EN DIRECT 1715 connexion / inscription
Connexion

Surnom/Pseudo
Mot de Passe :

[ Vous avez perdu votre mot de pass ? | Devenir membre ]

×

Souris ROCCAT Kova AIMO

Article
Rédigé par
Publié le 21 Mars 2019
Page: 3/5

Comme vous devez le savoir, sauf si vous êtes nouveau à la Ferme – et dans ce cas, permettez nous de vous souhaiter la bienvenue-, Swarm est le soft de la marque permettant de piloter toute la production ou pas loin de Roccat. Il reste égal à lui-même d’un test à l’autre. En effet, il conserve son architecture et sa présentation. Il dispose donc d’une fenêtre au haut de laquelle un bandeau accueille les périphériques de la marque. Pour travailler sur l’un d’entre eux, il suffit de le sélectionner. La question des profils se gère sur la partie basse de la fenêtre. La Kova en a 5 à disposition. Ils peuvent se voir affecter une image et les options sont placées dans l’onglet suivant : gestionnaire de profils. Le distinguo est fait entre les profils embarqués et les profils stockés. Par conséquent, le nombre de profils est important et suffisant. Chacun d’entre peut être dupliqué, supprimer etc. Nous sommes ici en terrain connu et force est de constater que la gestion est facile. Un troisième onglet vient prendre en charge la question des macros. Comme toujours, Roccat nous en propose quelques-unes préprogrammées, histoire de gagner du temps et d’être opérationnel de suite. Les options sont nombreuses : respect des temps de saisie ou temps fixe/manuel, boucle de 1 à 255 fois, exécution à la pression ou touche maintenue. Toutes les macros bénéficient d’une colonne qui permettra de ranger et d’organiser en sus de ce que propose déjà Roccat.

Sur le centre de la fenêtre, nous retrouvons l’essentiel avec notamment l’onglet Epingle qui autorise l’utilisateur à centraliser les fonctionnalités les plus utilisées ou les plus importantes en fonction de ses besoins. Ensuite sur Paramètres, l’utilisateur viendra régler le capteur. La Kova profite de 5 niveaux de DPI, réglable par pas de 100 de 250 à 7000 DPI. D’autres paramétrages plus classiques sont aussi placés ici : vitesse du défilement vertical de la molette, de l’inclinaison horizontale, du double-clic et du pointeur Windows. Sur Attribution des touches, l’utilisateur peut déterminer s’il est gaucher ou droitier. Chacun des boutons dispose d’un menu déroulant. Au sein de celui-ci, nous avons l’assignation d’une macro, l’attribution d’un raccourci, d’un minuteur, de fonctions basiques (précédent, suivant etc), de fonctions avancées liées notamment aux profils et aux DPI. S’y trouvent aussi des commandes Internet, multimédias et d’ouverture de programmes. C’est toujours très complet.

Sur Paramètres avancés, la Kova peut se voir modifier son polling rate de 125 à 1000 Hz, voire être réinitialisée. Roccat conserve aussi le retour audio lors des changements de profils, de DPI ou encore de la montée/descente de volume. Indéniablement, c’est amusant quelques instants et très rapidement dispensable. Enfin sur Eclairage, la Kova s’alliera au mieux (ou pas) au niveau des coloris. Elle a, pour ce faire, 3 comportements – respiration, clignotant et plein éclairage – ainsi que le, maintenant, traditionnel AIMO. Ce dernier lie l’éclairage aux applications et les périphériques Roccat entre eux.

Dernier point, sur la droite, une roue crantée permet de rentrer dans le fonctionnement de Swarm. Ainsi, il est possible de vérifier automatiquement la présence des mises à jour, de choisir la langue etc. Une partie nommée Suivi permet de compatibiliser les actions directement sur son smartphone, il faudra donc pour cela installer l’application idoine sur Android ou IOS.

Comme toujours, Swarm est très complet et pour autant assez intuitif, sans réelles difficultés de prise en main. A notre sens, un modèle du genre.

Partagez :