Youtube Facebook Twitter EN DIRECT 720 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Clavier Gamdias Hermes P1

Article
Rédigé par
Publié le 05 Avril 2018
Page: 4/5

Ce clavier de Gamdias présente indéniablement bien avec sa plaque d’aluminium. En revanche, nous le répétons, il étonne par son poids contenu. Il fait donc appel à des switches TTC marrons ; c’est toujours un risque au final. En effet, la réputation de Cherry reste, pour l’instant, inattaquable et l’attrait pour les autres switches n’est pas encore à son apogée. Cela dit, au niveau du fonctionnement, nous sommes face à des switches homogènes. Au niveau du fonctionnement, il n’y a pas de réelles critique à faire. D’une part, ils sont bien souples et le clic sensible est notable. Il permet de ressentir la prise en compte de l’information et d’être donc plus rapidement à l’aise avec les switches mécaniques. Ils amènent une exigence un peu moindre que les MX Cherry rouges qui restent, à notre sens, les plus agréables à l’utilisation…Mais cet avis n’est pas toujours partagé, et c’est bien normal car il faut bien tester les différents types de switches avant de se décider. Chacun trouvera switch à son doigt. En tous les cas, ces TTC marrons que l’on retrouve aussi chez Roccat sont très proches, pour ne pas dire, identiques au niveau du fonctionnement aux Cherry qu’ils reprennent. Par contre, s’il est un point où l’Hermès demandera un peu d’adaptation, c’est sur son inclinaison. En effet, durant ce test, nous l’aurons utilisé pattes de surélévation en place. Il est franchement plus haut au niveau de la barre Espace que les claviers qui trônent pendant ce test sur notre bureau. De fait, afin d’améliorer le confort, il faut le relever de l’arrière et il faut lui adjoindre les services de son repose-poignet. Dans le cas contraire, il est vraiment trop haut et il casse conséquemment l’axe avant-bras/poignets. Rappelons, comme toujours, que ce n’est pas idéal au niveau de l’ergonomie. Il reste préférable d’avoir cet axe le plus à plat possible avec les mains en suspension au-dessus du clavier. Cela dit, en jeu c’est peu différent, et le repose-poignet prend ici toute son importance. Précisons ici que ce repose-poignet bénéficie, encore une fois, d’un excellent système d’accroche, bien plus fiable et solide que les traditionnelles pattes en plastique. Seul regret, il est en ABS – mais comme souvent, il n’y a pas que Gamdias qui opte pour ce type de matériau pour le repose-poignet – et il risque fort de se lustrer avec le temps.

Les touches de macros sont à la fois bien et mal implantées. D’une part, elles le sont plutôt idéalement car elles tomberont toujours sous le pouce. Elles sont facilement accessibles. Mais, d’autre part, l’idée ne paraît pas optimale. La barre Espace, traditionnellement, sert à sauter en jeu, il semble particulièrement compliqué de l’utiliser dans le même temps donc. De plus, dans ce cas de figure, les macros demandent une combinaison avec Fonction, ce qui n’arrange encore rien au niveau de la manipulation. Par conséquent, au final, c’est plutôt une déception sur ce point, il aurait été bien plus judicieux de jouer la carte de la macro enregistrable sur n’importe quelle touche. Evidemment, si l’utilisateur n’est pas un féru de macros, le problème ne pose plus. Sur un FPS, ce sera moins prégnant, mais sur un MMORPG, cela pourra devenir un souci. Pour le reste, du côté des touches multimédias, nous sommes face à une disposition classique même s’il s’avère que le F4 permet d’inverser les flèches et le ZQSD placé au beau milieu semble un peu perdu. Toutefois, l’utilisateur retrouvera rapidement ses marques.

Il nous reste à évoquer les nuisances sonores de ce clavier mécanique. En effet, nous ne cherchons pas à le cacher, un clavier mécanique n’est pas toujours synonyme de silence. Certes, si certains switches sont nettement plus silencieux, notamment les MX Cherry Silent, il n’en reste pas moins que parfois les nuisances sont importantes. Et malheureusement, c’est le cas ici. L’Hermès est un clavier particulièrement sonore, pour ne pas dire bruyant. La plaque aluminium résonne de manière importante avec un claquement sec audible tant à la descente – en cas de bottom-out – qu’à la remontée. C’est tout à fait notable à la remontée des touches doubles. De plus, il est tout aussi sensible aux bruits de ressorts. C’est loin, très loin d’être le plus silencieux. Mais c’est le prix à payer pour bénéficier dans la plupart des cas. En parlant de prix, il s’avère que l’Hermès est tarifé 130 euros, ce qui ne le place pas forcément dans les meilleurs marchés. C’est indéniable. Et enfin, comme tous, il reçoit des keycaps en ABS. Ces dernières subiront un marquage rapide. Cela dit, il n’est pas le seul à opter pour ce type de plastique, bien nombreux sont ceux de la concurrence qui sont aussi concernés. Un dernier mot sur le rétroéclairage, nous avons un rétroéclairage RGB classique. Le rendu est homogène, excepté sur le marquage bas des touches. La question de son intérêt reste toujours posée, mais indéniablement, cela fait son petit effet. Le résultat esthétique est plutôt réussi et question couleurs, le choix est large. Il sera donc possible d’obtenir un résultat en parfait adéquation avec son intérieur.



Les nouveautés