Youtube Facebook Twitter EN DIRECT 876 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Watercooling AIO Alphacool Eisbaer 360

Article
Rédigé par
Publié le 31 Juillet 2017
Page: 2/5



Une nouvelle fois, une partie du test est repris du modèle en 240mm.

Pas de surprise au déballage, le kit reprend le même design que l'ancien Eisberg.



Le radiateur, en cuivre, est un NexXxos ST30, modèle entrée de gamme de la marque. Il comprend deux filetages G1/4 équipés d'embouts à coiffe, en noir. On retrouve des tuyaux, eux aussi en noir, avec des ressorts de la même couleur pour éviter de pincer le tuyau dans les courbes.
Pas forcément très esthétique, mais efficace.



L'ensemble pompe / réservoir / waterblock est similaire à la première génération, mais la pompe est nouvelle. Moins bruyante, elle affiche aussi des performances légèrement supérieures.
A côte des deux embouts à coiffe se trouve un fillport facilement accessible. Le remplissage ne devrait pas être très compliqué, d'autant plus que le réservoir est transparent, avec un léger éclairage pour laisser le liquide visible.



Notre sample souffre d'un petit problème au niveau du soft-touch de la pompe, qui part. Une chose est sûre, notre exemplaire sort bien des produits en vente.
Un composant du kit interpelle : les embouts quick connect Eispfazer. Une particularité de ces nouveaux Eisbaer, qui permet de couper le circuit et d'ajouter un composant à la boucle sans refaire toute la vidange, même s'il faudra logiquement ajouter du liquide. Sauf si Alphacool propose des waterblocks avec embouts, tuyaux et liquide préassemblés, par exemple. Ce qui n'est pas encore le cas.



Les trois ventilateurs sont des Eiswind 12, annoncés de 550rpm à 1700rpm. Alphacool semble plus viser le silence que la grosse performance, et on apprécie.
Petit bémol, la gaine n'est pas extraordinaire, loin de là.





Les nouveautés