Youtube Facebook Twitter Google+ EN DIRECT 773 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Support clavier / souris de salon Corsair Lapdog

Article
Rédigé par Glork
Publié le 29 Août 2016
Page: 3/4



Corsair livre le Lapdog avec une petite notice de montage. Il ne demande pas énormément de technicité, fondamentalement, c’est assez simple. En revanche, il faudra un petit peu de temps. Dans un premier temps, nous commençons par placer le clavier. Pour ce faire, Corsair nous a fourni un K70 LUX ainsi qu’une souris Sabre, c’est donc équipé de pied en cape que nous pouvons nous lancer. En revanche, pour l’utilisateur intéressé par ce produit, il faudra donc soit déjà posséder le clavier, soit en acquérir un. Toutefois, il s’avère que Corsair proposera dès la sortie des packs, histoire d’amoindrir le coût d’achat de l’ensemble. Les packs porteront uniquement sur le Lapdog et un clavier, en l’occurrence le K70 LUX/K65 LUX RGB/K70 LUX RGB. La souris n’est donc pas concernée par les packs qui ne connaîtront pour l’instant pas de limitation dans le temps. Cela ne retire rien à la spécificité du produit. En effet, le Lapdog reste un produit de niche, car le fait de jouer dans le salon s’envisage selon deux hypothèses : soit le PC est dans le salon, relié à la télé, ce qui signifie une forme de tolérance dans la maisonnée impressionnante (pour ne pas dire célibat…), soit le gamer est suffisamment fortuné pour posséder deux machines de jeu dont une sera spécifiquement dédiée à l’écran du salon.

Pour en revenir à notre montage, les choses sont un peu longues car il y a moult vis à retirer et à remettre, mais ne sont pas difficiles. Il n’y a pas besoin d’avoir fait HEC pour s’en sortir, loin de là. Dans un premier temps, il faut retirer la plaque d’aluminium supérieure, puis celle, latéral, qui autorise la compatibilité K70/K65. Notre K70 s’insère simplement, sans fixation particulière puisque c’est la plaque supérieure qui vient serrer le clavier vers le bas. La partie biaise du clavier classique de la série K qui vient faire office de coin. Et cela tient bien, puisque nous l’avons vérifié en secouant sérieusement le clavier à la fin de notre montage. Sous la plaque supérieure se situe le logement pour les câbles. Il est assez grand mais Corsair fournit quand même quelques colliers de serrage en plastique de façon à organiser au mieux les passages. C’est sous la surface de jeu que se trouve le panneau de connexion des USB. Il manque en revanche un USB pour bien faire. En effet, une fois la souris arrivée, les deux USB du Lapdog ne suffissent pas puisque le K70 LUX demande à lui seul deux USB. Donc rétroéclairage sur le clavier ou câble de souris bien rangé, il faudra choisir. La souris peut effectivement passer son câble par le trou créé par le bossage de la plaque supérieure. IL ne reste plus qu’à brancher et alimenter tout cela et s’installer dans le canapé.

Premier constat immédiat, le Lapdog se positionne bien sur les genoux. Le coussin est moelleux et le bossage central permet d’obtenir une bonne position. Les jambes légèrement écartés, la bosse dans le creux, il ne bouge pas et la stabilité est excellente. Les bras sont assez écartés l’un de l’autre, ce qui reste une position tout à fait normale pour qui utilise un clavier format classique. Mais nous concernant, le changement est important. En effet, nous n’utilisons que des claviers compacts TKL au quotidien. Cela dit, rien de plus important que ce que l’on retrouve normalement sur un bureau. En revanche, il est un point assez peu confortable. C’était déjà le cas avec le Sova de Roccat : la frappe. Comme nous le précisions à ce moment, dans cette situation, le bras droit est obligé de s’orienter vers le clavier, et la position de la planche (nous l’appellerons comme cela) est fixe en raison du coussin. Il faut donc conséquemment orienter le bras droit vers la gauche, tellement que la position n’est franchement pas confortable pour taper du texte. Pour quelques mots sur TS ou le chan du jeu, ça ira mais pour taper un texte ou travailler, cela risque fort de se terminer en TSM…On gagnera même peut-être à jouer côté flèches, ou à décaler sur IKLJ. La contrainte est la même avec le K65, TKL, il n’est pas possible de rapprocher le clavier de la surface. La plaque de compatibilité est placée à droite. Autre aspect un peu inabouti sur le Lapdog, la tranche inférieure vient contre la paume et elle n’est pas couper de biais, l’arête est donc vive. Le contact avec cette arête n’est pas des plus confortables, plus de longueur aurait permis de reposer la paume sans gêne. Ce constat n’est valable que pour la main gauche, placée sur le clavier. Du côté de la surface de jeu, la main peut reposer facilement. Nous n’avons pas la douceur d’un tapis tissu, mais c’est ni plus ni moins la même chose que sur le bureau avec une surface rigide.

Les périphériques Corsair sont maintenant connus. Que ce soit le K70 ou le K65, nous avons là des claviers au design certain qui s’insèrent parfaitement dans le Lapdog. Nous retrouvons avec le K70 LUX les switches MX Cherry rouges dont nous pensons le plus grand bien. S’il est question de jouer confortablement assis dans le canapé, autant y ajouter le confort des switches mécaniques. Nous passerons sur les nuisances sonores générés par le clavier car vous en connaissez la teneur aujourd’hui. Du côté de la Sabre, nous vous invitons à relire le test déjà paru la concernant. Ce qu’il nous faut ajouter en revanche, c’est le fait que la surface de jeu est rigide avec un grain assez gros. Sa glisse est bonne, voire très bonne. Elle acceptera toutes les souris, nous y avons posé notre Roccat Kone Pure, notre Zowie FK et quelques autres, Tt eSports, Cherry etc. Le résultat est bon dans tous les cas.

Reste deux questions qui confirment l’aspect très spécifique du Lapdog, l’encombrement et le prix. En effet, une fois la partie terminé, il faut laisser, poser, ranger le Lapdog quelque part, et ce n’est pas une mince affaire. D’une part, il fait le poids d’un âne mort et d’autre part, il n’est pas particulièrement petit. Les dimensions sont les suivantes : 733 X 257 X 76 mm.Il faut donc le laisser sur la table basse du salon ou posé à côté de la télé. Cela risque fort de générer quelques tensions familiales. L’autre point est celui du tarif. Annoncé à 129 euros le Lapdog demande l’adjonction des périphériques, nous l’avons dit. Corsair annonce le pack Lapdog-K70 LUX à 229,99 euros, Lapdog-K65 LUX RGB à 239,99 et enfin Lapdog-K70 LUX RGB à 269,90€. Ce qui reste une sacrée somme pour jouer ailleurs que dans le bureau. C’est certainement ce qui limitera le plus le Lapdog, a contrario du Sova, même si le Lapdog garde pour lui une belle finition et dégage finalement l’image d’un produit de qualité.



Les nouveautés


Microsoft All-in-One Media Keyboard
Prix mini : 31,99 €
dispo. dans 12 boutiques

Logitech Illuminated Living-Room K830 - Noir
Prix mini : 65,69 €
dispo. dans 8 boutiques

Logitech MK710
Prix mini : 63,99 €
dispo. dans 19 boutiques

Logitech Wireless Illuminated Keyboard K800
Prix mini : 66,95 €
dispo. dans 18 boutiques

Logitech MX800
Prix mini : 106,19 €
dispo. dans 10 boutiques