Youtube Facebook Twitter EN DIRECT 1680 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Souris Mad Catz RAT 6

Article
Rédigé par
Publié le 20 Décembre 2016
Page: 3/5



Nous retrouvons Flux, c’est le petit nom du soft de Mad Catz. Le fabricant conserve l’installation en deux parties, à la demande de la communauté. En effet, nous avons appris que cette spécificité a été mise en place suite aux différentes remontées des forums du fabricant. Une fois le pilote installé, il suffit d’installer le soft. La fenêtre ne diffère pas de celle de la RAT4 mais elle reçoit un onglet supplémentaire.

Ainsi les profils se gèrent toujours sur la gauche de la fenêtre. Toutefois, dans le même temps s’ouvre une petite fenêtre centrale qui comporte quatre lignes. Ces dernières sont les profils hébergés directement par la puce mémoire de la souris. Evidemment, il reste la possibilité de créer et de charger autant de profils que l’utilisateur le souhaite sur la machine.

Nous retrouvons ensuite le Programming. Cette partie est celle de l’assignation des boutons de la RAT6. L’ensemble fonctionne sur un système de tuiles simple et accessible. Il suffit de glisser-déposer la commande souhaitée, sachant que Mad Catz prévoit quatre cas de figure. Le premier Shortcuts n’est autre qu’une bibliothèque de commandes déjà préenregistrées. Nous avons des raccourcis de type bureautique, multimédias etc. Le deuxième Keys reprend les touches clavier. Le troisième Favorite est la bibliothèque des commandes dont l’utilisateur aura le plus besoin, il pourra donc les réunir au même endroit. Le dernier Custom permet de programmer des macros. L’enregistreur de macros est le même qu’avec la RAT4. Il est question d’un enregistreur classique fonctionnant en mode Simple ou en mode Advanced. En termes d’options, il permet de respecter les temps de latence entre saisies ou de les caler manuellement.

Sur Settings, sont regroupés les réglages physiques de la souris. C’est là que nous avons le réglage de DPI par pas de 50 et leurs quatre niveaux, jusqu’à 8200 DPI. La RAT6 dispose aussi d’un bouton spécifique pour les DPI, mais il est possible de le couper, de le changer pour un autre : cette opération s’effectue sur le DPI Switcher. L’utilisateur peut aussi jouer avec une certaine extrapolation du niveau de DPI (sans grand intérêt), avec l’angle snapping. Le bouton AIM ainsi que le polling rate sont aussi placés sur cette partie de fenêtre. Avec Kameleon, l’utilisateur goûtera aux joies de la couleur sur trois zones. Qui dit Kameleon dit aussi diodes RGB. Evidemment, la RAT6 bénéficie des comportements suivants : respiration, battement, arc-en-ciel, cycle et passage d’une zone à l’autre (Cycle Chase). Il y a de quoi se faire une zolie souris.

Terminons très rapidement par le dernier onglet : Support. Comme toujours, il permet de se rendre directement sur le site du fabricant, de télécharger des profils tout prêt. Bref le petit plus classique.







Il est toujours aussi simple ce Flux. Il n’est vraiment pas difficile de le prendre en main. Et si l’installation reste tout de même un peu étrange par ses deux parties, il n’en reste pas moins qu’avec la RAT6, il n’aura pas posé les mêmes petites difficultés que celui de la RAT4.



Les nouveautés