EN DIRECT 2155 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Souris Corsair Ironclaw RGB et tapis MM350

Article
Rédigé par
Publié le 30 Janvier 2019
Page: 2/5

L’Ironclaw est une souris plutôt bien finie ; les ajustements sont réguliers et précis. Toutefois, en y regardant de plus près, nous avons un très léger décalage sur l’une des parties latérales. Les ébavurages, quant à eux, sont parfaits. Au niveau des matières, elle est très plaisante : un peu de soft touch mais pas trop, du caoutchouc pour les parties antidérapantes et du plastique classique mais un peu travaillé sur l’aspect, à certains endroits. Nous y reviendrons au cours de la description.

L’Ironclaw dispose d’un arrière assez massif, tout en rondeur. Sur le haut de la courbe, elle porte le logo de la marque. Les clics sont d’un tenant avec cette partie centrale, ils sont très légèrement tuilés. Les boutons de DPI, rectangulaires, sont placés pour l’un dans la coque et pour l’autre, comme en suspension derrière la molette. Cette dernière dispose d’un logement assez évidé entre les deux clics, elle donne elle-aussi l’impression d’être suspendue. Celle-ci est équipée d’une bande de caoutchouc qui ressemble fort à un pneu. La partie latérale droite comporte un gros pavé de caoutchouc avec reliefs pyramidales aztèques. Côté gauche, elle propose deux gros boutons particulièrement proéminents. Elle est composée de deux empiècements : le premier sur l’arrière est en caoutchouc à motifs, le deuxième sur l’avant en plastique noir granuleux, avec trois stries. La face avant reprend les stries et est assez haute. Le câble part au centre. En retournant la souris, nous avons quatre patins, ainsi qu’un plastique, encore une fois, à motifs, triangulaires ici. Cela permet de découvrir que la partie gauche forme une sorte de carapace en réalité, puisqu’il y a un vide visible.

Au niveau de la technique, elle embarque un capteur Pixart 3391, qui provient toujours de la même base : le 3310. C’est un capteur optique qui annonce 18000 DPI. Optique et Pixart signifient par extension qu’il encaisse 50G d’accélération et promet 250 ips. Les spécifications sont normalement toujours les mêmes avec ce Pixart, cela dit Corsair n’en parle pas, y compris dans le petit livret à destination des testeurs. Ensuite, le polling rate s’établit classiquement à 1000 Hz. L’Ironclaw ne peut accueillir qu’un seul profil à bord. Les clics sont équipés en switches Omron, garantis 50 millions d’activation. Le rétroéclairage s’effectue sur deux zones et sera piloté, comme le reste, par iCUE. Ce qui imposera un passage par le chapitre soft. Au niveau des dimensions, l’Ironclaw mesure : 130 X 80 X 45 mm pour un poids de 105 grammes annoncé, pesé à 107 grammes sur notre balance personnelle.

Partagez :