EN DIRECT 2160 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Test boitier Phanteks Eclipse P600S

Article
Du très bon boitier
Rédigé par
Publié le 31 Janvier 2019
Page: 4/6

La première chose à installer est l'alimentation. Elle prend place dans le bas et est maintenue par 4 vis par derrière à la platine amovible, car on est obligé de passer à par l'arrière du boitier pour le montage de ce composant. Elle s'alimentera en air frais via le bas du boitier et a le droit à un filtre. Par contre, pas de patin en mousse ou caoutchouc sur le support.

Pour la carte mère, les plots sont déjà en place. Pas de souci de place, puisque nous sommes sur du E-ATX. Coté ventirad CPU, c'est 190 mm de hauteur maximum.

Pour le stockage, nous avons des tonnes de solutions. Les paniers HDD dans le bas ou dans le long du plateau de la carte mère et pour les SSD, nous avons les paniers ou les trois brackets derrière le plateau de la carte mère. Bref, on ne manque pas de solution. Nous avons opté pour les paniers dans le bas. Des paniers qui sont recouverts de mousse sur les parties en métal qui sont en contact avec le boitier ou les autres paniers. Ils proposent aussi des rondelles en caoutchouc pour limiter les vibrations. Pour les SSD, le montage se fait toujours avec des vis. Terminons sur les possibilités d’intégration. Sous le cache on pourra opter pour 4 HDD via 4 paniers, mais on pourra aussi opter pour 6 paniers HDD le long de la carte mère. Le tout s’ajoute aux 3 emplacements SSD derrière le plateau de carte mère dans les platines.

Au niveau de la carte graphique maintenant, nous avons une fixation classique avec des vis à main. On pourra passer à 90° si on le désire avec le riser de la marque et sa platine de fixation et cela contre 29 €. Coté longueur disponible, nous avons le droit à 435 mm maximum.

Pour l'organisation des câbles, rien à dire ou redire, c'est parfait avec les scratchs et les passages. Une fois la machine allumée, c'est sobre grâce aux diodes blanches, pas de RGB cette fois.

Partagez :