Youtube Facebook Twitter EN DIRECT 758 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Casque Cougar Immersa

Article
Rédigé par
Publié le 30 Septembre 2016
Page: 2/4



Le look du casque, nous l’avons dit en introduction, est un look connu. Il louche effectivement du côté du classique et réputé Siberia. L’Immersa parvient toutefois à s’en détacher un peu grâce à des oreillettes massives, nettement plus larges que celle de son inspirateur. Nous ne serons pas objectifs sur les choix de couleur, nous apprécions beaucoup la couleur orange. Nous sommes donc plutôt satisfaits sur l’esthétique du casque. Lorsque nous avons détaché le casque de sa gaine plastique, nous avons remarqué et c’est à saluer que les fils de fer noir sont recouverts par un morceau de tuyau de caoutchouc souple afin de ne pas abîmer le revêtement orange des tringles. Ça ne mange pas de pain et témoigne d’un peu de soin. Du côté de la finition, le constat qui s’impose est simple : c’est excellent. Tout est bien ajusté, nous avons droit à ce qu’il faut de parties mesh, les ajustements sont nickels et les ébavurages nets. S’il fallait être absolument critiques (c’est d’ailleurs ce que nous sommes), le skaï est de bonne qualité, il est assez épais, mais en surface, il est un peu trop « plastique ». Au-delà de cet aspect assez relatif à 45,90€, c’est tout bon.

Le casque opte donc pour deux tringles métalliques recouvertes de caoutchouc orange. Placés au-dessus des écouteurs, un cylindre plastique de chaque côté accueille la suspension. Cette dernière bénéficie de fils de fer rigide qui coulissent côté bandeau en passant par deux pièces de plastique noir aspect granuleux (comme toutes les pièces plastiques du casque d’ailleurs). Le bandeau porte un large marquage orange sur sa partie supérieur : logo et nom du fabricant. Les tringles courent jusqu’à l’oreillette et sa platine qui est, en fait, un pivot sur lequel s’articule tout l’écouteur. Nous retrouvons ici un bel autocollant type laser cut, logo et nom du fabricant une nouvelle fois. L’écouteur dispose d’un cerclage orange métallisé entourant la rotule, puis suit le mesh gris. Les coussins recouvrent largement la partie plastique noire qui succède au mesh. Les mousses sont assez épaisses et plutôt souples. Une mousse acoustique vient protéger les HP. L’écouteur gauche porte le câble de connexion en 3,5 mm, il est finement tressé et accueille une petite télécommande comportant un bouton de coupure du micro, lui aussi placé sur la gauche, rétractable, simple fil gainé de caoutchouc noir. Mais nous trouvons aussi une assez large molette de réglage de volume traversant la télécommande.









Du côté de la technique, l’Immersa est un circum-aural de conception fermée. Derrière le mesh, l’Immersa dispose d’une paroi plastique. Il accueille des drivers de 40 mm au néodyme. Il couvre un spectre classique : 20 à 20000 Hz avec une impédance de 32 Ohms et une sensibilité plutôt basse : 95 dB. Le micro est de type noise cancelling, en d’autres il est équipé d’une technologie de suppression des bruits parasites. Le casque est pesé à 347 grammes et puisqu’il est Driver Free, nous pouvons passer de suite à l’utilisation.



Les nouveautés