Youtube Facebook Twitter EN DIRECT 799 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Boitier Streacom DB4

Article
Rédigé par
Publié le 28 Juin 2017
Page: 5/7



Comme toujours chez Streacom, la notice est très facile à comprendre et l'installation se fait donc facilement, avec les contraintes imposées par une telle solution fanless.

Première étape réalisée dans notre cas, la mise en place des ailerons d'attaque en position caloducs dans le bloc en aluminium. La solution ne s'apparente pas vraiment à du Direct Touch, puisqu'une base en cuivre vient ensuite prendre place.
La pâte thermique est à appliquer un peu partout sur les deux blocs en aluminium, et on sent qu'on va en mettre une sacrée tartine...

NDLR : photos faites sans pâte thermique.





Ne reste qu'à tout placer sur la carte mère en respectant le sens d'installation afin d'avoir la partie panneau bien placée... Vers un panneau justement.
La fixation se fait facilement, la backplate se collant sous la carte mère. Les ressorts travaillent quand même beaucoup, et les parties métalliques noires se plient légèrement. Testé dans la durée, nous n'avons rencontré aucun problème de qualité.



Ensuite? Afin d'y voir un peu plus clair sur l'espace disponible, nous avons décidé d'installer la carte mère. On pose sur le plateau, on remet dans le boitier, et le tour est joué.



Viennent enfin les fameuses barres. Nous n'allons pas rentrer dans les détails, mais il sera possible d'installer pas moins de douze disques 2.5" au maximum, c'est assez énorme par rapport au gabarit du boitier. Ok, encore faut-il trouver une carte mère adaptée et une carte fille qui tient la route, mais cela permet de voir la flexibilité du système.

Pour un disque, deux vis et c'est tout.

De même pour l'alimentation qui a deux trous dédiés. Il faut aller un peu plus loin pour le bloc pour le bloc puisqu'il faut aussi installer le connecteur sur le boitier, via deux vis. Ensuite, on remet la barre en place et on ajuste éventuellement la hauteur.
Dernier point, non présent sur les photos, coller un gros pad thermique derrière qui tapera sur le panneau.







Une fois tous les disques en place, il n'y a plus qu'à fermer le boitier. Mais avant, il faut verrouiller le refroidissement. Là encore, on utilise une barre verticale qui va coincer la partie en aluminium et les caloducs contre le panneau.
Rien de sorcier là dedans, tout est vraiment facile.





Les nouveautés