EN DIRECT 1395 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Clavier Corsair K70 MK2

Article
Rédigé par
Publié le 05 Novembre 2018
Page: 3/5

Corsair Utility Engine centralise les périphériques Corsair. Ainsi sur notre config, nous retrouvons à la fois le K70 MK2 mais aussi notre H110i GT. Il suffit de passer de l’un à l’autre en fonction de son souhait. Concernant le clavier, iCUE reste un soft un poil complexe mais il prévoit en revanche très large. Sur le bandeau supérieur, cinq onglets permettront de surfer parmi les différents paramétrages ou informations. Accueil revient tout simplement à la sélection des icônes, ici celle du clavier afin d’entrer dans le vif du sujet. Tableau de bord est conditionné à la présence d’un AIO de la marque, il donne un monitoring complet de machine (températures, charge etc.).

Pour passer aux paramétrages à proprement parler du clavier, il faut donc cliquer sur son icône dans Accueil. Ensuite nous avons sur une colonne droite à la fois les profils. Quatre profils sont présents par défaut au sein du clavier, mais l’utilisateur peut bien évidemment en créer nombre d’autres hébergés localement sur la machine. L’un des profils par défaut est nommé du nom du jeu phare du moment : Fortnite. Les options sont classiques : créer, exporter/importer, copier et supprimer. C’est sur Actions que l’on crée ses macros. En cliquant sur nouvelle macro, un enregistreur s’ouvre sous la représentation du clavier. C’est un enregistreur très complet, il dispose de toutes les options : modifications tout azimut, boucles, comportements (appui de touche, maintien de la touche, relâchement de la touche etc.). Il est même possible d’affecter à la macro un son de lancement ou une couleur. Corsair propose aussi, au même niveau que les macros, des actions de saisie de texte, des commandes multimédias, des lancements d’applications, des minuteries, une navigation entre profils mais aussi des réaffectations.

Sur Effets d’éclairage, l’utilisateur pourra passer un temps presque infini sur le rétroéclairage du clavier. Chaque touche bénéficie d’un rétroéclairage individuel et donc d’une programmation. Il faudra jouer avec des calques. Dans le cas où la programmation rebute, des comportements sont bien évidemment disponibles : ondulation, changement, impulsion, spirale, vague, visière, pluie, éclairage et température. Comme toujours, l’intensité est gérable ainsi que la direction de certains comportements comme le passage d’une couleur à l’autre. Il sera tout autant possible d’accélérer ou de ralentir la vitesse de ces derniers. Enfin sur Performances, l’utilisateur pourra désactiver les combinaisons de touches classiques : Alt+Tab, Alt+F4, la touche Windows…Il pourra aussi modifier les couleurs des indicateurs : verrouillage, profils etc. En suivant le bandeau, nous terminons par Réglages et Communauté. Sur le premier, le clavier peut voir sa vitesse de transfert modifiée, sa luminosité, la langue d’utilisation. C’est aussi ici que la mémoire du clavier peut être effacée. Et sur Communauté, nombre de liens sont disponibles : assistance, forum, Facebook.

Au final, iCUE s’est un peu simplifié mais il demande toujours une bonne prise en main tout en ayant un peu la fâcheuse tendance à parfois multiplier les entrées. Rien de fondamentalement méchant, mais cela peut perdre un peu dans les premiers temps.

Partagez :