Youtube Facebook Twitter EN DIRECT 967 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Clavier Corsair K68

Article
Rédigé par
Publié le 17 Mai 2018
Page: 2/5

Le clavier est bien un modèle K, c’est de suite visible au niveau du design. En revanche, il saute aussi aux yeux que la plaque d’aluminium n’a pas été reprise pour ce K68. Cela dit, au niveau de la finition, même s’il fait la part belle au plastique granuleux, il n’y a pas de critiques à formuler. Le plastique est de bonne qualité, uniforme dans la teinte et assez épais pour être rigide. Ensuite, les ajustements et les ébavurages sont nets et précis.

Le K68 est un clavier mécanique au format classique complet. Il se pare de touches aux profil haut. Il opte pour le design classique des K mais aussi pour les fonctionnalités. Ainsi, le bandeau supérieur, en plastique noir, porte-t-il un marquage en lettres chromées et les deux boutons ronds. Le premier prend en charge l’allumage/extinction et le deuxième est la touche de blocage Windows. Nous y avons aussi les diodes d’information traditionnelles et, enfin, trois touches rectangulaires. Ces dernières permettent de contrôler le volume. Situé au-dessous d’icelles, nous avons quatre autre touches rectangulaires gérant cette fois-ci le lecteur multimédia. Pour le reste, le clavier conserve le lettrage assez épais que nous avons pris l’habitude de croiser chez Corsair. Du point de vue esthétique, seule la barre Espace reçoit un décor type treillis métallique. Une plaque d’habillage blanche vient se placer sous les keycaps. Après avoir retiré quelques-unes des touches, nous découvrons que la plaque est, elle-même, recouverte d’une membrane silicone. Les tranches du clavier ne portent rien de particulier. Enfin, sous le clavier, quatre patins caoutchoucs assurent la stabilité, deux faux patins sont placés au centre. Les deux pattes de surélévation sont caoutchoutées. Le K68 est livré avec son repose-poignet, il s’agit du modèle habituel de la marque. Petite déco treillis sur le dessus et patins en caoutchouc ronds pour la stabilité, et nous formulons toujours le même regret : les pattes de fixation sont en plastique et assez fragiles.

Sur le plan technique, le K68 est équipée de switches MX Cherry rouges. Il embarque un processeur ARM Cortex 32 bits afin de piloter les macros et le rétroéclairage. Le N-Key Rollover est complet, au même titre que l’antighosting. Nous sommes bien face à un clavier gaming. Le grand intérêt du K68 est sa certification IP 32, ce qui le rendra relativement étanche. Au niveau des dimensions, le K68 mesure 455 X 170 (sans repose-poignet) X 39 mm pour un poids de 1388 grammes. Pour exploiter pleinement ce K68, nous installerons CUE.






Concours