Youtube Facebook Twitter EN DIRECT 1621 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Souris Razer Basilisk

Article
Rédigé par
Publié le 17 Janvier 2018
Page: 3/5

Tous les périphériques Razer passent par Synapse, c’est un fait depuis maintenant à peu près deux ans. L’idée est de centraliser l’ensemble des claviers, souris et autres à l’intérieur d’un seul et même espace. Toutefois, force est de constater que depuis notre dernier test, le Blackwidow TE Chroma V2, le look de Synapse s’est acheter un petit côté plus classique. En effet, exit le noir, nous sommes face à un logiciel tout de blanc et de vert vêtu. Les icônes, elles-mêmes, permettant de sélectionner le périphérique, sont blanches, épurées et sobres. Nous sommes finalement assez loin de l’univers gamer classique.

La fenêtre propose sur le bandeau haut une série de raccourcis : Synapse, Souris, Profils, Chroma et Macro. Synapse permet de revenir à l’écran d’accueil sur lequel nous retrouvons les icônes. Peu ou prou, elles reprennent ceux présentés dans le bandeau.

Souris est la partie qui prendra en charge les assignations de boutons. En cliquant sur l’un des boutons, un menu latéral s’ouvre et donne accès à un bon nombre d’options. Certains sont classiques, d’autres moins, mais en tout état de cause, la clarté du menu facilite la tâche. Nous avons donc : fonction clavier, fonction souris, sensibilité, macro, permutation de profils, changement d’éclairage, Razer Hypershift, lacement de programme, multimédia, raccourcis Windows (y compris Icônes Windows et fonction texte. Un menu déroulant placé au-dessus de la souris permet de choisir le profil sur lequel l’utilisateur souhaite travailler.

Performances est la partie qui gère les paramètres du capteur. Cinq niveaux sont proposés mais il sera possible d’opter pour moins. Ils sont réglables par pas de + ou – 25. Les axes X et Y peuvent être réglés indépendamment l’un de l’autre. C’est à cet endroit que la vitesse polling rate s’accélère ou se ralentit. Enfin, un lien direct permet d’ouvrir les propriétés Windows.

Eclairage donne accès aux jolies couleurs du rétroéclairage. Cela dit, les options sont moins nombreuses que dans le Chroma Studio. Un lien permet d’ouvrir ce paramétrage. Là, nous avons de multiples possibilités. Les comportements lumineux sont les suivants : cycle de spectre, respiration, ondulation, réactif, starlight, statique, vague et feu. Bien sûr, il est aussi possible de moduler ses comportements en termes de vitesse, d’intensité et de choix de couleur. Mais pour cela, il faudra y passer un peu de temps.

Enfin Macro est le classique enregistreur des dites macros, ainsi que, dans le même temps, la bibliothèque. De fait, l’enregistreur est relativement habituel. Il prévoit toutefois nombre d’options : insertion de frappe clavier, de bouton souris, de texte, de commande exécuter, de boucle voire de groupe de macros. Il sera aussi possible de respecter les délais de saisie, de les fixer manuellement ou de les supprimer. Toutes les macros seront stockées dans la bibliothèque sur la gauche de la fenêtre.

Au final, Synapse parvient à éviter l’écueil de nombre d’autres. Sa clarté et sa simplicité, excepté sur le plan de la gestion du RGB, est somme toute un point très positif.