Youtube Facebook Twitter EN DIRECT 1699 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Clavier Thermaltake TT Premium X1 RGB

Article
Rédigé par
Publié le 27 Juillet 2018
Page: 3/5

A l’ouverture du soft, nous sommes face à une fenêtre plus sobre que celles que nous avons croisées avec les périphériques Tt eSports. Cela dit, elle a un air de déjà-vu, tout en restant très noir et rouge.

Deux bandeaux sur la partie supérieure permettent de surfer entre les réglages du clavier et la partie spécifique aux macros. Le bandeau placé juste au-dessous permettra de travailler sur un profil en particulier. Le X1 en annonce 6, il sera toutefois possible d’en créer d’autres et de les conserver en local. Les options proposées sont les suivantes : créer, copier, effacer, importer et exporter. En revanche, en lien avec la sobriété de l’ensemble, il ne sera pas possible d’affecter une quelconque image à l’un ou l’autre des profils.

Un troisième bandeau accueille Customize et Lightning. Le premier permettra de modifier l’assignation des touches. Les propositions sont là aussi assez classiques. Ainsi nous retrouvons les macros que l’utilisateur aura saisi au préalable et les commandes multimédias. Nous y avons aussi des raccourcis ainsi que des lancements d’applications. Thermaltake a le bon goût, à l’image de Roccat, des macros préprogrammées pour certains jeux, un AutoBuy pour CS-GO par exemple. En sélectionnant l’une de ces options, un menu déroulant s’ouvre sur la droite et permet donc de choisir parmi un beau panel de fonctionnalités.

La deuxième partie Lightning est, comme son nom l’indique, l’endroit du soft où il sera possible de faire chatoyer le clavier de milles lumières. Nous avons droit à douze comportement dont la plupart bénéficie de moult paramétrages. Nous retrouvons donc : statique, éventuellement par zones, pulsations, vague, spirale arc-en-ciel, cycle spectral, réactif, écoulement, pluie, ondulation, serpent, contrôle sonore et système de température. Ce dernier peut être lié à la température du processeur, le clavier changera donc de couleur en fonction de la charge. Bien évidemment, l’intensité et la vitesse des comportements sont paramétrables. Un nuancier est présent pour affiner encore plus le rendu des couleurs.

Pour ce qui est du pilotage par un iTruc, nous nous sommes heurtés à un mur qui n’était pas lié à l’application Thermaltake. Nous avons enchaîné les bugs à l’installation : pas de pilote pour l’iPad, iTunes qui ne prend pas la vidéo etc. Nous n’avons finalement jamais réussi à l’installer sur notre Ipad. En revanche, aucun souci du côté d’Android. L’installation est rapide, facile et une fois l’application intégrée dans le pare-feu, il est possible de piloter le clavier de son téléphone : rétroéclairage, clavier et manette virtuel, macros etc. Tout n’est pas d’une utilité grandiose mais cela permet tout de même d’éviter la gestion par le soft et de gérer rapidement avec le téléphone posé à côté du clavier. Un gadget assez intéressant au final. En revanche, il est souhaitable que l’utilisateur opte pour Android. A ce jour, après le test, nous n’avons toujours pas trouvé pourquoi avec Ios, nous sommes face à un échec.