Youtube Facebook Twitter EN DIRECT 913 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Souris Mad Catz RAT 8

Article
Rédigé par
Publié le 27 Décembre 2016
Page: 2/5



En termes de description, la RAT8 est très proche de la RAT6. Toute la série des RAT est, dans l’absolu, assez identique, les différences se font à la marge. De fait, le RAT8 a un air de déjà-vu puisque nous avons toute la gamme sous les mains. La plaque arrière en place est la même que la RAT6 : graduation, soft touch et plastique lisse brillant. La plaque centrale, elle-aussi, opte aussi pour le plastique lisse brillant. Elle reçoit toujours le marquage RAT8 translucide. Les clics restent plats, le droit est orné d’une petite déco. La molette est toujours suspendue, sis juste sur l’arrière, le bouton de modification des profils met en avant deux liserés translucides. La molette reste rouge avec une bande crantée de caoutchouc noir. L’ailette gauche porte le bouton des profils. La partie latéral droite en place est fixée à l’aide d’un vis BTR. Elle est interchangeable avec les deux autres. Cela modifiera la prise en main. Du côté gauche, nous retrouvons la plateforme prévue pour le pouce. Elle reçoit toujours deux boutons le long de l’arête, ainsi que le bouton AIM. Il est tout de rouge vêtu et plus petit que celui de la RAT6. La molette de pouce fait appel au métal et laisse le plastique à la souris précédente dans la gamme. A l’arrière de la plateforme, deux cylindres permettront de la déplacer vers l’avant ou vers l’arrière. Le premier cylindre est la tige le long de laquelle la plateforme glissera, le deuxième la vis permettant de le faire. Toujours à l’arrière, le système de poids fait aussi appel à une vis à main en métal qui n’est autre que la clé Alen permettant de démonter les parties latérales. Les poids sont maintenus en place à l’aide d’une deuxième rondelle, plastique celle-là. Sous la souris, la plaque châssis est anodisée noir, avec moult perçages : masselottes, capteur et molette. Les patins sont au nombre de cinq et toujours aussi peu grands. Le câble tressé part toujours de manière excentrée.













Sur le plan technique, la RAT8 revient au capteur optique, un Pixart PWM 3360, évolution du 3310, apportant pas moins de 12000 DPI. Il encaisse 50 G d’accélération, un tracking à 6,3 m/s. Encore une fois, elle accueille une puce mémoire pour héberger les macros et les profils mais nous n’en avons pas la taille. Les switches des clics sont garantis 50 millions d’activation. Les 11 boutons sont programmables. Elle est assez lourde : 163 grammes, poids en place et 135 grammes sans. Du côté des dimensions, nous conservons un 108-129 X 64 (avant plateforme) X 36 mm. Cela dit, entre la RAT4 et les RAT6/8, la plaque aluminium est un peu plus longue sur l’avant. Sorti de cela, elles mettent en avant des dimensions identiques.