EN DIRECT 2310 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Souris Razer Basilisk

Article
Rédigé par
Publié le 17 Janvier 2018
Page: 2/5

Sur le plan de la finition, la Basilisk est une souris Razer, c’est-à-dire donc que la finition n’appelle pas la critique. Les ajustements sont précis et les alignements réguliers. Les qualités de plastique sont très bonnes ; il n’y là encore rien de contestable. Le seul choix contestable provient, à notre sens, des pavés de caoutchouc. Ils sont, certes, bien intégrés et en caoutchouc, comme la majorité…Mais les stries sont larges et donnent, malgré tout, un aspect un peu grossier. Mais sorti de cela, elle présente bien et dégage une excellente impression de solidité.

La coque, sur l’arrière, chute avec une courbure douce. Bien évidemment, la Basilisk porte le logo Razer, les trois serpents entremêlés. Logo qui laissera passer les jolies couleurs. En remontant, nous découvrons que les clics sont distincts physiquement de la coque. Ils sont longs, légèrement concave pour l’un et convexe pour l’autre (tout dépendra du placement de l’œil). Deux fins boutons viennent se placer entre les deux clics en partie haute. La molette, placée en partie basse, est très proéminente. Elle est, elle-même, de beau diamètre, en plexi translucide avec une bande crantée assez fine. Sur la droite, la Basilisk est assez épurée, en plus d’être plane. Un large pavé de caoutchouc striée assurera la partie antidérapante. Le côté gauche est plus travaillé puisqu’il reçoit à la fois un pavé antidérapant qui occupe presque toute la surface, mais aussi une plateforme peu large mais assez longue. Il faut ajouter qu’elle reçoit aussi trois boutons : deux, le long de l’arête, un troisième sur l’avant, à mi-hauteur, qui permettra de réduire le niveau de DPI, notamment pour améliorer la précision dans le mouvement en scope par exemple. La partie avant, un peu plus haute, reçoit le départ du câble tressé comme souvent. Sous la souris, nous retrouvons trois patins répartis à la fois sur l’avant, l’arrière et sous la plateforme gauche, mais aussi et surtout, un bouton accompagné d’une diode pour les profils et la deuxième nouveauté importante : une molette qui permettra de faire varier la résistance des crans dans le défilement de la molette.

Enfin, au niveau technique, la Basilisk embarque un capteur optique nommé Razer 5G qui ne propose pas moins de 16000 DPI, encaissant pas moins de 50 G. La quantité de la puce mémoire n’est pas précisée. Pour le reste, la Basilisk est une souris de jeu : les 7 boutons sont programmables et sont tous sous le coup d’Hyperesponse. Le polling rate s’établit, comme de juste, à 1000 Hz. Les switches des clics sont badgés par Razer et ne laissent pas entrevoir leur origine. Enfin, la Basilisk dispose d’une molette permettant de gérer la résistance des crans de la molette. Les dimensions de la souris sont les suivantes : 124 x 75 x 43 mm pour un poids pesé de 107 g. Nous devons aussi passer par Synapse qui nous permettra d’exploiter toutes les possibilités de la souris.

Partagez :





Concours