EN DIRECT 1900 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Siège Speedlink Regger

Article
Rédigé par
Publié le 31 Mars 2017
Page: 2/3



Et comme d'habitude, il faut prend un peu de temps pour assembler les différents éléments, avec une première bonne idée : toutes les vis vont se serrer avec une seule clé allen. Un bon point pour ne pas chercher un tournevis cruciforme en plus, on apprécie.
En revanche, on apprécie un peu moins les ajustements légèrement moins précis que sur des modèles plus onéreux, qui demandent de forcer un peu plus pour bien placer les vis ; notons que cela ne concerne que le dossier. Un petit point qui montre néanmoins que le produit est plus abordable, et cela se retrouve sur la suite.







En effet, on peut noter deux différences significatives avec les modèles plus haut de gamme : le pied en étoile, ici en plastique, ainsi que la densité des mousses.
Pour ce premier détail, autant le dire de suite, nous n'y apportons aucune importance particulière, puisque nous avons des sièges en plastique qui nous supportent depuis de nombreuses années. Pour les mousses en revanche, c'est une autre histoire, et là, difficile de s'avancer dans le temps.





En revanche, et c'est toujours un bon point, les finitions sont globalement bonnes, notamment avec des coutures très propres. Quelques détails mettent en avant, encore une fois, le côté plus abordable, comme une découpe via brûlure du tissu pour les vis du dossier, mais tout cela ne se voit pas une fois les vis et caches en place. En revanche, on voit bien un espace entre le bas du dossier et l'assise, étonnant.

Côté design, nous restons sur une base connue et reconnue, avec tout de même une petite touche colorée en plus. Le modèle jaune claque pas mal, peut-être trop, mais il faut reconnaitre que Speedlink a le mérite de proposer des choses différentes. Et cela se voit aussi sur le matériau qui recouvre le siège, avec le faux daim qui apporte une petite touche d'exotisme, parfaite pour ceux qui aiment dessiner en bougeant les poils. Le confort est là, et ça change du simili-cuir, même si celui-ci est présent à quelques endroits.

Finalement, qu'en est-il du confort ? Sur ce point, pas grand chose à redire. L'assise est agréable, tout comme le dossier et les accotoirs. Mais les mousses restent relativement légères, et avec 120kg dessus, on sent bien qu'on s'enfonce fortement. Ajoutons à cela une assise qui ne fait pas toute la largeur du siège, et on laisse deux énormes trous à gauche et à droite où ira allègrement la poussière, les chips et cie. Et puisqu'on parle de chips, précisons bien que le faux daim n'aime pas les doigts sales ; ça marque vite, et ce n'est pas forcément pratique à laver. Mais là, nous ne parlons que du modèle jaune, les autres étant entièrement en simili-cuir.
Rien à redire sur les accotoirs, qui restent confortables et peuvent pivoter et changer de hauteur. Et finalement, un petit détail les rend même mieux qui d'autres : la petite partie qui permet de les soulever, avec une forme parfaite pour les doigts. Du détail, certes, mais c'est toujours pratique.





Partagez :