Youtube Facebook Twitter EN DIRECT 628 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Tapis de souris Joy-iT Light-Pad

Article
Rédigé par
Publié le 24 October 2016
Page: 3/4



D’un point de vue esthétique, il faut reconnaître que le Joy-It est assez plaisant. En effet, en comparaison directe avec le Daconem, la différence d’éclairage est flagrante : la puissance d’éclairage du Joy-It est largement supérieure, il parvient à largement éclairer la pièce où notre bureau est placé. La luminosité se répercute dans l’intégralité de la partie acrylique du tapis. C’est beau, il faut le reconnaître et séduit la gente féminine aussi, ce qui pourra être un point intéressant. Toutefois, cette puissance importante peut aussi être perturbante. En effet, dans le noir, le tapis illumine, pour ne pas dire éclaire, largement la pièce. Vous pourrez vous dispenser d’allumer la lumière. En outre, l’intensité n’est pas paramétrable, le Joy-It sera donc puissant. De plus, il est à noter que les diodes sont évidemment réparties tous les centimètres (ou presque), si halo, il y a, il est surtout du côté de la surface, car sous le bandeau aluminium, c’est plutôt type gradation. En outre, pour 29,90, vous vous doutez, nous l’avons dit, le Joy-It se dispense de diodes RGB. Il faudra donc choisir la couleur du tapis. Il est effectivement disponible en jaune, rouge/rose et bleu. Nous l’avons, ici, en bleu. Du côté de la glisse, l’aspect rugueux est justement assez rugueux. C’est sensible avec notre souris du quotidien, une Roccat Kone Pure. La glisse est même assez rêche, les frottements et la résistance au déplacement sont relativement notables. Toutefois, le grain ne se ressent pas lors des mouvements. Précisons que notre Kone est une souris utilisée tous les jours depuis maintenant un bon moment, elle a donc les patins conséquemment usés. Avec une Zowie FK, le constat est identique. Elle est même un peu moins à l’aise que notre Kone. Nous avons donc fait défiler un certain nombre d’autres souris : Ozone Neon,Tt eSports Ventus R, Cherry MX 2310 et Corsair Sabre. En commençant par la dernière, le Joy-It propose là une glisse sympathique. En effet, la Sabre est facile, souple, même si l’on conserve encore un certain niveau de résistance. Les patins tout en longueur semblent se satisfaire pleinement de la surface. Etonnement, l’Ozone Neon, clone de la Zowie FK, se positionne au même niveau que la Sabre, avec même un niveau de résistance encore un peu plus faible. Cela dit, en comparant la Zowie et la Neon, il apparaît que les patins de la Neon sont plus arrondis sur les tranches que ne le sont ceux de la Zowie. Ceci explique certainement cela. La Ventus R glisse aussi facilement sur le Joy-It, peu de résistance, belle gestion du grain du tapis avec, par conséquent, une bonne douceur dans le déplacement. Enfin, en bonne petite dernière, nous avons placé la Cherry MX 2310, souris sans fil à pile, donc assez lourde.

A l’utilisation, le Joy-It a cependant un petit inconvénient. Il n’est bien grand, ce qui génère deux aspects, l’un est finalement assez peu gênant et dépendra directement de l’utilisateur, l’autre est inhérent au tapis lui-même. Sa petite taille peut ne pas faciliter les déplacements à la souris. En fonction de la résolution du capteur, certains ne seront pas gênés, d’autres, en basse résolution, le seront un peu plus. Le deuxième aspect est le fait que la paume se place juste sur la tranche qui, même si elle est légèrement biaise, est sensible au bout d’un petit moment. Le tapis remplira toutefois tout à fait correctement son office au quotidien.



Les nouveautés