Youtube Facebook Twitter EN DIRECT 796 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Boitier Phanteks Evolv Shift

Article
Rédigé par
Publié le 25 Juillet 2017
Page: 4/5



Les notices, ce n'est pas forcément notre truc. Mais il faut dire que celle du Shift est bien faite et presque indispensable si on ne veut pas trop galérer.
De là à dire que nous avons tout suivi à la lettre...

Première étape, l'alimentation ! Une SIlverStone ST45SF-G dans notre cas, qui ne nous a pas vraiment le choix pour le sens de l'installation. Ventilateur vers l'intérieur ou vers l'extérieur, tout va dépendre du connecteur.



Ventilateur dedans pour nous, ce qui ne nous déplait pas puisqu'on se dit qu'il y aura, peut-être, moins de poussière avec le temps.

Ensuite, la carte mère. Sans les câbles dans un premier temps, afin de voir dans quelle direction nous allons. Néanmoins, et nous ne l'avions pas fait, il faut déjà décidé du sens de la carte graphique sous pein d'avoir du mal à retirer la vis à main de la platine.
Pour le stockage, nous avons opté pour une platine interne en 2.5". L'installation d'un disque de l'autre côté n'est pas compliquée et les patins pour un disque dur en 3.5" feront tr_s bien le travail pour limiter les vibrations. Deux vis par côté du SSD, on remet la platine et le tour est joué.
Reste donc à commencer à câbler tout ceci, avec un problème pour le câble USB, trop court pour aller jusqu'au header de la carte mère. Jusqu'à notre carte mère plus précisément, une Biostar B85N, les cartes Mini-ITX ayant toutes des agencements différents. A vérifier avant achat ? Quoiqu'il en soit, passer le 20+4 ATX n'est qu'une formalité, tout comme le câble SATA ou le 4+4 CPU.
Surprise, le cache aimanté est finalement pratique et cache plus de câbles qu'on ne le pensait.



Phanteks poussant fortement le watercooling, nous sommes partis sur un kit EVLA CLC 120.
Radiateur en bas, radiateur sur l'avant, connecteur à gauche ou à droite, on a le choix. Notons juste qu'il n'est pas recommandé de laisser le ventilateur en extraction comme nous l'avons fait.



Aircooling oblige, ou pas d'ailleurs, la carte graphique a été installée ventilateur à l'intérieur. Une grosse EVGA GTX 680 Classified qui montre bien que le boitier peut accepter presque n'importe quoi, même si le PCB est très proche de l'alimentation. La carte s'approche des limites, et c'est déjà impressionnant.
En tournant la platine, le riser peut être tiré assez loin, mais on restera plus sur du format classique pour ne pas buter sur l'alimentation.



Arrive la dernière étape, la fermeture du boitier en remettant les panneaux. Du côté des tuyaux du watercooling, il faut un peut forcer, mais ensuite, ce n'est que plaisir !



Les parties noires des vitres cachent plutôt bien l'alimentation et le radiateur dans le bas et on profite d'une configuration qui peut être très propre en prenant du temps, et si le layout de la carte mère n'est pas trop spéciale.

Le ventilateur de 140mm se montre plutôt discret et l'avoir en extraction n'est pas une mauvaise chose. Nous émettrons juste des réserves sur l'installation d'un SSD en M.2 derrière la carte mère, qui manquerait peut-être d'air. Pour le reste des composants, tout devrait rester au frais. Et si on installer une petite configuration avec une carte mère courte et un petit ventirad, autant passer le 120mm en aspiration ou bien le mettre en bas pour faire jouer la convexion naturelle.