EN DIRECT 1890 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Ozone Onda 3HX, que pour les consoles ?

Article
Rédigé par
Publié le 09 Juillet 2012
Page: 3/4



Cet Onda ne déroge pas à la règle établie par son frangin, il est confortable. En effet, l’ arceau recouvert de mousse épaisse répartit idéalement l’appui. Il ne génère donc pas d’appui douloureux sur le haut de la tête, même en cas de longues séances. Le clamping est bon, il tient bien en tête et enserre de bonne façon. La disparition est une bonne chose pour la tenue dans le temps, mais le tissu maillé est moins agréable que le dit skaï. En fait, il est moins chaud, c’est certain, mais il est plus rêche aussi. Enfin, il est rêche pour les peaux douces, vous imaginez bien qu’à la Ferme, avec nos peaux tannées par le soleil et l’effort, cela n’a rien de rédhibitoire. La taille des oreillettes est bonne, celles-ci passent bien autour des nôtres. Bref, c’est un casque que l’on a plaisir à porter.

Il paraît important de placer un mot avant de parler de son. En effet, le 3HX se connecte en USB sur nos machines. Bien souvent, l’écueil du souffle permanent n’est pas évité par la plupart de ceux qui se sont lancés dans l’aventure. Là, Ozone est à féliciter. Sur aucune de nos machines, en USB, il n’y aura eu de souffle !

Au niveau de restitution sonore, nous aurions tendance à le placer franchement au dessus de son collègue. Il semble plus chaleureux à la première écoute. A priori, la petite carte son placé dans la télécommande type un peu la restitution. Elle ne le fait pas en mal. En effet, les basses prennent un peu plus de corps. Elles sont plus rondes, plus intenses. Attention, cela reste relatif, il ne s’agit tout de même pas d’un haut de gamme, mais force est de constater qu’il fait bien mieux que le ST. Notamment au niveau de la scène que nous trouvions fermé et éloigné, ici, elle s’ouvre et devient plus immersive. Les médiums sont plus qu’honorables, ils sont bien représentés. Du coup, encore une fois, les parents pauvres sont les aigus. Ils ne sont pas mal traités, mais ils ne font pas preuve de belle précision, ni d’ampleur. Ils sont un poil plat, cela dit, ils sont présents. Il n’y a pas à déplorer de voile, ni d’imprécision globale. Le 3HX fait aussi preuve d’un bon dynamisme, accompagné d’une spatialisation pertinente. Bref, c’est un casque plus qu’honnête, toutefois, le prix de vente est aussi supérieur au ST. Le rapport qualité-prix n’est plus celui d’un Attack, l’on s’en éloigne nettement.

En utilisation vidéo-ludique, le constat est identique. Le 3HX restitue de façon relativement qualitative. Cependant, étonnamment, au niveau de la ligne basse, celle-ci semble respirer légèrement moins que lors de notre écoute musicale. Il semble y avoir un peu moins d’ampleur. Enfin, d’ailleurs, ce constat n’est valable qu’à faible niveau, les choses s’améliorent en augmentant le volume. En revanche, il propose un niveau de détails tout à fait intéressant, toutes les lignes sont nettes et précises. Tant l’environnement, que les dialogues, mais aussi la bande son, les explosions profitent bien du 3HX. Il y a un défaut toutefois, si l’immersion est bonne, la scène, bizarrement, pourtant bien ouverte, se referme parfois. En jeu, c’est identique. Le casque est à son aise, avec un bon niveau de détails et une précision intéressante. Pour le prix, il n’y a pas photo, le 3HX est un bon choix. Le micro porte une voix forte et claire.

Une dernière petite chose que nous n’avions pas vue, puisque nous l’avions sur les oreilles. Les logos Oz cachés sous le mesh des oreillettes s’illuminent en rouge, petite touche de classe sympathique.

Partagez :
Marques : OzoneZone