EN DIRECT 1873 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Souris Fnatic Gear Clutch G1

Article
Rédigé par
Publié le 02 Novembre 2016
Page: 4/5



En toute honnêteté, il faut préciser que la Clutch ne semble pas différer de beaucoup avec la Flick. En effet, en ce qui concerne la coque, il n’y a que peu de différences, mais il y en a bien quelques-unes que nous allons reprendre ci-après. Mais avant tout, précisons que, comme Func à son retour, et au-delà des controverses relatives de l’équipe à l’origine de la marque, nous avons là une belle souris. Elle est bien finie, assez valorisante. Elle n’en reste pas moins spécifiquement axée droitière, aucune ambidextrie avec la Clutch. Toutefois, la coque n’est pas bien complexe et reste donc assez facile à prendre en main. Elle ne demande pas de temps d’adaptation particulier. Mais elle met en avant finalement une coque assez consensuelle mais cela se joue avec une grosse partition. Elle est, en effet, de belle taille. De fait, elle sera pleinement à l’aise sur un type de prise en main palm grip. Sa longueur et sa taille importante feront merveille. Par conséquent, si un claw grip n’est pas impossible, il faudra, pour cela, ne pas avoir de petites mains. Il ne sera, en tous les cas, pas possible de jouer avec un finger grip. Sa taille l’amènera par la force des choses à déraper automatiquement sur un claw à tendance palm.

Du côté des boutons, la Clutch dispose de clics au déclenchement assez sec dont la course est longue, peut-être l’une des plus longues que nous avons eues sous les doigts. Pour autant, nous conservons des switches Omron dont le fonctionnement est, de manière générale, relativement irréprochable. Les seuils de résistance dans le déclenchement peuvent être différents, cela dit, ici avec la Clutch, nous sommes sur ceux dont la souplesse est moyenne. Ensuite, les boutons latéraux tombent particulièrement bien sous le pouce. Ils ne demanderont aucune gymnastique du pouce pour être atteint. Ils sont simplement bien placés et en outre, ils sont très souples au déclenchement. Agréables au fonctionnement au final. La molette est excellente, nous avons des crans marqués parfaitement. La course est, en plus, assez freinée, sans être dure. Elle est précise, il est juste dommage qu’elle ne soit pas en alu, histoire de renforcer la qualité perçue. Les boutons de profil sont un peu hauts, comme souvent. Le premier est assez préhensible mais le deuxième le sera un peu moins. Dans un premier temps, ils sont prévus pour les passages de profils ; ce qui n’est pas gênant donc en soi. En ce qui concerne le capteur, pas d’inquiétude, nous avons là un Pixart 3310 (tout aussi Avago que Pixart). Il se sortira donc bien de toutes les situations et nous le retrouvons sur bon nombre d’autres souris concurrentes. Il permet aussi bien de jouer, avec rapidité et précision, que de travailler au quotidien. Il peut décrocher évidemment dans des conditions qui n’ont rien à voir avec des conditions classiques de jeu. A cette vitesse, il est simplement impossible de jouer. Le niveau de DPI est largement suffisant 5000 DPI. 2000 DPI suffissent pour un full HD et 3500 avec un 4K, de fait, pas de souci.

Il nous reste enfin à aborder le chapitre de la glisse. Nous avons ajouté un nouveau tapis à notre collection : le Draconem. Nous commençons donc notre petit tour d’horizon par ce dernier. Le constat immédiat est que la Clutch glisse avec une bonne douceur sur celui-ci. Toutefois, le niveau de résistance est un peu sensible, notamment en comparaison de notre Kone de tous les jours. Le grain fin du tapis permet d’obtenir ce côté lisse. Avec le Func 1030 XL, encore plus lisse, la douceur est encore une fois encore mais le niveau de résistance est notable. La petitesse des patins pourrait bien être en cause. Avec le Steelseries, nous obtenons une glisse plus facile mais légèrement rêche. Pour autant, nous ne ressentons pas réellement le gros grain du tapis. Avec notre Saitek Cyborg, la Clutch trouve là un bon compagnon. En effet, la glisse est souple, douce et fluide. C’est avec ce tapis silicone qu’elle est le plus à l’aise. Sur le Nova Winner III, le résultat n’a rien d’exceptionnel. Elle se meut avec une résistance certaine, ce n’est pas non plus un pavé. De plus, elle ne parvient pas à se libérer de l’aspect collant de début de mouvement qui caractérise ce tapis. Bref, avec celui-ci, ce n’est pas la panacée. Enfin sur notre tapis tissu Noppoo, la résistance est aussi assez notable, mais elle conserve la douceur et l’aspect lisse classiques des tapis tissu. Au final, la Clutch n’entre pas dans le palmarès des souris dont la glisse est remarquable, elle est correcte, sans plus.

Partagez :