EN DIRECT 1914 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test Casque Focal Spirit One

Article
Rédigé par
Publié le 15 Février 2013
Page: 3/4



Focal connaît normalement bien son domaine et la plupart des productions sont plutôt à la pointe en termes de restitution sonore. De fait, nous risquons aussi d'être fort exigeants avec le Spirit One. Dans un premier temps, il faut lui reconnaître une forte identité stylistique. C'est indubitablement le premier point important du Spirit One. Il est évident qu'il s'agit d'un point très subjectif, mais à notre sens, il est tout à fait réussi au niveau du style. Ensuite, vient la question du confort où là le Spirit One s'en tire honorablement. En effet, il reste un supra aural. Il ne peut proposer le même confort qu'un circum. Il appuie automatiquement sur les oreilles. C'est ici un inconvénient, mais apporte un avantage dont nous parlerons après. Le clamping est costaud, le casque ne bouge pas et peut se prêter à une activité extérieure sans aucun souci. Mais l'appui sur les oreilles est conséquent. Mais les mousses assez molles en compensent une partie. En outre, les oreillettes montées sur rotule peuvent s'adapter à toutes les formes de tête, c'est un bon point.

Au niveau du son, il est à noter que le clamping important génère aussi une isolation de très bon aloi. Comme quoi, sans système actif de réduction de bruit, on peut aussi faire de bonnes choses. Du coup, on profite de la restitution sonore dans une belle isolation. D'ailleurs à la première écoute, le Spirit One fait valoir un excellent équilibre et une belle précision. C'est celle-ci qui vous saute aux oreilles de suite. Sur l'Essence One, clairement, il fait d'un beau dynamisme, un peu à contre courant des productions à la mode. En effet, on s'éloigne des lignes de basses tout en profondeur et en chamalow, qui traîne loin derrière. Ici, il frappe costaud avec corps accompagné d'un excellente harmonique, non forcée, non traînée. Du coup, on a presque l'impression qu'il n'y a pas de basses. En fait, elles sont totalement maîtrisées, il n'y a qu'à voir le résultat en montant le son. C'est précis, subtil et propre. Ce constat s'étend au reste du spectre. Il n'y a rien à dire, c'est le royaume de la précision. Médiums et aigus profitent d'un allié de choix. Les médiums hauts et bas sont tout à fait agréables, et encore une fois, maîtrisés. C'est d'ailleurs le mot que l'on a le plus envie d'utiliser. Ce casque maîtrise son sujet. Les aigus ont de la présence, de l'importance. Pour autant, il n'est pas question ici d'arracher les oreilles avec cette ligne. C'est harmonique et dynamique et sans agressivité. Dans le domaine de la largeur de scène, le Spirit One est tout à fait performant.

Passé sur le Mini-I, il nous a fallu mettre nos a priori de côté. En effet, très sincèrement, nous pensions que le résultat serait un peu désagréable. Le casque, très précis, s'accommodant moyennent d'un DAC froid et encore plus précis que lui. Nous étions à côté de la plaque. En effet, le casque se révèle certes encore un peu plus détaillé, avec surtout une présence encore plus appuyé du côté médiums. Les voix prennent une belle ampleur, une grosse présence. Les aigus eux-mêmes ne se durcissent pas. Seule la ligne basse réduit sa profondeur. Rappelons qu'elle reste dynamique et subtile, bien loin de certains boums boums. D'ailleurs, entre parenthèses, nous avons pu faire essayer le casque sur une source nomade à des jeunes. Autant nous trouvons ce Spirit One très réussi, autant les jeunes le trouvent nullissime comparé à un B... Bref, parfois c'est dur d'être incompris. En tous les cas, nous n'allons pas en faire des tonnes, il est très, très bien ce petit Spirit One. D'autant qu'il s'accorde facilement avec les sources nomades. Nous l'avons passé sur notre Lumia 820, notre Ipod, et le résultat est toujours à l'avantage du Spirit One.

En plus du look, exceptionnel, mais cela n'engage que nous, il est même vendu un prix raisonnable. Certes, 199 euros, ça reste une somme, mais il est question d'un casque qui peut tout faire avec génie, du DAC avec du lossless, tous styles musicaux inclus, du nomade avec une bonne isolation jusqu'au jeu.

Passant sur notre scène test, le Spirit One met en avant sa précision, sa maîtrise pour offrir un résultat convaincant même s'il ne s'agit pas de sa vocation première. Les dialogues sont particulièrement remarquables, et l'environnement n'est pas reste. Les explosions sont en revanche moins impressionnantes, moins vibrantes. Elles prennent moins aux tripes. En un mot, c'est propre, mais ce n'est pas il n'est pas question de remplacer un caisson de basse. La scène n'est pas aussi large que l'on aurait pu le souhaiter, loin de là. La spatialisation est excellente. La bande son musicale est parfaitement reproduite. En jeu à proprement parler, le Spirit spatialise bien en stéréo, reproduit fidèlement l'environnement. Encore une fois, la ligne basse ne vous prendra pas aux tripes, mais du coup, cela permet de libérer les oreilles pour les choses importantes: emplacement des tirs ennemis, pas etc. Encore une fois, il met en avant une excellente précision. Un casque à tout faire vous dit-on.



Partagez :
Marques : FocalSpirit