EN DIRECT 1305 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Souris Fnatic FLICK 2

Article
Rédigé par
Publié le 04 October 2018
Page: 3/5

Notre Mini Streak était piloté par Fnatic OP, c’est aussi le cas pour notre Flick 2. A l’ouverture de la fenêtre, notre Flick vient se placer à côté du clavier sur deux icônes. La première nommée Discover permettra d’accéder directement au site de la marque, et la deuxième ouvre les réglages à proprement parler. C’est aussi possible en passant par une icône dans la colonne gauche.

Une fois ouvert, nous sommes face à une représentation de la souris, vue de trois quarts. Placé sous la souris, Device Info permet d’accéder aux numéros de série souris et firmware, mais aussi au nom de la dite souris, au cas où son propriétaire l’aurait oublié. En ce qui concerne les profils, ces derniers sont placés sur un menu déroulant sur le haut à gauche. La souris dispose uniquement de trois profils. Il suffit de sélectionner l’un d’entre eux pour modifier les réglages. Ensuite tout se trame sur trois parties.

La première nommé Performance permet de régler la question des DPI. Les axes X et Y peuvent être réglés indépendamment l’un de l’autre. Du fait de la présence de trois profils, la Flick ne disposera que de trois niveaux de réglages DPI. Placé juste au-dessous, Fnatic propose l’activation ou non de l’angle snapping, mais aussi la hauteur du lift-off. Deux hauteurs sont présentées : 2mm Medium et 3mm High. C’est aussi ici que se trouve le polling rate : classiquement de 125 à 1000 Hz. Enfin Fnatic implante un raccourci afin d’éditer les réglages Windows.

La deuxième, Lightning, est la partie qui prend en charge le rétroéclairage de la souris. Il est question d’un simple choix de couleur RGB sur Colour Editor. Deux comportements sont, toutefois, disponibles en cliquant sur le menu : Fade et Pulse. Chacune d’entre eux bénéficie de trois possibilités : Rainbow, randomise ainsi qu’une troisième spécifique donc à chacun. Gradient pour Fade et Colour pour Pulse. Le choix ne sera donc pas compliqué et la simplicité est clairement de mise. Dernier point, si la rapidité des changements dans les deux comportements est modifiable, ce n’est pas le cas de l’intensité fixe. Ce qui, en soi, n’est pas un problème puisque les zones de rétroéclairages sont cantonnées au sigle latéral et à la molette.

La troisième et dernière partie, Key Bindings, prend en charge l’assignation des boutons. Chacun d’entre eux dispose d’un numéro. En cliquant dessus, un onglet glissant apparaît. C’est lui qui donne accès aux différentes propositions. Nous retrouvons donc des commandes spécifiques de la souris, réaffectation des clics par exemple, mais aussi la possibilité de récupérer les macros du clavier de la marque. Pour cela, il faudra voir la combinaison clavier Streak ou Mini Streak et Flick. La souris peut, effectivement, se voir affecter une macro du clavier, mais pour en créer une, il faudra le faire à partir du clavier. Nous y trouvons aussi des raccourcis de lancement d’application, la possibilité d’ouvrir des liens internet ou des dossiers.

Encore une fois, le soft permet d’exploiter facilement la souris. Les options ne sont pas pléthore mais largement suffisantes pour exploiter au mieux la souris. Petite mention pour l’exploitation du combo souris/clavier de la marque.

Partagez :





Concours