EN DIRECT 2106 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Souris ROCCAT Kone AIMO

Article
Rédigé par
Publié le 25 Juillet 2018
Page: 2/5

La souris, une fois prise en main, met en avant à la fois un aspect massif qui ne sera vraisemblablement pas démenti par les dimensions, mais aussi, comme toujours avec les souris ROCCAT, une bonne finition. Elle alterne les parties en plastique gris mat avec quelques fines parties en plastique aspect laqué. Elle cantonne le plastique granuleux à la plaque châssis. Les ajustements sont précis, il n’y a pas d’ébavurages imparfaits. Bref, c’est tout bon.

La coque est scindée en trois sur la longueur. Sur la partie centrale, nous retrouvons le sigle félin de la marque. Les clics sont des parties intégrantes de cette lame qui traverse d’avant en arrière la souris. Les deux parties latérales optent pour le gris mat, et sont assez identiques. Si ce n’est que la gauche porte une encoche plus prononcée pour le pouce et reçoit deux boutons sur le haut. Ils sont aussi accompagnés d’un bouton placé en bas, un peu à l’image d’une plateforme. A droite, elle est assez plate. Les deux fentes générées par l’emplacement des côtés permettent à ROCCAT d’y placer des diodes d’illumination sous des bandes translucides. Entre les deux clics, enchâssés, sont placés deux boutons destinés aux profils/DPI ainsi que la molette. Cette dernière est en plexi translucide et porte une bande de caoutchouc crantée. Si la souris dispose d’une esthétique assez marquée, ROCCAT pousse le détail esthétique jusqu’à positionner les patins sur la plaque châssis de façon à ce qu’ils forment une patte de félin. Le câble, tressé, part de manière centrée et se termine par un USB non plaqué or. Il semble fort que la mode du plaquage sur les USB soit passée.

Au niveau technique, la Kone AIMO embarque un capteur optique Owl-Eye provenant de Pixart. Il propose 12000 DPI ,250 ips et supporte 50 G d’accélération. Un processeur ARM Cortex-MO afin de gérer le rétroéclairage et les macros. La Kone AIMO reçoit une puce mémoire de 512 Ko. Les switches sont garantis 50 millions de clics, a priori des Omron donc. C’est une souris assez massive en témoigne les dimensions qui sont les suivantes : 126 X 75 X 43 mm pour un poids de 130 grammes. Il nous faudra passer par le chapitre du soft puisqu’elle sera pilotée par Swarm.

Partagez :