EN DIRECT 1095 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Clavier ROCCAT Suora FX

Article
Rédigé par
Publié le 21 Septembre 2017
Page: 2/5



Le clavier, quant à lui, est connu puisque, rappelons-le, nous l’avons déjà testé en version non RGB. C’est, à notre sens, le clavier de Roccat le plus sobre, mais aussi le plus classe. La présence de la plaque aluminium sablée est la grosse plus-value de ce Suora. De plus, l’aspect épuré de ce clavier tranche radicalement avec les séries de claviers de Roccat. Ajoutons à cela, une finition exemplaire, et nous avons là un clavier réussi.





Du côté de la description, nous n’allons pas nous éterniser, c’est un Suora. Nous avons donc un clavier mécanique, donc doté de touches au profil haut. Les dimensions, que nous redonnons en fin de ce chapitre, sont compactes et il opte pour un look très minimaliste avec un châssis qui ne déborde pas ou très peu des touches. La plaque d’alu recouvre tout le clavier, avec des rebords cintrés qui descendent un peu sur les tranches. Au niveau de l’esthétique, nous n’avons qu’un simple rappel de la marque au-dessus des flèches. Le lettrage des touches est classique, les seules touches d’originalité proviennent de la présence d’une keycap orné du logo de Roccat et d’un liseré sur la barre Espace. Les touches de fonction sont, classiquement, toutes doublées de fonctionnalités supplémentaires. Ainsi, nous retrouvons des réglages manuels du rétro-éclairage de F1 à F4. Suivent ensuite l’ouverture du Poste de travail, du navigateur, du client de messagerie et de la calculatrice. Enfin de F9 à F12, nous avons les commandes multimédias : morceau précédent, stop, lecture/pause, morceau suivant. Le pavé Ins comporte quant à lui des macros, et sur Imprim écran, le Suora se dote d’une nouvelle commande relative au rétro-éclairage. Pour le reste du clavier, il est question de traits fins et surtout d’un châssis qui est cantonné sous les touches, il n’en dépasse pratiquement pas. De fait, les tranches fines ne portent rien de notable, excepté le bord arrière paré d’un large rappel du nom du clavier, avec quasiment une explication technique, sur la gauche, mais aussi sur la droite, de celui du soft permettant d’exploiter le Suora. Sous le clavier, nous retrouvons du plastique granuleux, largement croisé dans la production des périphériques et notamment chez Roccat. Cependant, trois canaux permettent de conduire le câble vers une sortie en adéquation avec l’agencement du bureau…C’est relatif évidemment mais toujours bon à prendre pour faire courir le câble à droite ou à gauche de l’écran. Cela s’accompagne de trois patins en partie avant et de de deux patins sur l’arrière, doublés de pattes de surélévation caoutchoutées. Le câble est fin, il semble que la mode aux câbles de classe militaire et par conséquent au diamètre de tronc d’arbre soit passé.









Du côté technique, le Suora est donc un clavier équipé de switches mécaniques. Il s’agit ici de modèles TTC qui, pour être clairs, sont de véritables copies/clones des MX Cherry marrons. Ils optent d’ailleurs pour la même couleur. Pour le reste, le clavier apporte des points connus : N Key Rollover, 1000 Hz de polling rate, 6 macros et surtout du RGB à tous les étages. Le clavier présente les dimensions suivantes : 435 X 128 X 19 mm (hors touches) et 35 mm (touches comprises). Enfin il est pesé à 821 grammes.

Partagez :





Concours