Youtube Facebook Twitter EN DIRECT 718 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Clavier KLIM Domination

Article
Rédigé par
Publié le 15 Novembre 2017
Page: 2/4

A la prise en main, le Domination met en avant un look un peu tranché. Son design n’est pas particulièrement novateur : pans coupés et biais à la fois. Il parvient toutefois à conserver une personnalité qui lui est propre, mais elle semble légèrement surannée. Au niveau de la finition, c’est très correct et n’appelle pas de réelle critique. Les ajustements sont réguliers et les ébavurages nets. C’est plus du côté de l’aspect dégagé que le bât blesse. Il ne faudra pas oublier le prix de vente du clavier, mais il n’en reste pas moins que le Domination a, pour le moins, un petit côté cheap. Le plastique granuleux n’est pas parfaitement uniforme dans la teinte, le marquage en lettres peintes blanches n’est pas aussi classe qu’un laser-cut. En outre, l’épaisseur de plastique n’est particulièrement importante et par conséquent, il n’est pas aussi lourd que ce que nous avons l’habitude de voir. Mais nous sommes face à un clavier vendu moins de 60 euros.

Classiquement, nous avons un clavier doté de touches au profil haut. Il est en layout ISO français. Le marquage des keycaps est plutôt classique et assez fin. Comme souvent, c’est la barre Espace qui a fait l’objet d’une petite attention : elle porte le marquage KLIM ainsi que le logo. Concernant le marquage, une question se pose à nous : est-ce un choix volontaire de KLIM que de retrouver différentes polices sur les touches ou une trace d’économie ? Les touches de Fonction sont doublées de commandes multimédias et de raccourcis. Nous retrouvons de F1 à F4 : lecteur, volume moins, volume plus, coupure. Le Domination comporte aussi les classiques : stop, morceau précédent, lecture/pause, morceau suivant de F5 à F8 respectivement. Quelques raccourcis sont donc aussi placés, F9 pour le client de messagerie, F10 pour le poste de travail, F11 pour la calculatrice et F12 pour l’explorateur. Sans pilote, le Domination poursuit dans les touches doublées. C’est pourquoi Arrêt accueille le paramétrage du N-Key Rollover. Le rétroéclairage se dirige aussi à l’aide du clavier. Par conséquent, les commandes sont disséminées à la fois sur le pavé Ins, les flèches et en partie sur les touches du bandeau numérique. Au-dessus du pavé numérique, les diodes d’information sont insérées dans un bandeau de plastique aspect laqué. Les tranches du clavier ne portent rien, excepté la tranche supérieure qui porte le départ du câble, excentré, vers la droite. Sous le clavier, deux patins de caoutchouc sur l’avant assurent l’adhérence sur le bureau, l’arrière reçoit deux pattes de surélévation et deux patins en plastique dur.

Sur le plan technique, le Domination est équipé de switches bleus. Ce sont des Outemu, ils ne sont rien d’autres que des copies low-cost des MX Cherry, comme d’autres, Gateron ou Kaihl. Ils demandent 60 cN d’activation et sont annoncés comme supportant 60 millions de frappe. Le clavier est en USB avec polling rate à 1000 Hz. Le système de rétroéclairage est piloté directement au clavier. Une puce EEPROM permettra de conserver en mémoire les réglages s’y rapportant. Pour le reste, les dimensions du Domination sont les suivantes : 461 X 157 X 23 mm pour un poids de 1089 grammes. Le poids confirme l’impression de légèreté car il rend en moyenne autour de 300 grammes aux constructions plus massives.



Les nouveautés