Youtube Facebook Twitter EN DIRECT 1207 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Clavier G.Skill KM570

Article
Rédigé par
Publié le 20 Novembre 2017
Page: 2/5

A la prise en main, l’impression est mitigée. En effet, si la qualité dans les finitions est bien présente, c’est dans la qualité dégagée que le G-Skill marque le pas. Il est tout simplement très plastique. Il n’est pas le seul me répondriez –vous, mais il n’en reste pas moins qu’il ne se pare pas du plus beau plastique ou de la plus belle qualité de plastique. Il s’agit du plastique ordinaire, granuleux et pas toujours uniforme dans la teinte. Sorti de là, nous sommes face à un clavier qui tente de sortir un peu de l’habituel format des claviers traditionnels. Deux ou trois pans biais viennent rompre le classicisme. Au final, s’il est bien fini, il ne parvient pas à se départir d’un petit côté trop entrée de gamme.

Le clavier dispose d’un layout ISO français et de touches au profil haut. Rappelons, en effet, la présence des switches MX Cherry Silver. Le marquage des touches est dans la norme, seule la touche Espace profite d’un petit plus esthétique en la présence d’un marquage au nom de la marque ainsi que les touches de fonction doublées qui reçoivent des logos travaillés. C’est très visible sur le poste de travail notamment. A ce propos, étonnamment, G-Skill travaille à contre-pied de la grande majorité. En effet, le constructeur a placé des commandes Poste de travail, Navigateur, Messagerie et Calculatrice de F1 à F4 respectivement. Traditionnellement, c’est plutôt les commandes multimédias. Nous trouvons ensuite de F5 à F7 le blocage de la touche Windows, le N-Key Rollover et le minuteur. C’est sur F9 et suivante que nous avons le pilotage du lecteur audio-vidéo : morceau précédent, lecture/pause, stop, morceau suivant. La gestion du volume est, quant à elle, rapatriée sur des touches spécifiques additionnelles au-dessus du pavé numérique. Volume coupé, volume plus et moins sont aussi accompagnés d’une quatrième destinée à l’enregistrement des macros à la volée. Les diodes d’informations sont placées juste au-dessus de ces dernières : elles optent pour une forme type tétragone à deux bords arrondis…en gros une pilule vue de dessus. Entre les pavés flèches et Ins trônent un gros G-Skill au laser-cut. Nous passerons rapidement sur les tranches du clavier, nous avons déjà dit qu’elles optaient pour des pans biais. En outre, elles ne portent rien de particulier. Sous le clavier, cinq patins, trois oblongs de petite taille sur l’avant et deux circulaires encore plus petit, sont aidés par deux pattes de surélévation non caoutchoutées. Enfin le départ du câble est légèrement excentré, pour favoriser le passage du câble avec l’écran, et se termine par deux USB. Il y avait un moment que nous n’avions pas revu deux USB pour un clavier, la tendance avait un peu disparu.

Sur le plan technique, le G-Skill KM 570 est donc équipé des derniers switches de Cherry : les Silver dont la course d’activation est plus courte que les classiques rouges, marrons etc. En conséquence, ils sont dits speed. Evidemment, le clavier dispose d’un N-Key Rollover complet, tout comme l’Anti-Ghosting. Il n’accueillera qu’un seul profil et nous n’avons pas d’indication sur la taille de la puce mémoire. Toutefois, avec un MR, il sera possible de jouer la carte des macros à la volée. Pour suivre la tendance, il se pare de diodes RGB. Les dimensions sont les suivantes : 447 X 459 X 46 mm pour un poids pesé de 1184 grammes. Pour terminer, les USB sont plaqués or.



Les nouveautés