Youtube Facebook Twitter Google+ EN DIRECT 1342 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Casque ROCCAT Renga

Article
Rédigé par Glork
Publié le 01 Avril 2016
Page: 3/4



Avant de parler du son, abordons dans un premier temps la question du confort car sur le papier et à la sortie de boîte, le Renga promettait beaucoup. Il donne beaucoup, mais au final, rien ne remplace le port lors d’une séance d’écoute musicale. De fait, avouons un peu que, lors de la vidéo, nous avons dit un peu, non pas des bêtises, plutôt des inexactitudes. En effet, en statique, le Renga était confortable, il l’est d’ailleurs relativement, d’ailleurs, mais il pêche sur certains points. Détaillons tout cela, il ne pèse rien ou presque, c’est indéniable. Il ne génère donc qu’un appui faible sur la tête. La large bande de la suspension n’a pratiquement rien à faire. Les ouvertures des oreillettes sont larges, nous l’avions dit, et permettent de se sentir parfaitement à son aise. Les oreilles trouvent un espace plus que suffisant pour s’épanouir pleinement. De ce côté donc, tout va bien. Mais, d’autre part, Là où il pêche, c’est plutôt sur le clamping et le maintien général sur la tête. En effet, dès qu’il est posé sur la tête, sa légèreté est telle qu’elle le dessert. On ne le sent pas vraiment, si ce n’est lors des mouvements où les tringles, trop souples, tendent à ne pas maintenir le casque en place. De plus, le clamping n’est pas suffisant, un peu trop lâche, il participe de l’impression générale que le casque ne tient pas parfaitement bien. De fait sur ce point, le constat est mitigé, à la fois bien et moins bien : bonne gestion de l’appui et gestion très moyenne du port et du clamping.

Analogique, le Renga va pouvoir passer sur nos DAC qui en frétillent d’impatience. En premier lieu, notre Mini-I de Matrix : comme toujours, froid, précis, il est assez dur avec les casques. De suite, à la première écoute et confirmé par la suite, le Renga met en avant un beau niveau de détails mais une vraie attaque sur les aigus. Si l’aspect ouvert du casque ne le dessert pas, il n’en reste pas moins que cela lui donne une attaque très franche, nette, presque méchante. Pour la suavité, vous pourrez repasser. De fait, les aigus montent fort et de manière très notable. Ils sont sévères, à la limite de l’agressivité. C’est dommage car pour le reste, le Renga aurait été une belle référence dans les casques entrée de gamme axé neutralité. Le reste du spectre est, quant à lui, plus sympathique. Nous avons, avec le Mini-I, un excellent rendu des basses. Nous pouvons parler à la fois de bonne dynamique, elles sonnent bien, mais aussi d’une bonne neutralité. Il y a à la fois de la puissance, un peu de rondeur, juste ce qu’il faut, sans aucun profondeur excessive. Les médiums font eux-aussi la part belle à la neutralité. Précision, finesse et subtilité sont au rendez-vous. Finalement, le seul regret est l’attaque trop raide des aigus, sinon, c’était carton plein. En passant sur notre Essence One, le comportement du Renga est assez différent. En effet, s’il conserve une présence importante des aigus, il recentre son action. Les aigus sont moins secs, avec un rendu moins en pointe. Cela permet aux médiums de ressortir un peu plus. Le niveau de détail reste particulièrement appréciable. Indéniablement, ROCCAT nous amène là un casque intéressant. Les basses, quant à elles, s’arrondissent notablement, sans pour autant descendre de trop et nous conservons ici un fonctionnement assez neutre. Fondamentalement, elles sont dans un bonne moyenne : dynamiques, franches et sans excès. Le Renga s’apprécie vraiment avec l’Essence One. Au final, le Renga se comporte comme un casque relativement neutre, excepté sur une source fraîche où là, nous obtenons trop de rendu aigu. Pour être totalement sûr de son apparente neutralité, nous l’avons passé sur une petite carte son USB, celle du Kingston Cloud X. Là aussi, nous avons un marquage moins puissant sur les aigus. De manière général, il s’équilibre un peu, même si, ouverture oblige, il garde une petite sécheresse. Elle n’est cependant pas désagréable dans la mesure où cette teinte fraîche permet de se rapprocher d’une neutralité axée monitoring. Le Renga est relativement digne de son inscription : Studio Grade Sound, avec sa restitution monitoring. La largeur de scène n’est pas des plus impressionnantes, mais elle est tout à fait correcte. Il encaisse un fort niveau de volume sans souci, toutefois, rendu « studio » oblige, il faudra rester raisonnable sur le volume. Dans le cas contraire, sans pression pourtant, il pourrait par son attaque nette devenir fatiguant.

En utilisation vidéo-ludique, le Renga manque, du coup, sur notre scène test d’un peu de rondeur. En effet, le déplacement de nos Mechs ne sont pas particulièrement impressionnants, le Renga manque ici de profondeur. Du côté des explosions, c’est aussi un peu trop retenu. C’est toute la difficulté pour un casque, d’être à la fois neutre et immersif en vidéo-ludique. De fait, le niveau de détails est bon, mais le manque de profondeur (pourtant plus qu’agréable en écoute musicale) se paie un peu ici. Les voix et la bande-son musicale trouvent là une place certaine pour s’exprimer. L’environnement est bon, et sa force sur les aigus amène une vraie présence de nos douilles. Mais d’un point de vue purement spatial, il reste dans la grosse moyenne. Il y a bien plus informatif. Il s’exprime de bonne manière en jeu, sa bonne précision et le marquage haut du spectre l’aidant à bien restituer l’environnement. Mais il pêche un peu en termes de ligne basse et par extension de spatialisation. Attention, ne lisez pas derrière cela le fait qu’il ne parvient pas à rendre un droite-gauche audible, il le fait, mais certains casques, teintés beaucoup médiums-bas, le font mieux, avec moins de naturel, mais mieux. Ce qui est sûr, c’est que le Renga a pour lui une belle polyvalence, car fondamentalement, il permet aussi bien de profiter d’une écoute musicale plus que sympathique, mais aussi d’une bonne précision en vidéo-ludique, même s’il aurait gagné un peu à avoir plus de coffre sur la ligne basse dans cette situation-là précisément. Du côté du micro, c’est un peu perfectible, il peut être sensible à l’écho (sans pour autant avoir joué avec les réglages TS) mais dans l’ensemble, il fait le travail. La perche aurait certainement gagné à être plus souple et modelable.



Roccat Renga : comparer les prix

Roccat Renga

Les nouveautés


Assassin's Creed : Syndicate (Edition Spéciale)
Prix mini : 36,66 €
dispo. dans 5 boutiques

Football Manager 2016
Prix mini : 29,31 €
dispo. dans 7 boutiques

Far Cry Primal
Prix mini : 30,78 €
dispo. dans 5 boutiques

Dirt Rally (Edition Legend)
Prix mini : 34,99 €
dispo. dans 4 boutiques

Rise Of The Tomb Raider
Prix mini : 39,99 €
dispo. dans 3 boutiques