EN DIRECT 2142 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Clavier Corsair K70 RGB MK.2 Low Profile

Article
Rédigé par
Publié le 28 Janvier 2019
Page: 4/5

Le MK70 en version low-profile ne s’éloigne pas franchement du K70 classique. Ce qui est certain, c’est que les touches low-profile modifient un peu la sensation à l’utilisation. Il n’en reste pas moins que le K70 reste un clavier qui présente franchement bien sur le bureau, la plaque d’aluminium anodisé fait encore et toujours son petit effet. Nous avons donc les nouveaux switches Cherry en version speed. Ils reprennent simplement les codes des rouges classiques : 45 cN à l’enfoncement, un fonctionnement linéaire et une course raccourcie. Comme vous devez le savoir, ils figurent, à notre sens, parmi les meilleurs switches. La conséquence, nous l’avons dit, peu de différence à la frappe. A la frappe, ces switches apportent avec eux une course un peu plus courte qui, sur le papier, nous garantit plus de réactivité…Enfin c’est ce qui est dit. Dans les faits, le gain est globalement imperceptible. Concrètement, sur la longueur moindre l’utilisateur gagne certainement du temps, mais il s’agit indéniablement de moins de millisecondes. Evidemment, ajoutées les unes aux autres, à la fin, si l’on est très rapide, il y aura un gain de temps, mais ce dernier restera encore et toujours soumis à l’étape première de tout cela : la vitesse de déplacement des doigts. Peut-être que certains ultra-PGM en tireront notablement quelque chose, mais pour nous, le commun des mortels, rien n’est moins sûr. Nos APM n’étant certainement pas assez rapides, et nous devons ajouter que, joueur de FPS, l’importance est toute relative. Cela dit, c’est surtout à la frappe que nous retrouvons un excellent confort, les ressorts accompagnent la descente, mais aussi la remontée. Il faut toutefois reprendre un peu ses habitudes de frappe car la course plus courte impose une retenue dans les mouvements de doigts…sinon c’est le bottom out à tous les coups. Mais encore une fois, le pli se prend très vite. Avec un peu d’habitude, il devient assez facile de ne presser les touches que ce qu’il faut et point trop.

Au niveau de l’ergonomie, le MK70 est gagnant sur tous les points. Explication : il est moins haut, grâce aux keycpas type plateforme et au swith low-profil. Il peut donc se dispenser de repose-poignet. Nous l’avons utilisé d’ailleurs sans la plupart du temps. Il est effectivement possible d’obtenir un axe assez plat avant-bras/poignet. Avec le repose-poignet, c’est encore mieux, les paumes reposent franchement dessus et l’axe est encore plus à plat. On est donc très à l’aise tant au quotidien qu’en jeu. Indéniablement, les switches low-profile apportent une vraie plus-value sur le confort. Les touches multimédias de Corsair sont sympathiques et ont un peu imposé le style. Elles restent très pratiques et la molette de volume reste toujours aussi recommandable. Elle apporte la touche de classe qui va bien tout en étant particulièrement pratique. Le port USB sur la tranche supérieur est à la fois le bienvenu et malvenu. Il est à portée de main mais implique deux USB de connexion.

Le rétroéclairage est classique mais bien homogène. Il faut remercier pour cela les cages translucides qui laissent passer sans trop d’encombres la lumière des diodes. Il a le bon ton de ne pas être trop puissant et bénéficie d’un effet de halo sympathique grâce à la plaque d’aluminium. Cette dernière apporte un certain nombre de reflets renforçant l’esthétique. Du côté des keycaps, nous sommes face à un modèle spécifique, avec inclinaison adaptée. Par conséquent, n’espérez pas pouvoir opter pour un autre modèle dans l’immédiat. Si les switches low-profile se généralisent, il sera certainement possible dans l’avenir possible de trouver un set personnalisé. Dans l’attente, en simple ABS, elles subiront rapidement les affres du temps…même si les qualités de revêtement se sont bonifiées et tiennent un peu mieux qu’il y a quelques années. Par contre, au niveau des nuisances sonores, il est indéniable que les switches Cherry low-profile améliorent conséquemment les choses. En effet, le bruit est mat, y compris quand la keycap vient en butée. En outre, les bruits de ressort disparaissent pratiquement complétement, sauf en cas de frappe virile. Enfin, seule la barre Espace vibre légèrement et c’est la seul, aucune des autres keycpaps doubles ne souffre de cet écueil. Il se place assez nettement comme le clavier mécanique le plus silencieux (tout du moins, le moins bruyant) que nous ayons eu…Il est même moins sonore que notre Novatouch. Tout est dit. Son seul défaut, nous le reprendrons dans la conclusion : son prix. Car à ce niveau, à sa sortie, il pique un peu : 179.90€.

Partagez :