EN DIRECT en ligne connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test Clavier mécanique Gigabyte Osmium

Article
Rédigé par
Publié le 06 Septembre 2012
Page: 2/5



Le clavier nous est envoyé en layout QWERTY ISO, nous en avons l’habitude puisque notre Noppoo quotidien en fait aussi partie. L’Osmium dispose de touches à profil normal et il est de format complet, il dispose d’un pavé numérique. Le repose-poignet est ce qui saute aux yeux immédiatement. Grand et massif, il met en avant une découpe biaisée sur le côté droit. Il semble intégré d’office au clavier, mais en réalité, il peut se retirer. Et point très positif, le système de fixation n’est pas le classique à pattes cassantes, ici, les pattes sont costaudes, et elles se clipsent directement dans le clavier.

Le lettrage des keycaps est relativement classique, même si l’on distingue nettement que celui-ci est translucide afin de laisser passer le rétro-éclairage. Aivia a jugé nécessaire de conserver la touche Windows, en revanche de l’autre côté, il y a une touche de fonction et une autre nommé « Win lock » dont on imagine facilement le rôle.

Les touches de fonctions sont aussi doublées de fonctionnalités multimédias classiques : lecture/pause, stop, piste précédente et piste suivante. La première vraie particularité de l’Osmium se situe justement au dessus de celles-ci : touches de macros et molettes de réglages. Celles-ci sont insérées dans un pavé placé au dessus du clavier. Ce sont cinq traditionnelles macros. Par contre, nous avons deux molettes, de souris ni plus ni moins, qui permettront le réglage de l’intensité du rétro-éclairage pour l’une et du volume pour l’autre.

Pour le reste, le clavier est classique, jusqu’à ce qu’on atteigne le pavé numérique. Il y a d’une part une petite touche esthétique dans le fait que les leds d’indications sont placés sous le Num Lock, Scroll Lock et Caps Lock. Celles-ci sont surmontées d’une plaque Aivia qui s’actionne comme un bouton. A priori, il est question ici de passer d’un profil à l’autre. Sur les tranches, nous trouvons à gauche une pastille look alu du logo Ghost, sur la supérieure le départ du câble tressé mais aussi un USB 2.0. Enfin sur la tranche droite, nous avons deux connecteurs audio plaqués or et un USB en 3.0, s’il vous plaît. Le câble, gainé donc, se termine par deux USB, un pour le clavier à proprement parler, et l’autre pour les USB, et deux jacks en 3,5 mm.









En termes de technique, l’Osmium fait appel aux switches Cherry rouges, les linéaires et les plus souples de la série (excepté les blancs, mais ceux-ci restent indisponibles pour nous, pour l’instant). Il propose un N-Roller key complet, et une vitesse de rafraîchissement de 1000 Hz. Le rétro-éclairage est bleu et complet ; à voir dans le soft quels peuvent en être les comportements. L’Osmium dispose de 5 macros sur cinq profils soit 15 macros au total, détaillons donc un peu le soft en passant par le chapitre adéquat.

Partagez :
Marque : GIGABYTE
Chercher Test Clavier mécanique Gigabyte Osmium sur :
Rechercher « Test Clavier mécanique Gigabyte Osmium » sur LDLC  Rechercher « Test Clavier mécanique Gigabyte Osmium » sur Amazon  Rechercher « Test Clavier mécanique Gigabyte Osmium » sur Matériel.net  Rechercher « Test Clavier mécanique Gigabyte Osmium » sur Top achat