EN DIRECT 1041 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Clavier ROCCAT Horde AIMO

Article
Rédigé par
Publié le 27 Août 2018
Page: 2/5

A la prise en main, le Horde est assez léger, classique pour un clavier à membranes. Cela dit, comme souvent chez Roccat, les finitions sont excellentes. En réalité, le clavier ne pêche que par un emploi massif de plastique granuleux. En outre, en cherchant bien, nous découvrons d’infimes nuances sur certaines parties plastiques. Toutefois, le look est assez plaisant, il compense donc un peu. Il faudra cependant garder en tête que le Horde AIMO n’est pas forcément un clavier bon marché. En effet, il est vendu autour de 90 euros tout de même.

Le Horde est un clavier type chicklet avec donc des touches au profil bas. Roccat nous annonce des touches « membranical », un mix de mécaniques et de membranes. Nous reprendrons cela un peu après. Sur la gauche, nous avons un pavé de touches de macros : cinq au total. Les touches de fonction ne sont pas doublées. Le marquage de l’alphanumérique est celui croisé régulièrement chez Roccat. Les commandes multimédias sont rapatriées sur un ligne de boutons spécifiques. Nous y retrouvons donc lecture/pause, morceau précédent, morceau suivant, coupure du volume, volume plus. Les boutons suivants sont tous en lien avec la gestion du rétroéclairage, cet ensemble permet de modifier rapidement les couleurs sans passer par la case pilote. Une grosse molette trône à l’extrême gauche, elle gère à la fois le volume et le rétroéclairage. Les diodes d’information sont placées dans un bandeau type plexi au-dessus du pavé numérique. Un marquage au nom du clavier se place sous le pavé. Les lignes tendues et biaises du clavier rappellent les Arvo et autres consorts. Sous le clavier, nous avons des patins de caoutchouc et deux pattes de surélévation. Nous y trouvons aussi les deux logements des pattes de fixation du repose-poignet, modèles à clipper puisqu’il n’y a pas de système aimanté. Celui-ci opte aussi pour les lignes tendues et pour le même plastique gris granuleux que le clavier. Il porte un gros Roccat au centre. Reste le câble, simplement caoutchouté, qui rejoint le PC avec un USB non plaqué.

Sur le plan technique, Roccat annonce donc des touches « membranical ». Il s’agit d’une combinaison, une cage et un plongeur type mécanique, et une membrane placée au fond. Par conséquent, Roccat annonce une réactivité à 5 ms pour les macros, 7,8 ms pour les autres touches et un point d’activation à 1,2 mm. D’après Roccat, nous sommes à 9 ms, semble-t-il sur les claviers membranes classiques. Il embarque un processeur ARM Cortex M0+ 50 Mhz et une puce mémoire de 512 Ko. Le polling rate atteint 1000 Hz. Le système de rétroéclairage opte pour 12 leds RGB sur six zones et la molette offre un contrôle PWM de 256 crans. Le clavier est pesé à 1100 grammes, avec les dimensions suivantes : 505 X 175 X 25 mm. Il faudra ajouter 68 mm au 175 mm, repose-poignet en place.

Partagez :