes de basses. Du coup, les aigus sont nets, puissants et fins, peut-être pas aussi fins que ce pourrait offrir un vrai casque Hifi, mais c’est plus qu’honorable. Les médiums qui disposent de cinq HP, autant que les aigus pourriez-vous rétorquer, trouvent une jolie place. Du coup, même si ce n’est pas son domaine de prédilection, le SR910 propose une performance tout à fait intéressante. Il n’est pas franchement nécessaire de parler de la spatialisation. C’est l’un des points forts du SR910 et elle ne souffre aucune critique. Et ce dernier va s’exprimer encore plus nettement dans la suite. La largeur de scène est bonne, suffisamment conséquente pour que l’immersion soit bonne et que la sensation d’ouverture soit plus que correcte, pour ne pas dire bonne.

Cela dit, là où me SR910 est véritablement comme un poisson dans l’eau : l’aspect vidéo-ludique. D’une part, il met en avant une excellente spatialisation, les HP sont bien répartis et fonctionnent parfaitement de concert. Sans obtenir un vrai 7.1, c’est aujourd’hui, celui qui nous a le plus convaincu de par sa prestation. L’ensemble de la bande son semble idéalement placée. Elle tourne autour des oreilles, elle est tantôt à droite, tantôt à gauche, sur l’avant, sur l’arrière et même parfois, quasiment sur l’arrière ou l’avant, droit ou gauche. Sa plus grande qualité réside dans la capacité à ouvrir la scène sur l’environnement. Concrètement, sur une de nos visionnages MKV, nous nous sommes véritablement surpris à sursauter sur un claquement de porte, lointain et très précisément placé à droite. Il a claqué comme un coup de fusil. Ajoutons encore le fait que le réglage de la ligne dite sub est d’excellente qualité, il n’est pas impossible de retrouver un fonctionnement type caisson de basse de salon avec de grosses infra. Du coup, le SR910 peut gronder, résonner ou, en baissant le gain sur la télécommande, au contraire, être tout à fait raisonnable et fluet. Et grande qualité, quand il gronde, il ne génère aucune vibration, c’est net, puissant et particulièrement maîtrisé. En outre, l’environnement fuse parfaitement, les douilles tintent. Toute la ligne aigue est très précise, avec une superbe rotation dans le casque. Les voix passent parfaitement au-devant et la bande son musicale ne subit aucune contrainte. Le SR910 nous a fait redécouvrir notre scène test, au point où nous avons perçu ce qu’aucun casque n’avait capable de retranscrire jusqu’à présent, lors du déplacement des mechs, les pas en infra à droite et à gauche. Bref, au final, c’est assez énorme. Le SR910 vous permettra de profiter véritablement de vos films.

En jeu, c’est aussi agréable et performant. Nous avons fait la bêta de Stars Wars Battlefront avec. C’est simplement génial. Nous avons retrouvé ce fonctionnement spatial quasi-idéal. Autant vous dire que la bataille de Hoth se vit comme un grand moment. La bande son musicale vous emporte, autant que les tirs de laser des AT-AT, des Interceptors etc. Clairement, cette bêta s’est trouvée sublimée par le SR910. En revanche, vu la complexité sonore de la scène, la bande son est riche, il nous aura paru moins informatif que ce à quoi nous nous attendions. Cela dit, en revenant sur une bande son moins fournie comme il est possible de trouver avec un COD ou un CS par exemple, il redevient très informatif ; les bruits de pas vous sautent aux oreilles. Bref, car exceptionnellement, nous avons été longs sur le chapitre vidéo-ludique, le SR910 est, à ce jour, le meilleur des 7.1 physiques et émulés que nous avons eu sur les oreilles. Cela dit, il faudra être raisonnable, car on peut se laisser griser par la performance du casque et se laisse aller sur le niveau de volume. Vu sa puissance global, la raison doit primer. D’autant que si défaut, sur la télécommande, il y a, c’est bien du côté du potentiomètre de réglage de volume qui est assez peu précis. Il tourne un peu dans la semoule et d’un coup, le niveau sonore augmente conséquemment. Nous aurons, très souvent, opter pour un réglage fin par le lecteur ou par le jeu. Pour le reste, la télécommande est assez pratique, notamment parce qu’elle permet de régler le gain par voie de façon rapide…pour la précision, c’est un peu le même souci que sur le réglage de volume. Le manque de précision est notable. Elle tient toutefois bien en place sur le bureau car elle est assez lourde. Le micro quant à lui réalise un bon travail, notamment grâce à son option de réduction de bruit de l’environnement. La voix passe fort et clair



Les nouveautés


Assassin's Creed : Syndicate (Edition Spéciale)
Prix mini : 36,66 €
dispo. dans 5 boutiques

Football Manager 2016
Prix mini : 29,23 €
dispo. dans 7 boutiques

Dirt Rally (Edition Legend)
Prix mini : 34,99 €
dispo. dans 4 boutiques

Far Cry Primal
Prix mini : 30,78 €
dispo. dans 4 boutiques

Rise Of The Tomb Raider
Prix mini : 39,99 €
dispo. dans 3 boutiques