EN DIRECT 1456 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

test clavier Gaming ASUS TUF Gaming K7

Article
Rédigé par
Publié le 04 Mars 2019
Page: 3/5

Asus pilote son clavier à l’aide d’Armoury II, nom de son soft qui rejoint encore une fois l’iconographie militaire. Nous avons déjà croisé ce soft dans un test qui va suivre...Oui, ce n’est pas très logique mais date de parution oblige. Par conséquent, nous pouvons d’ores et déjà vous dire que le soft s’articule autour d’une unique fenêtre noire et grise. Deux bandeaux accueillent, pour le premier, la série de périphériques Asus connectée au PC. Le deuxième prend en charge directement les réglages spécifiques au clavier.

Ainsi, le premier onglet disponible est celui nommé sans surprise Keyboard. Une colonne sur la gauche va permettre de gérer les profils, ils sont quatre dont un Default non modifiable. Les trois autres peuvent être affectés à un programme ou un jeu en liant l’exécutable. En revanche, il n’y a pas d’option d’exportation ou d’importation. Il reste cependant possible de remettre à zéro le profil si l’utilisateur est allé un peu trop loin. Cet onglet accueille deux parties : celle, Customize, que nous venons d’évoquer et la deuxième Lightning. Comme indiqué, elle prend en charge la question du rétroéclairage. 11 comportements sont disponibles, classiques comme Wave, Color Cycle, Breathing, Reactive ou plus rares comme Quicksand. En tous les cas, il sera possible de régler à sa convenance l’intensité et la vitesse de certains, voire de modifier leur étendue. Bref, il y a de quoi faire au niveau du chatoiement des couleurs.

Macro n’est autre que l’enregistreur de séquences. C’est un modèle simple qui va réellement à l’essentiel. Après avoir nommé sa macro, l’utilisateur pourra ensuite modifier les temps de saisie de façon à imposer un temps fixe ou les laisser telles quel. Pour procéder à la modification, un double clic sur la case de temps suffit. Ensuite nous avons droit à SYNC qui permettra de synchroniser les périphériques Asus entre eux au niveau du rétroéclairage. Le dernier onglet est plus anecdotique, il s’agit de STATS qui permettra de comptabiliser le nombre de frappes sur chacune des touches.

Au final, Armoury II est un soft qui se rend à l’essentiel. Il ne propose pas toutes les options que nous pouvons croiser chez les concurrents, parfois nettement plus achalandés. Toutefois, il permet de faire ce qu’il faut en termes de macros et de rétroéclairage, et c’est déjà pas mal.

Partagez :