EN DIRECT 2266 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Souris Corsair Harpoon RGB Wireless

Article
Rédigé par
Publié le 21 Janvier 2019
Page: 3/5

Nous retrouvons encore et toujours iCUE en ce qui concerne les périphériques Corsair. C’est lui permet d’affiner les différents réglages de chacun des claviers, souris et autres All-in-One de la marque. Si vous avez suivi un peu ces quelques derniers tests, vous savez donc qu’il reste un soft très complet qui demande toutefois un peu d’apprentissage avant de s’y sentir à l’aise. Cela dit, il a été encore plus compliqué, il se bonifie donc avec le temps.

Il s’organise autour d’une unique fenêtre qui, à l’ouverture, propose les matériels Corsair sous forme d’icônes. Avant de se lancer sur l’Harpoon à proprement parler, nous pouvons passer par les onglets spécifiques à iCUE que sont Eclairage Instantané et Réglages. Le premier permet de se dispenser d’aller chercher en profondeur la question de la zone de rétroéclairage de la souris – le logo – et de choisir une couleur simple directement. Le deuxième navigue dans les réglages de polling rate et offre la mise en place d’une jauge de batterie directement dans la barre des tâches. Ce point est assez pratique au quotidien.

Ensuite c’est sur la colonne gauche que tout se centralise. Dans un premier temps, l’utilisateur gérera les différents profils de l’Harpoon. Toutefois, un seul s’invite à bord. Au niveau des options, iCUE permet d’organiser les profils à l’aide de dossier, d’importer/exporter, de copier et bien sûr de supprimer. Actions prend en charge les assignations de boutons. Chacun des boutons profite d’un menu qui s’ouvre et d’un lien qui le désigne sur la représentation de la souris. Les options s’articulent autour d’un menu déroulant au sein duquel nous les retrouvons : réattribution des boutons de la souris, commandes multimédias, lancement d’applications, macros, texte, minuterie, navigation entre les profils et désactivation. Chaque choix ouvre de nouvelles possibilités puisqu’il bénéficie de réglages « classiques », avancés ainsi que de paramètres de lancement. Corsair pousse l’affinage des réglages jusqu’à proposer de lier un son à chacune des actions si besoin s’en fait sentir. C’est donc aussi ici que l’utilisateur programmera ses macros. Sur ce plan, l’enregistreur de Corsair est très complet puisqu’il dispose de trois niveaux : enregistrement, avancé et lancement (au même titre que les autres fonctionnalités d’ailleurs). C’est ainsi que les temps de saisie peuvent être respectés ou fixes, qu’il est possible d’insérer une commande clavier ou souris, que la macro peut être exécutée à la pression, au maintien ou au relâchement de la touche. Et comme pour les autres assignations, Corsair implante la possibilité d’intégrer un son à la mise en action de la macro. Enfin, afin de ne pas se perdre parmi les nombreuses macros, l’utilisateur profitera d’un éventuel rangement à l’aide de dossier.

Sur Effets d’éclairage, le fonctionnement mis à disposition est, finalement, identique à celui des macros. En résumé, l’Harpoon possède une zone de rétroéclairage, le logo placé à l’arrière de la coque. Il bénéficie de tous les comportements lumineux que nous avons croisés avec l’Ironclaw. Nous retrouvons donc notamment : arc en ciel, vague, ondulation, pluie, visière, impulsion etc. Bref, il sera possible de se concocter un comportement en ce qui concerne le rétroéclairage comme il sied, tant au niveau du jeu que de son set personnel. Bien évidemment, l’intensité et la vitesse des comportements sont modifiables.

Avec l’onglet DPI, l’Harpoon pourra proposer des résolutions capteur personnalisées. 5 niveaux sont accompagnés d’un « Snip » qui pourra abaisser conséquemment la résolution, à la condition ici de placer cette fonctionnalité sur l’un des 6 boutons de la souris. Nous l’avons souvent écrit, c’est une arme presque ultime pour les aficionados du sniper en FPS. Elle permet de gagner en finesse de déplacement une fois scopé.

Enfin le dernier onglet Performance offre une accélération du pointeur directement sous Windows et un mode Prédiction qui ne semble pas apporter une réelle plus-value, comme avec l’Ironclaw d’ailleurs. Etonnamment, alors que l’Harpoon est équipée du même type de capteur que l’Ironclaw, elle ne profite pas du calibrage automatique selon la surface. Au final, nous sommes bien avec sur iCUE, à savoir un soft très complet, un peu exigeant au niveau de la prise en main, mais qui, comme nous l’avons déjà fait remarquer, se bonifie et se simplifie malgré tout.

Partagez :