Youtube Facebook Twitter EN DIRECT 1225 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Souris Corsair Harpoon

Article
Rédigé par
Publié le 30 Janvier 2017
Page: 3/5



Nous devons avouer que ce n’était pas forcément avec grand plaisir que nous retrouvons CUE. Toutefois, et le toutefois est important, Corsair a entendu un certain nombre de critiques de la part des utilisateurs. Et s’il n’est toujours pas des plus simples encore, il tente de se simplifier mais la tâche reste complexe…il part de loin. Cela dit, à l’installation, c’est joli, mais Corsair a eu la mauvaise idée de placer des périphériques de démonstration (histoire de vendre encore un peu le RGB) et le résultat est un peu confus sur le bandeau haut. En effet, nous n’obtenons ainsi pas moins de quatre périphériques : l’Harpoon, branchée et réelle, le K95 version démo, le VOID version démo et le MM800 RGB version démo. Une fois passé cette subtilité inutile, nous pouvons nous tourner vers la Harpoon. Il suffit de la sélectionner pour travailler dessus. A côté de la voile, nous trouvons le liseré qui ouvrira la gestion des profils. Ils sont hébergés en local sur la machine et les options sont nombreuses : enregistrement, modification, création, importation/exportation, téléchargement de profils personnalisés. Tout est là. Le reste est regroupé sur la droite, sous la gestion des profils.

Nous avons quatre onglets. Le premier d’entre tous se prénomme Action. Il permet de regrouper les différentes assignations des boutons. Il fait office de bibliothèque. Il est donc possible de modifier l’attribution des boutons. En cliquant sur +, nous ouvrons une nouvelle fenêtre sur le bas de la fenêtre principale. Sur celle-là, nous avons donc les options traditionnelles : macro, réattribution des touches, médias qui sont simplement les commandes multimédia (lecture/pause, morceau précédent…), texte, minuterie (un chronomètre tout simplement) et enfin navigation entre les profils. L’enregistreur de macros s’ouvre immédiatement, force est de constater que Corsair a travaillé sur sa version de CUE. En effet, l’enregistreur est assez simple et, de plus, il fait la part belle aux explications. C’est une bonne attention. Les options d’enregistrement sont classiques et nombreuses : respect des délais, événements du clavier, clics de souris, défilement molette et même mouvements de la souris.

Effets d’éclairage est la partie qui va gérer la diode RGB placée sous le logo Corsair à l’arrière de la souris. Les comportements sont au nombre de quatre : impulsion, arc-en-ciel, changement et statique. Bref, nous avons là du classique.

Sur DPI, l’utilisateur pourra paramétrer les niveaux de DPI du capteur. Corsair en a prévu cinq ainsi qu’un niveau nommé sniper. Il est en effet possible d’assigner ce mode à l’un des boutons et donc par conséquent d’amoindrir la résolution du capteur pour pouvoir zoomer dans de bonnes conditions. Sur Performance, nous avons une option propre à Corsair qui permet, sur le papier, d’améliorer la précision du capteur. En fait, un certain nombre de paramètres sont regroupés sous la roue crantée « Paramètres ». C’est là que nous retrouvons le polling rate (125-250-500-1000 Hz) et un réglage de luminosité. Il y a aussi le lancement du programme à l’ouverture de Windows.







Au final, CUE a bien évolué, nous sommes passés d’une grosse usine à gaz difficile à utiliser à un soft beaucoup plus accessible et facile à prendre en main, même si nous ne sommes pas encore sur une ode à la facilité.



Les nouveautés