Youtube Facebook Twitter EN DIRECT 749 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Carte mère Gigabyte AORUS Z270X Gaming 9

Article
Le luxe incarné
Rédigé par
Publié le 24 Avril 2017
Page: 4/7



Passons maintenant à la carte elle-même et à son équipement embarqué.




Au niveau de son aspect général, la carte est plutôt très belle. Elle reprend les codes couleurs de sa petite soeur (l'AORUS Z270X Gaming 7). Son carénage principal est blanc, son PCB est noir tout comme son waterblock. On notera aussi le logo de la gamme Aorus sur le radiateur du chipset. Une fois branché, des leds RGB viennent illuminer plusieurs zones de la carte mère. Visuellement c'est très réussi.



Côté équipement, nous trouvons un connecteur d'alimentation 8 broches pour le CPU. Il est placé derrière le waterblock des 22 phases d'alimentation du processeur. Le socket du processeur en 1151 possède un système de verrouillage simple (avec un seul bras). Il permettra d'accueillir des processeurs de la famille Skylake et Kaby Lake

Du côté de la ventilation, vous pourrez brancher presque autant de ventilateurs qu'il vous plaira avec pas moins de 8 connecteurs 4 pins (pour le PWM). Rajoutez à cela 7 sondes de températures intégrées ainsi que la possibilité de monter jusqu'à 24W par prise et vous obtenez un système de refroidissement hors norme pouvant gérer à peu près n'importe quelle configuration.



Sur le côté droit de la GA-Z270X-Gaming 9, à côté des ports des barrettes de RAM, nous trouvons plusieurs boutons poussoirs:

1 bouton Power
1 bouton Reset
1 bouton Clear CMOS
1 bouton pour passer la CM en mode Eco
1 bouton pour passer la CM en mode OC

1 double afficheur pour débugger la carte en cas de problème

Les overclockeurs ainsi que tout ceux qui aiment pousser leur carte à fond apprécieront cette délicate attention.



En dessous des boutons, nous avons le connecteur 24 broches pour l'alimentation générale de la carte ainsi que les connecteurs pour le stockage. A ce propos, nous avons un total de 8 connecteurs en SATA 3 et 3 connecteurs E-SATA. A cela se rajoutent deux ports M2 et deux ports U2

Petit mot rapide sur les headers USB : on en dénombre quatre. Ils se répartissent de la manière suivante:

2 connecteurs USB 2.0/1.1 pour connecter jusqu'à 4 ports.
2 connecteurs USB 3.1 Gen1 pour connecter jusqu'à 4 ports.

On trouve également un switch pour le double bios.



On finit le tour du proprio avec les connecteurs IO shield. De gauche à droite:

1 port PS2
5 ports USB 3.1 Gen1 en jaune, en bleu et en blanc de type A
2 prises d'antennes au format MMCX
1 connecteur DisplayPort 1.2
1 connecteur HDMI 1.4
2 ports Ethernet Gigabit
1 port USB 3.1 Gen2 de type C
1 port USB 3.1 Gen2 en rouge de type A
5 connecteurs jack 3,5mm
1 sortie optique S/PDIF

Si nous devions être tatillons, on pourrait reprocher qu'il n'y ait pas 2 ports USB 3 supplémentaires au-dessus des deux ports USB de couleur bleu.

Avant de clore ce chapitre, il nous faut vous parler de la puce PLX PEX8747. Cette puce permet de partager la bande passante d'un couple de carte graphique. En effet, les ingénieurs de chez Gigabyte ont repris le concept de utilisé sur la G1 Sniper 3. Quand les cartes graphiques n'utilisent pas leurs bandes passantes en continu, la puce donne, à tour de rôle, toute la bande passante à une carte puis à l'autre. Ainsi, dans le cas d'un SLI simple les cartes recevront à tour de rôle 16X et dans le cas d'un Quad-Sli, chaque couple se partagera X8. En procédant ainsi, Gigabyte s'affranchit de la limitation de la plateforme qui bridait l'utilisation des lignes PCI-E pour la partie graphique à 16 lignes.

Voici le schéma de la G1 Sniper 3 utilisant le même procédé :



C'est donc une carte ultra complète qui va bien au delà de ce qu'on pourrait attendre sur une telle plateforme. Pour nous, côté équipement embarqué, c'est le carton plein.