EN DIRECT 2329 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Casque 1MORE Spearhead VRX

Article
Rédigé par
Publié le 12 Novembre 2018
Page: 3/5

Le pilote du casque s’articule autour d’une unique fenêtre noire et rouge. Elle met de suite dans le bain avec trois « compteurs » dotés de gros chiffres blancs. C’est d’ailleurs là que tout se positionne. En effet, les réglages et paramétrages ne sont pas légion. Par conséquent, les trois compteurs permettent de régler, de gauche à droite, le volume général, le volume de micro et le dernier le niveau de basses. Vous le verrez, avec ce VRX, ça a son importance.

Placé sous les compteurs, nous avons les informations quant aux niveaux d’échantillonnage des oreillettes et du micro. Situé juste à gauche, un curseur active ou pas la réduction de bruit du micro. Enfin trois onglets placés au bas de la fenêtre donnent accès au Head Tracking dont nous reparlerons, au réglage du rétroéclairage et à l’égaliseur.

L’idée du Head Tracking est de rendre aussi réel que possible la spatialisation. Toutefois, le choix réalisé par 1More impose un fonctionnement particulier, nous y reviendrons plus en détail dans le chapitre suivant. En ce qui concerne le rétroéclairage, le casque dispose de quatre comportements : constant, respiration, pulsation et loop (passage d’une couleur à l’autre de manière aléatoire). La vitesse des comportements est modulable. Etonnamment, le tube led s’est comporté de deux manières au cours du test. Dans un premier temps, allumé en constant et suivant le comportement des rondelles des oreillettes, puis suite à désinstallation/réinstallation du soft, il a réagi au son. A priori, une mise à jour entre les deux. Enfin l’égaliseur est un modèle classique. Il permettra d’intervenir sur le réglage du spectre. Il faut cependant ajouter que 1More s’est adjoint les services d’un ingénieur son de renommée pour proposer les réglages préprogrammés disponibles. Ils sont au nombre de huit, parfois intéressants, parfois un peu moins. Cela dit, le plus important sur un casque connecté en USB reste la présence de l’égaliseur car ce n’est pas la connexion la plus efficiente.

Au final, nous ne sommes pas face à un pilote bien complexe. Il faudra faire des choix quant à l’utilisation du casque. C’est que nous allons aborder maintenant.

Partagez :