EN DIRECT 1052 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Ecran AOC AGON AG271UG

Publié le 21 Décembre 2017
Page: 6/7

Comme dit plus tôt, les couleurs sont magnifiques et subliment les photos et vidéo (si un tant soit peu la source est bonne). En bureautique, hormis la taille de police faible, le 4K offre un espace de travail relativement confortable. Photoshop, Word et Internet arrivent à se partager l’écran avec une fenêtre Windows sans réel problème de place.

En jeu, la dalle est tout simplement magnifique, The Witcher 3 et même des anciens jeux comme Fable 3 et Fable Lost Chapter connaissent un chouette lifting. L’aliasing est peu présent grâce à la finesse des pixels et les couleurs restent éclatantes.

Aussi, le G-Sync apporte un énorme confort : en comparaison avec le 100Hz non G-Sync, il est difficile de savoir lequel est le plus fluide, si le 100Hz apporte un meilleur confort visuel, son manque de G-Sync le laisse à des problèmes de tearing et de slutering (micro lag) et les chutes de FPS s’en font beaucoup plus ressentir que sur un G-Sync. Pour pouvoir profiter du 100Hz sans G-Sync, il faudrait que les jeux soient stables à cette fréquence, ce qui est rarement le cas. Le G-Sync quant à lui semble stabiliser tout ça, aussi la désactivation du V-Sync standard permet de gagner en ressource. Et la différence de FPS entre un UWQHD (3440 x 1440) avec V-Sync et un UHD avec G-Sync est faible.

Testé sur The Witcher 3 avec une GTX 1080 Ti, un Ryzen 1600 x 3200 et de la mémoire à 3200MHz. Les réglages sont en Ultra sans hairwork, V-Sync activé pour l’un et G-Sync pour l’autre.

Le UWQHD s’en sort pour 75fps avec des chutes de fps alors qu’en UHD celui-ci est stable à 60fps, ce qui permet à l’AOC de proposer une linéarité qui apporte un plus dans le confort, même s’il lui manque un peu de fréquence pour arriver au niveau de fluidité d’un 100Hz. Cela reste tout bonnement bluffant.

Nota : après une semaine de test sans changer d’écran, nos yeux se sont habitués au 60Hz G-sync et le 100Hz ne nous manque aucunement.

Parlons enceintes maintenant. Avoir un Dolby Surround HiRes home cinema sur des haut-parleurs de 2W incrusté dans un écran plat revient du miracle, et là, toujours pas de miracle. Les enceintes offrent un son plat, sans profondeur et manquent cruellement de basse. Notre Philips s’en sortait un poil mieux tout en étant loin de la perfection. Soyons franc, il est toujours préférable d’investir dans une bonne paire d’enceintes même pour les moins mélomanes d’entre nous. Décidément, le son sera toujours la bête noire des écrans plats.

Partagez :