Youtube Facebook Twitter EN DIRECT 1189 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Casque HyperX Cloud Revolver

Article
Rédigé par
Publié le 19 October 2016
Page: 3/4



Le Cloud en devenant Revolver change conséquemment de look et par conséquent, il y a des incidences sur le plan du confort. En effet, si précédemment, nous avions un casque un peu classique, c’est bien moins le cas avec le Revolver : système de suspension et oreillettes disposant de bien plus de liberté angulaire. Le Revolver profite pleinement de son système pour gérer au mieux l’appui du casque. La bande, moins large que la moyenne, est aussi un peu plus généreuse en mousse. De fait, l’appui n’est pas particulièrement sensible. On le ressent évidemment car il est là, mais sans gêne aucune. Du côté des oreillettes, la liberté permet une bonne adaptation à la morphologie de chacun, c’est bien. Les ouvertures sont suffisamment larges pour accueillir nos deux grandes oreilles, pas de souci non plus. En revanche, il est bien un point où le Revolver est perfectible. Avec notre Cloud X que nous utilisons au quotidien, le maintien est parfait…Ce n’est plus le cas ici. Le Revolver dispose d’un clamping à la fois un peu faible et de bon aloi. Un peu faible concernant le maintien en tête, de fait le casque est sensible aux rotations du chef et il bouge un peu. De bon aloi car, pourtant, il plaque bien les oreillettes sans serrage excessif. Pour le reste, précisons que le Revolver a opté pour une isolation légère, un peu sur le modèle de ce que proposant le modèle ouvert QH-85. Au regard de celle du Cloud X, il n’y a pas photo, elle est proche de zéro. Intéressant pour ne pas être totalement couper de l’environnement (le reste de la maisonnée par exemple…Cela évite que l’on vous appelle pendant 15 jours, au risque de générer un certain niveau de tension), mais n’est la panacée pour une immersion totale (à moins de monter le volume). Nous avons constaté un petit défaut, pas bien méchant, mais si vous choquez l’arceau, vous aurez une belle résonnance type doinnngg qui se répercute dans tout le casque, assez audible. Cela dit, nous ne disions pas bien méchant mais notable, car une fois le casque en place, il est peu courant de venir le secouer.

Du côté du son, le Cloud et le Cloud X étaient d’excellents casques, très polyvalents car la qualité de restitution était tout simplement excellente. La réalité semble être identique avec le Revolver, on suppose que l’origine réelle du casque est toujours la même, notamment au regard de la largeur du spectre : 12 à 28000 Hz. C’est assez conséquent. De fait, dès la première écoute sur l’Essence One, nous sommes plutôt sous le charme. En effet, nous retrouvons une restitution pleine et entière, précise et assez voluptueuse. Elle est même un peu moins « étouffée » qu’avec notre Cloud X quotidien plus caverneux. A priori, HyperX a fait le choix d’aérer un peu le spectre en ouvrant un peu le casque. Il se rapproche plus de la restitution que nous pouvions avoir avec un QH-85. De fait, l’ensemble semble un peu moins profond sur le spectre haut et médian, mais les basses conservent tout de même un bel aspect profond. La précision est bien au rendez-vous et c’est tout à fait perceptible sur les aigus qui, sans être d’une exceptionnelle finesse, sont plus que propres et fins. La logne médiane a une belle présence, avec un beau rendu des voix. Chaque élément est bien découpé et a tout l’espace nécessaire pour s’exprimer. Les basses sont, quant à elles, dignes de ses prédécesseurs : puissantes sans excès, et surtout sans incidence sur le reste du spectre, profondes et dynamiques. Il n’y a pas grand-chose à lui reprocher sur la qualité de la restitution. Il se marie plutôt bien donc à notre DAC chaud. En le branchant au Mini-I, la restitution est moins chaude, moins emballée, c’est audible dès les premières secondes. En revanche, il gagne encore un peu en précision. La ligne médiane haute et les aigus augmentent leur pression et leur présence, ce qui n’est pas désagréable. Il persiste du côté des basses et offre toujours une belle profondeur avec ici, un peu plus de dynamisme. Ce qu’il faut pour que l’attaque soit franche sans pour autant devenir trop percutante. Au final, nous avons là un casque polyvalent, facile quel que soit le style musical. En outre, il fait montre d’une excellente puissance, avec peu ou pas de saturation. Ajoutons à cela que la largeur de scène est tout à fait performante, avec encore une fois, une bonne aération.
Bref, le Revolver est dans la droite lignée du Cloud.

En utilisation vidéo-ludique, le Revolver est un casque tout à fait agréable. Autant que l’était le Cloud. Nous retrouvons ainsi une belle précision, il n’y a rien à critiquer en termes de fonctionnement. D’une part, les dialogues sont propres et nets, bien en avant de l’environnement. Ce dernier, quant à lui, ne souffre d’aucun manque et chaque détail dispose d’un excellent rendu et d’un bel espace. De même la bande-son musicale jaillit de belle manière. La largeur de scène est conséquente, du coup, rien ne paraît lointain, mais tout à bonne distance de par la puissance globale. Sur notre scène test, le comportement est identique à nos autres constats : belle puissance côté des basses avec une profondeur très intéressante, les détails sont très nets et l’on perçoit bien les cliquetis, gâchettes et douilles. La spatialisation n’est pas prise en défaut, même si elle n’est pas aussi conséquente qu’avec d’autres. Le spectre équilibré en est la raison et malgré tout, les balles fusent bien. La bande-son n’est jamais couverte, elle reste bien découpée et tout à fait perceptible. Bref, le Revolver est à l’aise dans l’exercice. Il est juste, de la même façon qu’en écoute musicale, un peu moins basseux que le Cloud X. Il est ici aussi un peu plus neutre, et ce n’est pas pour déplaire. En jeu, vous aurez un casque dont la qualité de la restitution apportera son lot d’informations et d’immersion. Le Revolver met donc en avant une belle polyvalence. Du côté de la voix ; pas d’inquiétude, il fait bien le boulot. Ce n’est pas parfaitement fidèle, avec une petite déformation tirant vers l’enrouement. Le micro était un peu plus agréable avec le Cloud. Cela dit, il est facile à régler car peu exigeant sur le placement.



Les nouveautés